,

Escroquerie au Bénin : une présumée arnaqueuse devant la Criet

Le lundi 29 décembre dernier, une femme placée sous mandat de dépôt était devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) dans une affaire d’escroquerie. Elle aurait grugé sa victime à hauteur de six millions de francs CFA, grâce à une histoire de grossesse et de naissance d’un enfant qu’elle a inventée, après avoir eu d’intimité avec sa cible.

La victime a confié avoir connu la jeune femme sur une plateforme de rencontre en 2018. L’homme âgé d’une quarantaine d’années a entamé une relation amoureuse avec cette femme, qui lui a déclaré qu’elle a deux enfants et qu’elle a été abandonnée par son ex-partenaire. La victime a fait savoir que la jeune femme par la suite, lui a fait croire qu’elle est partie aux États-Unis et qu’elle est enceinte de lui. L’homme a pris ses responsabilités d’auteur de la grossesse présumée, en envoyant de temps en temps de l’argent à celle qui est aux États-Unis à ce qu’il croyait. Plusieurs mois se sont suivis et la jeune femme a fait croire au monsieur qu’elle a déjà accouché aux USA. Elle envoyait des photos du présumé enfant, au monsieur, sans jamais accepté faire d’appels vidéos ni d’envoyer de vidéos de cet enfant.

Publicité

Durant tout ce temps, la victime a affirmé avoir payé les scolarités des deux enfants dont cette femme serait la mère. Il a également fait d’énormes dépenses pour des supposées cérémonies familiales dont lui parlait la jeune femme. Avec le temps, la jeune femme devenait distante par rapport à cet homme et ses numéros sont devenus injoignables. Ainsi, la victime a fait des investigations qui lui ont permis de localiser le numéro sur lequel il envoyait les scolarités des enfants à Porto-Novo. Il aurait également constaté que la jeune femme est avec son supposé ex-mari. C’est ainsi que la victime à fait recours à l’Office central de répression de la cybercriminalité (Ocrc). À la barre, la femme n’a pas reconnu les faits d’« escroquerie via internet » qui sont portés à sa charge. Le dossier a été renvoyé au 11 mars prochain.

Une réponse

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Un Béninois qui en trompe un autre. Nos gens sont champions dans ça. Au lieu d’avoir des idées 💡 pour créer des biens et services qui vont perdurer après leur départ de cette terre 🌎, il préfèrent courir après l’immédiat et le gain temporaire. 😥 Triste.

    L’autre aussi entend États-Unis seulement, même sans preuves palpables, envoie seulement de l’argent, lui aussi. C’est montre la mentalité, l’ignorance de beaucoup des nôtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *