Le Mali sanctionne la chaîne française France 2

Au Mali, les militaires au pouvoir n’ont pas vraiment apprécié un documentaire signé de la chaîne de télévision France 2, diffusé au JT (journal télévisé) de 20 heures. Un documentaire sur la situation sécuritaire au Mali, que ces derniers ont estimé être un peu trop orienté. Résultat, la chaîne de télévision française a été suspendue du bouquet officiel, et ce, pour une durée de 4 mois.

C’est la Haute autorité de la communication qui a pris cette décision, en affirmant que les journalistes du groupe France Télévision, avaient, à travers ce documentaire, effectué ce qu’ils estiment être l’apologie du terrorisme. Selon eux, opposer la puissance militaire des forces armées à celles des groupes terroristes revenait à les soutenir. Une manière aussi de justifier de la présence des forces françaises dans le cadre de l’opération Barkhane, qui a pris fin en 2022.

Publicité

France 2, suspendu au Mali

Le double coup d’État militaire, survenu en 2020 puis 2021, a considérablement impacté les relations entre les deux pays. D’ailleurs, dans sa quête de partenaire à la fois économique, politique et sécuritaire, le Mali s’est depuis tourné vers la Russie, qui étend peu à peu son influence sur le continent africain. Une décision qui n’est pas du tout du goût des Occidentaux, qui voient d’un bien mauvais œil ce rapprochement entre certaines nations africaines et Moscou.

Dans le documentaire diffusé par France 2, les autorités maliennes accusent aussi les journalistes de ne pas avoir apporté de pondération à leur contenu, en invitant un officiel malien. Des accusations que le groupe France Télévision n’a, pour le moment, pas souhaité commenter. Ce n’est toutefois pas la première fois qu’un média étranger est pris pour cible au Mali. En 2022, France 24 et Radio France International (deux médias français) ont aussi été suspendus.

RSF s’inquiète de la liberté de la presse au Sahel

En outre, journalistes et correspondants pour la presse étrangère ont aussi été forcés de quitter les lieux ou de ne plus pouvoir travailler. Une situation qui interpelle les équipes de Reporters sans frontières (RSF), organisation internationale qui lutte en faveur de la liberté de la presse et d’informer. Dans leur rapport annuel, les journalistes de RSF affirmaient que la région du Sahel risquait de devenir « la plus grande zone de non-information de l’Afrique ».

7 réponses

  1. Avatar de Black
    Black

    Ces chaînes disent n’importe quoi je ne l’ai pas cru jusqu’à ce que france24 donne une information que moi même sur place en regardant la chaîne j’ai dit c’est faux ça car j’avais la totalité des informations. C’est dès lors j’ai arrêté de regarder et après elle a été suspendue et ils avaient raisons de le faire parce que la chaîne véhicule des fausses informations .

    1. Avatar de Tchité
      Tchité

      Parce que fortement payé par le clan Macron.

      1. Avatar de Tch
        Tch

        C’est l’argent qui dirige l’information de nos jours.

    2. Avatar de Gbayi Grota
      Gbayi Grota

      Pourtant c’est en suivant France 24 que j’ai pu sauver Gbagbo Laurent et Simone Gbagbo.

  2. Avatar de Oscar Archer
    Oscar Archer

    Si ce n’est pas la guerre médiatique, c’est fiancé certaine personnes cupides pour s’en prendre à leur propre pays ou encore utilisé des organisations régionales ou des ong, des présidents aux ordres de Paris pour juste embêter l’AES. C’est très bas pour un ayant qui se dit grand et puissant. Au lieu de prendre des chemins détournés par couardise que la France s’assume. Elle a été chassée comme un malpropre. Les trois pays de l’AES n’ont pas bougé avec des régimes militaires. La France est une puissance militaire au lieu d’armer les terroristes en les poussant à faire une guerre par proxi, que la France s’assume et se montre intrépide en lançant une offence militaire direct contre le Mali, le Niger et le Burkina. Que la France laisse en paix Ouattara. Tinubu et Talon qui n’ont que faire d’une guerre contre leurs frères. C’est juste leurs comptes bancaires à l’étranger ainsi que les avantages et autres privilégient qui les poussent à écouter Macron et la France. Sinon, is savent bien que l’AES est sur le bon chemin. Ils soutienne d’ailleurs secrètement ces pays et chacun d’eux cherche la moindre occasion pour se désolidariser d’avec la France. L’Afrique noire est une. De Dakar à Lagos en passant Parakou, Ouagadougou, GAO Agadez, Moissala au Tchad et autre nous sommes les mêmes. Des couples se sont formés au delà des frontiers coloniales dans le respect de la dignité des eux et des autres. Ce facteur socio culturel pris en considération, la France n’a cas ignoré les pays africains intermédiaires pour faire la guerre contre l’AES. Qu’elle s’assume en envoyant directement ses troupes contre l’AES et qu’on en finisse une fois pour de bon.

    1. Avatar de Dssalk
      Dssalk

      la dignité des eux et des autres….

  3. Avatar de Tchité
    Tchité

    BON(BAMAKO, OUAGADOUGOU, NYAMEY), Vivement l’AES.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *