,

Grossesse précoces et violences faites aux enfants: le préfet de la Donga lance le projet de mobilisation communautaire

Le préfet de la Donga lance officiellement le projet de mobilisation communautaire des filles adolescentes pour l’élimination des mariages d’enfants (ME), VBG, grossesses précoces et autres violences faites aux enfants, la promotion des droits des filles, cohésion sociale et la gestion conflits dans les communes de Djougou et Copargo.

La cérémonie qui s’est déroulée dans la salle de conférence de la préfecture de Djougou ce vendredi 2 Février 2024 a mobilisé les différents acteurs en charge de la protection des enfants. Ce projet des ONG PIED et Havre de paix grâce au soutien financier de l’UNICEF, a pour but de contribuer à la réduction du phénomène lié à la violation des droits des enfants. Il sera mis en œuvre dans 10 arrondissements dont 6 à Djougou et 4 à Copargo pour une durée de 18 mois.

Publicité

« Ce que nous attendons à la fin de ce projet c’est que les communautés soient suffisamment sensibilisés, que les enfants soient suffisamment sensibilisés et qu’il comprennent qu’aujourd’hui la question du mariage d’enfants n’est pas une bonne pratique. Nous voudrons pouvoir arriver à zéro mariage d’enfant, zéro VBG, zéro grossesse précoce. Et je pense qu’on peut y arriver tous ensemble« , selon Docteur Ismael PARAISO, Chef bureau UNICEF à Natitingou.

En procédant au lancement du projet, le préfet de la Donga Eliassou Souleymane BIO AININ a interpellé les communautés à une prise de conscience. L’autorité a invité les différents acteurs au respect des textes protégeant ces enfants. << L’UNICEF se bat corps et âme et à tout moment pour que ses droits soient respectés. Et c’est d’ailleurs la raison de sa présence dans notre département>> a clarifié M. AININ.

À l’endroit des ONGs PIED et Havre de paix, le préfet de la Donga a salué leur vision commune, celle d’oeuvrer en synergie pour qu’à la fin du projet les objectifs fixés soient atteints. Aux gouvernements scolaires, la première autorité les a exhorté à se concentrer sur leurs études et non à s’occuper des choses qui pourraient hypothéquer leur avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *