Les animaux et les riverains de la Pendjari sont menacés. Une bactérie transmissible de l’animal à l’homme, dénommée Bacillus anthracis,  a provoqué, la semaine dernière, la mort de 05 hippopotames dans le Park de la Pendjari.

Loin de l’hypothèse du braconnage, c’est une bactérie dangereuse Bacillus anthracis qui a causé le décès des 05 hippopotames. C’est grâce à l’analyse d’un laboratoire spécialisé dans les pandémies animales, sis à Parakou, que la vérité a été révélée. Au micro de Frisson radio, un expert du domaine donne des éclaircissements : « Il y a eu des prélèvements qui ont été faits au niveau du contenu stomacal d’un cadavre de ces hippopotames, au niveau de la rate, au niveau des poumons, au niveau des cuisses de l’animal. Après analyse, Il s’agit d’une bactérie qui est dénommée le Bacillus anthracis qui est responsable de cette maladie. ».

Ce qui est inquiétant est que, cette bactérie est capable de tuer et les animaux, et les hommes, par  son caractère transmissible. C’est, désormais, un appel à la prudence, face à cette maladie qui n’est rien d’autre qu’une bactérie charbonneuse, à en croire l’expert. La rédaction de La Nouvelle Tribune a relevé pour vous sur Wikipedia, un document qui informe en profondeur sur la bactérie.

Voir les commentaires

5 Commentaires

  1. Il est temps que le corps des forestiers s’ouvrent a d’autres disciplines comme les veterinaires pour le suivi zoosanitaire de nos parcs nationaux.

  2. En tous c’est ” bactirus talonnus , escrocus , ruptucus, tobolacus ” qui est entrain de tuer les beninoises et beninois

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom