,

Code électoral au Bénin : Cette loi est porteuse d’exclusion selon les OSC

L’adoption du nouveau code électoral par les députés de la 9ᵉ législature ne cesse de faire polémique. Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 6 mars 2024, la Plateforme électorale des organisations de la société civile dit avoir suivi « avec beaucoup d’amertume et de tristesse« , la séance plénière ayant abouti au vote de la proposition de loi portant modification du Code électoral. Selon la plateforme des OCS, « la loi électorale, telle que votée hier, est porteuse d’exclusion, contre l’intérêt général, fortement crisogène et peut ouvrir la voie à la violence si elle est promulguée en l’état ».

Dans ce document signé de Fatoumatou Batoko Zossou, présidente de la plateforme électorale des OSC, il est fait mention que le code électoral de 2019 avait porté un coup à la cohésion sociale avec à la clé des « conséquences déplorables qui demeurent encore vivaces dans les esprits ». D’après la déclaration, ce nouveau code est la goutte de trop qui vient annihiler les efforts fournis par la société civile en vue de contribuer à des processus électoraux inclusifs et pacifiques au Bénin.

Publicité

Inquiète d’éventuelles situations tumultueuses que pourrait susciter l’adoption de cette loi, la plateforme électorale a invité le Chef de l’État « à user de toutes ses prérogatives en vertu des dispositions des articles 57 et 121 de la constitution pour assurer son serment (…) en se refusant de promulguer en l’état la loi adoptée ». Fatoumatou Batoko Zossou et les siens n’ont pas manqué de lancer un vibrant appel aux députés et au peuple béninois. Aux élus du peuple, la plateforme électorale les a exhortés « à tirer toutes les conséquences de l’article 121 de la constitution en plaidoyer juridique pour contribuer au renforcement de l’État de droit et de la démocratie ».

Le peuple béninois a été exhorté, quant à lui, à « opposer à la violence, le dialogue, l’écoute, la tolérance dans la différence pour triompher l’héritage chèrement acquis à l’issue de la conférence des forces vives de la nation en février 1990 ». Contrairement à ce que pense la plateforme électorale des OSC, ce nouveau code électoral n’est pas crisogène, a laissé entendre le politologue Gilles Gohy. Selon lui, « ce nouveau code doit pouvoir calmer tous les esprits facilement échaudés ou aisément échaudables, comme ceux-là qui rêvaient depuis des années de mettre le pays à feu et à sang et qui se sont maintenant retrouvés dans un même parti politique« .

Il va poursuivre en martelant que la loi Aké Natondé n’est donc plus crisogène, comme le diraient certains, pour faire craindre des élections générales de 2026 tumultueuses, à moins de mauvaise foi avérée. « Nous devons donc avancer résolument », lance le politologue Gilles Gohy. Pour rappel, la proposition de loi portant relecture du code électoral a été adopté dans la nuit du mardi 5 mars 2024 par 79 voix pour, 28 contre et une abstention.  

5 réponses

  1. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    Elle peut ouvrir la voie à la violence . Elle est crisogène si elle est promulguée en l’état . Cette organisation dite de la société civile est un club de partisans qui incite au désordre . Que mettez-vous réellement dans Societe civile au Bénin ??? Ça n’existe pas dans les pays sérieux. Dans quel pays vivez-vous ??? Si demain on prend ce beau monde pour la correctionnelle ; on viendra me dire ici que le Bénin est une prison ouverte.
    Vraiment !!!
    Le Plombier universitaire

    1. Avatar de sonagnon
      sonagnon

      C’est étonnant vos prises de position. La société civile existe dans toute démocratie.
      Et vous pensez que ce torchon de code électoral sera mis en application dans l’état???
      Si on veut diriger un pays dans la paix, on dote le pays de textes consensuels avec des règles de jeu équilibrées.

      Et vous vous faites passer pour un universitaire avec ces prises de position??? Si vous en êtes un vraiment, le développement de nos pays n’est pas pour bientôt.

      1. Avatar de Joeleplombier
        Joeleplombier

        Étonnant ??? Qu’est-ce qui est étonnant ??? Tu ne vois que midi à ta porte. Je dois épouser tes arguments saugrenus ??? On n’a pas été à la même école et ne partageons pas la même idéologie.
        Vas là-bas.
        Tchrous !!!
        Le Plombier universitaire

        1. Avatar de Joeleplombier
          Joeleplombier

          Tu es vraiment bête @Sonagnon. Parce que en étant universitaire ; je dois suivre forcément un vaurien comme toi qui raconte des âneries ici. Tu penses que ce que tu véhicules est l’idée que je me fais de la politique. Toi tu es plus intelligent que la totalité des hommes politiques de ce pays et tu fais gardiennage en France ??
          Honte à toi. Pourquoi ne viens -tu pas changer le modèle politique ici . Imposer ton code électoral, renverser le pouvoir et installer les démocrates à la tête du pays ?? Derrière ton clavier tu joues le gros bras alors que tu es un tonneau vide . Tu commence par me taper sur les méninges.
          Vraiment !!!!
          Le Plombier universitaire

        2. Avatar de Sonagnon
          Sonagnon

          Ce n’est pas une question d’adopter mes arguments , mais de respecter la constitution de notre pays dans son esprit et dans sa forme.

          Car la constitution du Bénin, et de tout pays sérieux d’ailleurs, est la seule base sur laquelle tous les citoyens doivent s’entendre, tant qu’elle est en vigueur.

          Si sur ce minimum, on ne peut pas se comprendre, discuter ne servira donc plus à rien .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité