Russie: Medvedev menace encore les occidentaux

Dans une nouvelle escalade rhétorique, Dmitri Medvedev, ancien président de la Fédération de Russie et actuel numéro deux du Conseil de sécurité russe, a renouvelé ses menaces à l’encontre des pays occidentaux. En réaction aux sanctions imposées par l’Occident, à l’occasion du deuxième anniversaire de l’offensive russe en Ukraine et suite au décès de l’opposant Alexeï Navalny, Medvedev a juré que la Russie cherchera à se venger. « Qu’ils souffrent tous là-bas. Il faut qu’on se souvienne de ça, qu’on se venge d’eux partout où c’est possible. Ce sont nos ennemis », a-t-il déclaré sur Telegram, réitérant son discours belliqueux habituel.

Medvedev a également plaidé pour la mise en œuvre d’opérations secrètes sur le sol des pays occidentaux. L’ancien président a également évoqué la nécessité de conduire des « activités d’un certain type » sur les territoires occidentaux, des activités qu’il a suggéré être de nature délicate, ne pouvant être ouvertement discutées. Son commentaire « À la guerre comme à la guerre » résume la dureté de sa position, réaffirmant la volonté russe de recourir à tous les moyens nécessaires pour contrer ce qu’elle considère comme des agressions occidentales.

Publicité

Ces déclarations interviennent dans un climat déjà tendu, exacerbé par les propos tenus par Medvedev en juillet dernier, où il avait laissé entendre que la Russie pourrait recourir à l’arme nucléaire en cas de succès de la contre-offensive ukrainienne.

« Imaginez simplement que l’offensive… en tandem avec l’OTAN, a réussi et s’est soldée par la confiscation d’une partie de nos terres. Ensuite, nous devrons utiliser des armes nucléaires », avait-il affirmé, soulignant la gravité des enjeux.

Face à ces menaces répétées, la communauté internationale demeure en alerte, consciente des risques d’escalade et des conséquences potentiellement catastrophiques d’un conflit nucléaire. La rhétorique de Medvedev, loin d’être isolée, reflète une stratégie russe visant à dissuader toute intervention occidentale directe en Ukraine, tout en mettant en garde contre les implications d’une défaite russe sur le terrain.

8 réponses

  1. Avatar de Yass
    Yass

    La Russie en danger? Mais de quoi, c’est elle qui est offensive, personne d’autre. Finalement, celui-là il semble ne parler que tous les six mois, et encore pour ne pas dire grand chose. Encore un problème de testostérone mal canalisée.

  2. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    Attention , c’est mal connaître cette Russie résiliente, aussi forte que sa grandeur.
    D’ailleurs , la campagne américaine d’isolement de Moscou « montre ses limites ». Son objectif était de voir entreprises et pays rompre leurs liens avec la Russie. Mais après deux ans de conflit, elle n’est pas « aussi isolée que les responsables américains l’espéraient ». Vladimir Poutine a estimé que les pays occidentaux avaient commencé à se rendre compte qu’il est difficile d’infliger une défaite stratégique à la Russie. « La prise de conscience semble avoir lieu qu’il n’est pas facile de le faire, si c’est possible en général », a-t-il indiqué dans son interview au journaliste US Tucker Carlson.

  3. Avatar de Abbey Jerome
    Abbey Jerome

    Que l’OTAN tente d’envahir la RUSSIE, elle verra la puissance infernale du feu russe.
    Le ch.en ne se hasarde pas devant le domicile ou l’attend un gros bâton.
    Même souris soûlée connaît carrefour du chat.

  4. Avatar de Affivi
    Affivi

    Même votre OTAN (qui me rappelle la coalition des européens en 1885 pour s’accaparer de l’Afrique) sait les limites à ne pas dépasser. Les russes ne bluffent pas. Si la Russie est vraiment en danger, elle n’hésitera pas à déclencher son feu nucléaire, qui est bien supérieur à celui de l’Otan.
    En fait, ce arrivera assez tôt.
    Wait and see

  5. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Un chien qui aboie ne mord jamais. Voilà donc ma sincère déduction.

    1. Avatar de Affivi
      Affivi

      Vous vous trompez. Vous ignorer l’histoire de la Russie. Ce pays a une capacité de résilience incroyable. Il a résisté et défait les tartares, les mongoles, les français (Napoléon), les finlandais et bien sûr les allemands. Wait and see.

      1. Avatar de The Atlantean
        The Atlantean

        C’est bien toi qui fais l’erreur sans réflection. Hier fait partie du passé, un lointain incontournable. Aujourd’hui la France de Napoléon, l’Allemagne font partie de l’OTAN, et bientôt la Finland ira grossir l’OTAN. Pour la Mongolie et les Tartars, la Russie s’est accaparée de leurs territoires, le même vicieux diable l’a poussé à envahir l’Ukraine. Que la Russie s’aventure d’envahir la France ou l’Allemagne, elle verra le vrai feu de l’enfer (L’OTAN) à sa porte. And I dare Russia to invade one of NATO member.

        1. Avatar de Son
          Son

          @the Atlantic
          Que l’OTAN tente d’envahir la RUSSIE, elle verra la puissance infernale du feu russe.
          Le chien ne se hasarde pas devant le domicile ou l’attend un gros bâton.
          Même souris soûlée connaît carrefour du chat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité