,

Révision de la Constitution au Bénin : Assan Seibou fonce malgré les propos de Talon

La dernière sortie médiatique effectuée par le président Patrice Talon ne décourage pas l’initiative relative à la proposition de loi portant modification de la constitution portée par  l’He Assan Seibou. Alors que l’homme politique béninois était de passage sur la télévision Web Kingo Tv, il est revenu sur cette actualité et a réaffirmé son attachement à ce projet.

« C’est maintenant, je fonce. Jamais, je ne vais retirer cette proposition. L’Assemblée doit l’étudier. C’est maintenant, je vais voir si nous les députés béninois ne sommes pas mûrs pour réfléchir de nous-mêmes et défendre la nation », a lancé le président du groupe parlementaire Bloc Républicain (BR) en réaction à la dernière sortie médiatique du président béninois. Le député du Bloc Républicain avait introduit à l’Assemblée nationale une proposition de loi portant modification de la constitution en vue des élections générales de 2026. Cette proposition de loi avait été introduite 26 janvier 2024. Cette initiative a obtenu le soutien du Bureau exécutif national du Bloc Républicain. Le projet de loi est également soutenu par les députés de l’Union Progressiste Le Renouveau. De même, cette initiative avait suscité une polémique au sein de l’opinion publique.

Publicité

Les partis d’opposition ont exprimé leurs inquiétude face à ce projet et ont estimé que la proposition n’était pas opportune. Mais, alors que l’opinion publique craignait une manigance du pouvoir Talon, l’actuel homme fort de la Marina est monté au créneau pour faire remarquer qu’il n’est pas demandeur de cette révision. De façon assez claire et surtout spontanée, le président béninois a évacué le sujet relatif à la révision de la loi fondamentale qui capte toutes les attentions dans le pays. L’actuel homme fort de la Marina a recentré le débat sur la révision de la Constitution du Bénin et évoqué les raisons qui motivent les réticences par rapport à ce sujet.

« On soupçonne ou on confond notre réalité au Bénin avec celle de la sous-région où les présidents, en fin de mandat, tentent de briguer un troisième mandat sous divers prétextes. Cela a créé un traumatisme qui fait qu’on soupçonne tout le monde. J’ai espéré que cette question soit derrière nous. Nous avons espéré avoir réglé définitivement cette question au Bénin.Il n’y a plus aucune raison de soupçonner quiconque… », avait déclaré le président béninois pour essayer de rassurer le Bénin. Il note également que personnellement, il ne veut qu’aucune virgule soit touchée dans la loi fondamentale. Cette déclaration a été appréciée par de nombreux observateurs.

C’est le cas du Secrétaire général de la Confédération des Organisations Syndicales Indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin)Noël Chadaré qui pense qu’après la sortie médiatique effectuée par le président Patrice Talon, ceux qui ont entrepris l’initiative de réviser la Constitution devraient la remettre au placard. « Moi je crois que le discours a apporté des clarifications sur ce qui retient l’attention de tous. Il s’agit de la révision de la Constitution et la succession du président. Il a eu le mérite de clarifier sa position et de dire clairement ce qu’il pense par rapport à ces sujets », avait-il déclaré.

3 réponses

  1. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    « Révision de la Constitution au Bénin : Assan Seibou fonce malgré les propos de Talon »
    Pour qui se prend-t-il?
    Travaille-t-il pour qui au juste?
    Voudrait-il semer la pagaille au Bénin comme en est le cas aujourd’hui au Sénégal? Qui sème le vent récolte la tempête. Si c’est ce que vous conjurez pour le pauvre Bénin, il vous faudra des décennies pour rétablir l’ordre proprement dit. Si les parlementaires imposent et exigent la révision de la « Constitution » sans l’avis formel du président, le peuple n’aura point besoin d’un président pour les élections présidentielles prochaines. Qu’est-ce c’est ça comme une mentalité de rigolo qui se dessine au Bénin?

  2. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Décidément..ce gouillanfier..de Joe..est tout…
    Voyez vous..que c est un mytho pathologique…
    Il veut absolument exister

  3. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    Qui est Chadare ; rien. Si Assan persiste , c’est qu’il est en mission.
    Ce qui se passe au Sénégal n’est pas anodin . Les élections auront lieu en Décembre 2024 dans ce pays et rien ne se passera.
    Talon prorogera son mandat en 2026 de deux ans et rien ne se passera.
    L’analyse d’un politologue.
    Ni opposant ni mouvancier
    Le Plombier universitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *