Déclaration de Rosine Soglo: Le Fonac saisit le président Houngbédji

Déclaration de Rosine Soglo: Le Fonac saisit le président Houngbédji

Le Fonac a saisi le président de l’Assemblée nationale pour une audience en urgence, aux fins d’échanger avec lui sur cette déclaration incendiaire de Rosine Vieyra Soglo,

Bénin : Le gouvernement fait faux bond aux députés
Partages

Au lendemain du dernier rejet en séance plénière à l’Assemblée nationale de la recevabilité du projet de loi portant modification de la constitution du 11 décembre 1990, le président du Front des organisations nationales contre la corruption (Fonac), Jean-Baptiste Elias, a officiellement saisi le président de l’Assemblée nationale Me Adrien Houngbédji.

Des soupçons de corruption pèseraient sur l’institution parlementaire depuis la dernière session extraordinaire de 2017. Mais la récente déclaration de la présidente du groupe parlementaire « Nation et Développement », Rosine Vieyra Soglo, au cours de la séance plénière qui a consacré le rejet du rapport de la commission des lois sur le projet de révision de la constitution, vient enfoncer davantage le clou (lire ici).

Ainsi, afin de faire la lumière sur ce sujet qui défraie la chronique, le Fonac a saisi le président de l’Assemblée nationale pour une audience en urgence, aux fins d’échanger avec le président de l’institution sur cette déclaration incendiaire de Rosine Vieyra Soglo, dans le but d’éclairer l’opinion publique sur une affaire qui porte grave atteinte à l’honorabilité de l’institution parlementaire béninoise. Cette requête du président du Fonac a même fait, le jeudi écoulé, objet de discussion en réunion du bureau de l’Assemblée nationale et de la conférence des présidents.

Quel issue pour la démarche du Fonac ?

Le Fonac est l’une des organisations qui luttent contre la corruption au Bénin. Mais à quoi doit-on s’attendre à propos de la démarche enclenchée par le président du Fonac, Jean-Baptiste Elias ? bien que salutaire, cette démarche du Fonac risque à la longue de se heurter à un handicap, puisque selon les dispositions de la constitution du 11 décembre 1990 et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, les députés bénéficient d’une immunité parlementaire.

Ainsi, l’article 90 de la constitution en son alinéa 1, dispose « Les membres de l’Assemblée nationale jouissent de l’immunité parlementaire. En conséquence, aucun député ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions… ». Quant à l’article 69 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, il dispose « Les membres de l’Assemblée nationale jouissent de l’immunité parlementaire conformément aux dispositions de l’article 90 de la Constitution. En conséquence, aucun député ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé, à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Alors, on s’interroge déjà sur l’issue de cette démarche du Fonac.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    Bénédict HOUDOHOUE 2 mois

    Si mémé a parlé c’est que quelques choses s’est vraiment passée. Notre président doit tout faire pour cacher ce caractère de tout acheté par l’argent qu’il a. On le connaissait très bien, nous avons confiance en lui et qu’il sache que cette fois ci c’est toit un pays qu’il gère et ‘non ses entreprises. A monsieur Jean Baptise il faut qu’il sache c’est par sa crédibilité que le peuple le considère, s’il pense qu’il veut juste nous montrer ses actions sans résultats alors qu’il nous laisse tranquille, dans le cas contraire qu’il fasse sortir la vérité comme il en avait l’habitude.

  • Avatar commentaire
    dos 2 mois

    je suis d’accord avec mr koffi. Pourquoi subitement fonac se lève pour aller enquêter. Il est devenu taiseux sur le dossier de la révision de la constitution qui comportait des articles graves. Je commence par être décu. Il n’y a plus de sté civile. Ils sont chaque au botte du pouvoir.

  • Avatar commentaire
    Koffi 2 mois

    Pourquoi le fonac n’investigue pas les marchés gré à gré de talon? Et l’affaire des 50 milles tonnes d’intrants de coton achetés en dehors de toute procédure, la location des véhicules avec le leasing, l’histoire des 54 sociétés fictives et écrans gérés par Olivier Boco et autres, le transfert des milliards sur les sociétés de Talon, la promotion des personnes impliquées dans les malversations de machines agricoles, ppea, alegleta…la liste est longue. On n’a ni entendu ni vu le fonac. On dirait qu’il est désormais en mission commandée pour talon comme c’est le cas avec la HAAC contre Adjavon. Laissons talon tomber et attaquons nous avec véhémence à ses soutiens

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    FONAC est un peu bizarre. L’on doit se poser la question de savoir, quelle est la manière de procéder de cette organisation de la lutte contre la corruption. Pour faire sérieusement ce travail, elle doit avoir des indicateurs dans tout l’appareil de l’Etat, dans toutes les institutions, qui l’informent séance tenante et de la manière la plus sûre et la plus neutrale. Il fallait pas attendre que quelqu’un finalement parle avant d’agir. Il faudrait avoir ses propres réseaux d’investigation.

    Talon avait distribué 10 millions de FCFA à chacun des membres de la commission Djogbernou, c’est aussi de la corruption. Si non, à quelle convenance Talon a-t-il voulu ainsi satisfaire. D’autant plus que dans le passé il y a eu : Commission Ahanhanazo, commission Gnonlonfoun et autres qui n’ont jamais percu de l’argent. FONAC n’ a pas voulu en savoir plus sur cette distribution des millions.

    Dans ce cas-ci, il sera difficile, à part le témognage de Madame Soglo, de prouver quoi que ce soit. Car il s’agit de l’argent transbordé ici et là, qui généralement ne laisse pas de trace. Les députés achetés, se basant sur cela, vont juger ciel et terre pour faire croire qu’ils n’ont pas recu de l’argent.

    Mais n’empêche, Madame Rosine Vieyera-Soglo avoue, avoir été témoin occulaire de cette corruption. Elle n’a qu’à aller jusqu’au bout de sa démarche et dire, comment elle, elle a recu l’argent, combien et par qui et qu’elle le rembourse dans les caisses de l’Etat. Cela permettra d’épingler Talon afin que cette pratique cesse. Cette légereté avec laquelle Talon corrompt à gauche et à droit au vue et au su de tout le monde et pour venir aussi l’avouer publiquement n’est pas un délit cavalier. C’est illégale, c’est amorale et c’est destructif pour le développement du pays. L’on doit amener Talon à cesser de brader les derniers publics pour corrompre afin d’atteindre des objectifs qui ne sont que liés à ses intérêts. Talon n’est pas au-dessus de la loi.

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 2 mois

    Une blague . Il s’adresse au chef de gang . Qui peut jurer sur la bible de n’avoir pas pris de l’argent ??
    Même les traîtres de 22 députés ont pris de l’argent chez Yayi Boni . Ainsi va le Bekin . Oui ; ici c’est le Benin
    Pauvre de mon pays

    • Avatar commentaire

      Triste. Boni Yayi se sait même plus si vous vivez ou pas. C’est quand même ignorant hein ! Ce que même l’aveugle peux voir, vous vous ne le voyez pas et vous partez à la recherche des poux sur un crâne rasé! D’ou sortez vous Yayi dans ça? Excusez moi du peu mais c’est trop bête

  • Avatar commentaire
    N'KOUEI 2 mois

    Du courage Mr le président du fonac

  • Avatar commentaire

    Bonjour à FONAC. Courage