,

Révision de la constitution au Bénin : Le parti LD reste ferme sur sa position

La position du parti Les Démocrates n’a pas changé en ce qui concerne la polémique autour de la révision de la constitution. Reçu sur le plateau de TVC Bénin ce dimanche 11 février 2024, Jude Lodjou, membre de la principale force de l’opposition au Bénin a réaffirmé la décision du parti qui rejette toute idée de révision de la loi fondamentale dans un contexte où l’actuel Chef de l’Etat est en fin de son second et dernier mandat.

Selon Jude Lodjou, la proposition de loi portant révision de la constitution introduite à l’Assemblée nationale par Assan Seidou, président du groupe parlementaire Bloc Républicain n’aboutira pas. Il en veut pour preuve l’engagement des députés LD de ne pas trahir le peuple et surtout la cohésion ainsi que la discipline qui règnent au sein de ces élus de l’opposition et du parti. Jude Lodjou a martelé qu’aucun député ne voterait en faveur de cette proposition de loi qui exclut pourtant un troisième mandat du président Patrice Talon. « Aucun député de Les Démocrates ne votera pour (…). Que le vote soit secret ou à visage découvert, on ne craint rien du tout. Allons au vote et on verra », déclare Jude Lodjou.

Publicité

Face à la presse le jeudi 8 février 2024, l’actuel locataire de la Marina a déclaré en ces termes : « Je ne veux pas qu’on touche à une seule virgule de la constitution. Je l’ai dit aux députés de la mouvance. Je ne demande aucune révision ». Quant au troisième mandat que redoute plus d’un, le Chef de l’Etat a rassuré l’opinion publique qu’il ne briguera pas un nouveau mandat. Selon lui, les élections générales de 2026 seront organisées en toute transparence et à bonne date conformément aux textes en vigueur.

« La question du 3e mandat est derrière nous (…). Le Bénin fait son chemin. Le Bénin est un autre pays. Nous avons tourné cette page », rassure le président de la République. Cette polémique qui s’entretient autour de la révision de la constitution depuis quelques jours est née de l’injonction faite à l’Assemblée nationale par la Cour constitutionnelle, celle de modifier le code électoral en vue des élections générales de 2026. C’est par décision DCC 24-001 du 04 janvier 2024 de la Cour constitutionnelle relative aux parrainages des candidats à l’élection présidentielle et à l’harmonisation des dates de reprise de l’élection présidentielle en cas d’annulation, entre la constitution et le code électoral.

2 réponses

  1. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Pour les Démocrates il ne suffit pas de rester ferme sur sa position. Ils doivent déjà avoir un plan B en cas où talon déroutera quelques-uns parmi eux qui l’aideront à accomplir son projet pourtant renié de réviser la constitution et parvenir au troisième mandat. On ne commet pas la même faute deux fois. Le cas Hounkpè et le FCEBE leur sert de leçon. Car talon et son collectif rupturien feront tout pour réviser la constitution et aboutir au troisième mandat. C’est ce qu’il faut empêcher par tous les moyens y compris rendre le pays ingouvernable.

  2. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Pour les Démocrates il ne suffit pas de rester ferme sur sa position. Ils doivent déjà avoir un plan B en cas où talon déroutera quelques-uns parmi eux qui l’aideront à accomplir son projet pourtant renié de réviser la constitution et parvenir au troisième mandat. On ne commet pas la même faute deux fois. Le cas Hounkpè et le FCEBE leur sert de leçon.
    C’est plus que certain, talon et son collectif rupturien feront tout pour aboutir au troisième mandat et installeront pour un long temps comme au Togo, comme en Côte d’Ivoire, talon au pouvoir. C’est ce qu’il faut empêcher par tous les moyens, y compris rendre le pays ingouvernable. C’est ce pourquoi il faut se préparer dès maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *