,

Bénin: consommation abusive de boissons énergisantes en provenance de pays voisins

Un problème de santé publique significatif se manifeste dans certaines communes du Bénin, où les habitants consomment de manière excessive des sucreries et boissons énergisantes importées de pays voisins, notamment le Nigéria. Ces produits, séduisants en raison de leur faible coût et de leur disponibilité abondante, posent un risque sanitaire méconnu par de nombreux Béninois. Il est crucial que des actions soient initiées sans délai par les autorités.

Dans certaines régions béninoises, si l’alcool frelaté est la principale préoccupation, dans d’autres, ce sont les boissons énergisantes et sucreries provenant du Nigéria qui sont à l’origine de problèmes de santé. Des établissements de santé situés près de la frontière avec le Nigéria rapportent une augmentation des cas de diabète, de troubles cardiaques, entre autres. Ce phénomène s’explique par la consommation excessive de ces produits introduits clandestinement au Bénin, comme c’est le cas à Nikki, dans le département du Borgou. Malgré la gravité de la situation, les autorités locales semblent impuissantes.

Publicité

La facilité d’accès à ces boissons, due à la proximité du Nigéria, à la contrebande, à des prix bas et à des transactions simples, contribue à leur popularité. Lors des festivités, ces boissons sont omniprésentes et certaines personnes les préfèrent même à l’eau, consommant sans retenue, selon un jeune de la commune s’exprimant sous couvert d’anonymat. Un autre résident souligne l’abordabilité de ces boissons, permettant même avec un budget modeste de s’en procurer.

Cette situation n’est pas unique à Nikki; d’autres communes frontalières avec le Nigéria sont confrontées au même défi. Lorsque les boissons sont approuvées par les autorités sanitaires béninoises, le problème est moindre. Toutefois, la question préoccupante concerne les boissons de contrebande, hors de portée du contrôle des organismes béninois responsables de la sécurité alimentaire. L’absence de garantie quant à la qualité et à la sécurité de ces produits exige une intervention urgente des autorités béninoises pour protéger la santé de la population. Des communes telles que Sèmè-Kpodji, Pobè et Ifangni sont également concernées et nécessitent une attention particulière.

3 réponses

  1. Avatar de Rody YANDABARI
    Rody YANDABARI

    C’est Tchité fait à gogo ces importations

  2. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    Tous les jeunes doivent comprendre que ce genre de boissons est néfaste pour le corps humain. Les principaux ingrédients contenus dans les boissons énergisantes sont l’eau, le sucre et la caféine synthétique ou de source naturelle (extrait de guarana). La quantité de caféine contenue dans les boissons énergisantes ne présente aucun risque pour la plupart des personnes, mais un excès peut causer des effets néfastes tels des maux de tête, de la nervosité, de l’irritabilité et de l’insomnie. Le ginseng , un des composants, pourrait avoir des effets nuisibles pour les patients atteints d’hypertension artérielle, de problèmes cardiaques, de diabète, de schizophrénie, et d’insomnie.
    De nombreuses études sur l’impact cardiovasculaire des boissons énergisantes auprès de jeunes personnes ont montré des effets sur le cœur, en particulier sur la pression artérielle et le rythme cardiaque. Des études récentes réalisées en mesurant la variabilité de la fréquence cardiaque ont montré que l’ingestion d’une seule canette de boisson énergisante sucrée fait augmenter la charge de travail du cœur (augmentation de la pression artérielle, du rythme cardiaque et du débit cardiaque .
    Les consommateurs vulnérables comme les jeunes doivent être avisés qu’il faut faire preuve d’une grande prudence quand les boissons énergisantes sont consommées en excès ou avec de l’alcool ou des drogues.

  3. Avatar de Faustin
    Faustin

    Juste de l’eau excessivement sucrée qui fait le lit du diabète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité