France: expulsé, l’imam Mahjoubi veut déjà revenir

L’expulsion de l’Imam tunisien Mahjoub Mahjoubi de France a suscité une vague de réactions. Suite à son expulsion le 22 février, l’Imam a exprimé son intention ferme de revenir en France, invoquant des raisons familiales et professionnelles. Dans une interview à BFMTV, Mahjoubi a souligné son attachement à la France, où résident son épouse et ses cinq enfants, tous citoyens français. Sa démarche pour un retour s’inscrit dans un contexte de préoccupations personnelles, notamment la santé de l’un de ses enfants.

«Je ne demande qu’à être entendu par les juges. Si je dois être sanctionné, j’accepterai la sanction… Si elle est juste. J’ai vécu quarante ans dans ce pays, le pays des droits de l’Homme et du citoyen. Je ferai tout pour faire valoir mes droits.» a déclaré l’imam. La polémique autour de l’Imam a pris de l’ampleur suite à ses prêches controversés, où il a tenu des propos jugés incompatibles avec les valeurs de la République française.

Publicité

Pour rappel, l’imam a qualifié le drapeau français de «drapeau satanique» qui n’a «aucune valeur auprès d’Allah». Ces déclarations ont mené à une enquête pour apologie du terrorisme, culminant avec son arrestation à son domicile de Bagnols sur Cèze, suivie d’une expulsion rapide vers la Tunisie.

Le Ministère de l’Intérieur, sous la direction de Gérald Darmanin, a joué un rôle clé dans cette affaire, mettant en avant la loi récente sur l’immigration comme un outil efficace pour de telles mesures d’expulsion. Darmanin a salué l’application rapide de cette loi, qui selon lui, renforce la sécurité nationale.

En réponse, Mahjoubi a critiqué la décision d’expulsion, la qualifiant d’arbitraire et affirmant qu’elle servait les intérêts politiques autour de la loi sur l’immigration. L’Imam a également annoncé son intention de contester cette décision en justice, affirmant son droit à être entendu et à défendre sa cause.

Les motifs d’expulsion évoqués par les autorités françaises se concentrent sur les prêches de l’Imam, accusé de promouvoir une vision de l’islam jugée contraire aux principes républicains, incluant des discours sur la discrimination, le repli identitaire, et la radicalisation. Des propos spécifiques tenus par Mahjoubi, notamment sa critique du drapeau tricolore, ont alimenté le débat sur la liberté d’expression et ses limites au sein de la société française.

Publicité

5 réponses

  1. Avatar de Canon
    Canon

    Il n’a qu’a cracher son venin a partir de la tunisie peut être que macron sera atteindj

  2. Avatar de Yass
    Yass

    La situation est assez croustillante. La France est pleine d’étrangers qui la critique mais qui une fois revenus dans leur pays d’origine n’ont pas la possibilité d’émettre la moindre critique du régime politique en place. Dur dur d’être né dans une autocratie.

  3. Avatar de Jacques-
    Jacques-

    C’est où donc la fierté de ces salafistes? Vous crachez vos venins sur un pays qui vous a tout offert…
    La fraternité musulmane recommande que lui et sa famille aillent sur une terre musulmane comme l’Arabie saoudite et que sais je encore. C’est une HONTE de vouloir à tt prix revenir dans ce pays 《 dit satanique 》de mécréants.

  4. Avatar de CanaCano
    CanaCano

    Ha Ha Ha!!!
    Après tout elle est bien douce la France et on fait feu de tout bois pour y revenir quand on y est chassé.
    Les allocs et 5 enfants et plus, une femme au foyer bonne à tout faire y compris accepter le harem du Tunisien de mari.
    Et je nete parle pas des alloc, des prestations sociales à tout va, la sécurité sociale gratuite.
    Ah la France est une vache à lait que l’on traie à volonté après lui avoir vomi dessus.
    Douce France le pays des immigrés dont la vie est belle nulle part ailleurs!!!!

  5. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    La nostalgie de la France après les dures réalités du pays .
    Pourquoi ne reste t-il pas chez lui pour prêcher sa haine de la France ??
    Voilà où l’irresponsabilité conduit.
    La France 🇫🇷 est un pays hospitalier mais certains abusent en crachant dans la soupe. On peut critiquer le gouvernement Français mais pas le peuple de France encore moins le drapeau tricolore.
    Je passais
    Le Plombier universitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité