,

GDIZ au Bénin : Les serviettes « Made in Benin » bientôt disponibles 

La révolution industrielle se poursuit au Bénin. En effet, après les tee-shirt et polo « Made in Benin » confectionnés au sein de la Zone industrielle de Glo-Djigbé, la fabrication de fils et de serviettes au sein de la Zone 100% coton est en phase de test de production. Le test a pour objectif principal d’assurer une qualité sans faille des produits. Ces serviettes et fils 100 % coton seront bientôt disponibles grâce à l’opérationnalisation Benin Textile S.A., la première unité textile intégrée de la Zone. Elle est équipée de milliers de machines de pointe.

Les exploits de cette unité textile intégrée qui est une première dans le monde et en Afrique viendront positionner davantage la zone industrielle de Glo-Djigbé. En effet, il y a quelques mois, la Zone Industrielle et économique de Glo-Djigbé (GDIZ) avait marqué plus d’un lors de sa participation à l’édition 2023 de l’Intra-African Trade Fair  (IATF) 2023. Ce grand rendez-vous qui a eu lieu au Caire, en Égypte a permis de mettre en lumière le label #MadeInBenin.

Publicité

L’international ivoirien Didier Drogba avait d’ailleurs été séduit par ces vêtements et leur qualité. L’icône africaine du football mondial a profité de cette occasion pour rendre un hommage au développeur panafricain d’Écosystèmes industriels ARISE (ARISE IIP). Selon les prévisions qui ont été faites par les responsables de la Gdiz, les activités de la zone industrielle de Glo-Djigbé auront un impact positif sur le Produit Intérieur Brut du pays.

Il passera de 4 à 7 Milliards de dollars US d’ici à 2030. La production manufacturière du Bénin connaîtra une augmentation de 500 % selon les prévisions qui ont été faites par le patron de la SIPI. L’impact de ces activités sur le plan social serait également énormes d’après les annonces faites. Après seulement quelques mois d’exploitation de la zone, plus de 10 mille emplois directs ont été créés grâce aux différentes unités de production qui sont déjà opérationnelles au sein de la Gdiz.

Toujours sur le registre de l’emploi, 100 000 emplois sont prévus dans le secteur de la transformation de la noix de cajou, du karité, de l’ananas, du soja. 200 000 à 250 000 autres sont prévus dans le secteur de la filature, du tissage de coton et la confection de vêtements. 15 000 emplois sont prévus d’ici fin 2023. A long terme, 300 000 emplois sont prévus d’ici 2030.

4 réponses

  1. Avatar de La Foudre
    La Foudre

    Moi, j’attends avec impatience la fabrication et la vente des papiers toilettes avec des photos des députés, ministres et autres valets du pagailleur N°1…. j’en ferai l’usage qui convient à leurs images : 🚾torcher le Q et tirer la chasse d’eau sur la merde 🤣…

    1. Avatar de OLLA OUMAR
      OLLA OUMAR

      Alors là, agadjavi , paysan , ronsard etc sont invités à avoir une diarrhée no limite pour inonder leurs sales photos 😡😡😡

  2. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Toujours des fanfaronnades avec ces ruptucons 😡😡😡 ; en Côte d’Ivoire tout près , qu’ils nous disent ce que les industries textiles «  gonfreville à Bouaké, et celles d’agboville et de dimbroko «  sont devenues , et même que des usines de décorticage de Toumoudi et environ sont fermées 😡
    En plus au Benin , ces usines appartiennent au même clan , les employés sont parqués , comme du bétail , sans droit , rien sur les impacts environnementaux etc
    Désastres en perspectives 😡😡😡😎😎😎

  3. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    300.000 emploi d’ici à 2030.

    ca me parait un peu poussif pour arriver à combler la crise de l’emploi au Bénin, mais bon.

    \\\\.///
    (@_@)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité