Mines en Afrique : suspension d’un groupe chinois qui coopérait avec des milices

Photo loretlargent

Aucun passe-droit. En effet, le gouvernement de la Centrafrique a confirmé l’information selon laquelle allaient être suspendues, les activités minières d’une entreprise chinoise qui coopéraient avec des milices locales. Un décret gouvernemental est même paru, officialisant ainsi, de manière tout à fait légale, cette décision.

Cette entreprise, nommée Daqing SARL, spécialisée dans l’extraction d’or et de diamants, ne pourra plus opérer sur le sol centrafricain. Selon le ministère des Mines, le groupe aurait effectivement entrepris une série d’actions illégales, en collaboration avec des groupes armés interdits, dans des zones où l’exploitation est considérée comme étant strictement illégale.

Publicité

Une société chinoise, interdite d’opérer en Centrafrique

C’était à Mingala, dans le sud du pays, que travaillaient les équipes de Daqing SARL. C’est une petite ville située dans une région frappée par d’âpres combats entre les forces gouvernementales ainsi que la coalition des patriotes pour le changement, une faction armée antigouvernementale, qui œuvre dans cette zone. Malgré ces conflits, l’exécutif souhaite vraiment capitaliser sur les ressources abondantes pour enfin décoller économiquement.

Or, malgré de belles réserves d’or et de diamants, tout reste très compliqué. Les outils manquent, les infrastructures également. La découverte de collaborations entre entreprises et milices est donc une bien mauvaise nouvelle, puisque cela signifie la fuite de capitaux qui pourraient être particulièrement utiles au développement du pays. À cela s’ajoutent des problèmes importants en matière de sécurité.

Des projets peu sécurisés

Il y a quelques semaines, ce sont quatre travailleurs qui ont trouvé la mort dans une mine gérée par une entreprise chinoise. Plus tôt encore, il y a environ un an, ce sont neuf personnes qui ont trouvé la mort après qu’une mine a été attaquée. Un bilan terrible, qui démontre donc que de nombreux progrès doivent encore être réalisés sur plein de sujets pour pouvoir travailler sereinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité