Effondrement d’un immeuble à Djougou: La recherche des corps se poursuit…

La version des ouvriers accidentés, reprise un peu partout dans la ville, et faisant état de ce qu’il reste seulement un corps a enlevé des décombres est fausse.

Championnat d’Afrique de scrabble: 10 béninois à Abidjan
Bénin : Le cadre de concertation gouvernement syndicat s’ouvre demain
Partages

48 heures après l’effondrement d’un immeuble dans la commune de Djougou où il est le maire, Alassane Zoumarou fait le point des dernières fouilles : Deux corps inanimés ont été extraits des décombres.

Sur les lieux du drame, touché et terrifié par cet incident macabre, il a pu confier quelques mots à la presse locale.

«Les corps qu’on est entrain d’extirper des gravats, c’est très désolant », regrette l’autorité communale.

La version des ouvriers accidentés, reprise un peu partout dans la ville, et faisant état de ce qu’il reste seulement un corps a enlevé des décombres est fausse. Le maire Alassane Zoumarou donne des clarifications : “L’un des ouvriers sur le chantier confirmait qu’il y avait quinze ouvriers au total, treize (13) sont sortis du drame avec des blessures légères, un décès dont le corps a été extirpé. On cherchait le dernier corps, mais à la surprise générale, on vient de découvrir un corps qui n’est celui recherché, c’est-à-dire celui chef chantier” .

Ce qui impliquerait selon le maire, qu’il a des possibilités que dans les gravats se trouveraient ensevelis certains de ses compatriotes. La parade idoine trouvée par le maire est toute simple : « nous serons obligés de déblayer tout le bâtiment pour voir s’il n’y a pas d’autres corps ou d’autres gens en vie » a insisté l’autorité.

Commentaires

Commentaires du site 0