,

Musée à ciel ouvert à Cotonou : lancement de la deuxième phase des fresques

Depuis quelques jours, le mur du Port Autonome de Cotonou s’enrichi de nouvelles œuvres de graffitis. Ceci grâce au lancement de la deuxième phase des fresques. Suite à la première phase qui a permis d’investir 4 kilomètres de fresques, le long du mur du Port Autonome de Cotonou, cette nouvelle phase va connaître la participation d’une quarantaine d’artistes.

Pour la poursuite du mur d’art urbain, dans le cadre de la deuxième phase des fresques, une quarantaine de nouveaux artistes nationaux et internationaux (muralistes, graffeurs, pochoiristes) vont exprimer le savoir-faire sur environ un kilomètre le long du mur du Port de Cotonou. Ce projet qui a pris son origine du festival EFFET GRAFF, va permettre la création d’un « musée à ciel ouvert » qui offrira aux populations et visiteurs du Bénin, une variété de sites racontant l’histoire du pays et les valeurs qui la sédimentent.

Publicité

C’est un projet qui va dans la droite ligne du Programme d’actions du gouvernement (2021-2026) de la République du Bénin qui vise l’accélération des initiatives de production et de promotion des arts au Bénin. Mis en œuvre par l’Agence de développement des arts et de la culture (ADAC) pour le compte du ministère du tourisme, de la culture et des arts avec le soutien de la Fondation Claudine Talon, ce projet va consister à l’implantation sur une partie du boulevard de la Marina, des graffitis, baptisé « Marina Boulev’art Gallery ».

La première phase a présenté les fresques réalisées par de grandes signatures d’artistes béninois et étrangers dont la fresque murale réalisée par l’artiste brésilien Edouardo Kobra en mai 2023, avec pour thématique le dialogue interreligieux.

2 réponses

  1. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Des débuts que j’ai vus, il me tarde de voir la suite.

    C’est bien que des fondations privées s’impliquent dans le mécénat pour les arts, le sport, etc…
    L’Etat ne peut tout faire.

    \\\\.///
    (@_@)

  2. Avatar de Dr Doss
    Dr Doss

    Nous ne voyons pas la raison du. soutient de la fondation de Claudine Talon làdans.
    C’est tout simplement le domaine du ministère de la culture et non autre chose, cette mélange des gens nous refusons tout simplement voyez l’affaire notez moi très très bien ça dixit Dr Doss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *