Bénin: Les enseignants du secondaire dénoncent une mauvaise gestion de leurs carrières

Bénin: Les enseignants du secondaire dénoncent une mauvaise gestion de leurs carrières

Les enseignants du secondaire, et en particulier les contractuels, ont organisé un sit-in au niveau de deux ministères ce lundi 10 Avril 2017, pour réclamer une meilleure gestion de leur plan de carrière.

Bénin: Les Ace en sit-in ce jour au Mestfp et au Mef

Les enseignants du secondaire, et en particulier les contractuels, ne sont pas satisfaits du traitement reçu de leur ministère de tutelle, et celui de l’économie et des finances. En grève depuis quelques semaines maintenant, ils ont organisé un sit-in au niveau de ces deux ministères ce lundi 10 Avril 2017, pour réclamer une meilleure gestion de leur plan de carrière.

Après les grèves de 48 et 72 heures observées les semaines écoulées, c’est à travers un sit-in au ministère de l’enseignement secondaire technique et de la formation professionnelle (Mestfp), et au ministère de l’Economie et des Finances (Mef), que les enseignants ont décidé à nouveau, de montrer leur mécontentement. Rassemblés au sein de l’intersyndicale des enseignants du secondaire, ils se sont donc retrouvés ce lundi 10 Avril dans la matinée, au niveau de leur ministère de tutelle, puis au niveau du ministère de l’économie et des finances.

Au ministère de l’enseignement secondaire

Au ministère de l’enseignement secondaire, les contestataires ont été reçus par le Directeur de Cabinet du ministre, Maximin Codjia, qui a promis transmettre leur motion à qui de droit. A travers la voix de leur porte-parole, Alexandre Adjinan, ils ont indexé les difficultés rencontrées par les cohortes de stagiaires qui attendent pour certains des résultats, et pour d’autres les sessions de rattrapage, et la négligence affichée par les autorités de la direction de l’enseignement secondaire général, dans le traitement des dossiers relatifs à la correction des arrêtés de mis en formation bloqués depuis 2014. I

ls ont aussi dénoncé les problèmes de reconnaissance de diplômes, la lenteur du processus de reclassement et l’absence de disposition pour le retour en formation des professeurs adjoints détenteurs du bapes et du bapet, ayant déjà passé 3 ans dans le corps, et le non changement de statut des Ace recrutés en 2007. Ils exigent alors la prise immédiate des arrêtés d’application du décret portant statut particulier des corps des personnels enseignants de l’enseignement du second degré, et le règlement de tous les problèmes auxquels sont confrontés les stagiaires des différentes cohortes.

Ils réclament également la signature sans délai de tous les arrêtés de mis en formation bloqués à la direction de l’enseignement secondaire général depuis 2014, la reconnaissance des diplômes académiques et professionnels obtenus avant la date d’effet du contrat, et ceux obtenus jusqu’à la veille du démarrage de la formation professionnelle.

Au ministère de l’économie et des finances

Au ministère de l’économie et des finances, ils ont été reçus par une délégation composée du Secrétaire Général du ministère, du Directeur Général du Budget, et du Directeur de Cabinet.

Ils se sont insurgés ici entre autres, contre le renvoi des enseignants désirant déposer leurs avenants à la solde, contre le maintien au même salaire depuis bientôt 10 ans, des enseignants contractuels de la promotion 2008… Ils ont réclamé aux autorités du ministère, la levée immédiate de l’embargo mis sur les droits légitimes des Ace de la promotion 2008, et l’arrêt immédiat du rejet des Ace de la promotion 2008 par le contrôle financier et les autres services impliqués dans le processus, puis la reprise sans délai du traitement de ces dossiers.

Après la réception de la motion de sit-in chez ses interlocuteurs, le Directeur de Cabinet, Servais Adjovi a tenu à les rassurer. Il a fait savoir aux enseignants qu’aucun embargo n’est mis sur leurs droits, et que des instructions fermes ont été données aux différents services afin que leurs dossiers soient acceptés. Il les a également invités dans la soirée même de ce lundi, à une séance de travail, afin de faire le point des avancées et de trouver une porte de sortie de crise.

Les manifestants ont reçu le soutien de l’un de leurs ainés syndicalistes en la personne de Noël Chadaré de la Cosi-Bénin

Commentaires

Commentaires du site 0