Bénin : Charlemagne Honfo, l’imprudent porte-parole du Prd

Bénin : Charlemagne Honfo, l’imprudent porte-parole du Prd

Qui a envoyé Charlemagne Honfo sur Canal3 dimanche dernier ? parler de l’échec du Prd à la dernière élection présidentielle ? Est-ce Me Adrien Houngbédji le président du parti ? Ou l’a-t-il fait de son propre chef ?

Ravip 2017 : Charlemagne Honfo, maire de Sèmè Kpodji demande plus de kits de recensement

Question somme toute banale mais opportune au regard de la médiocrité de la prestation du porte parole du Prd. Que ceux qui n’ont pas suivi l’émission en demandent la bande, ils s’apercevront du désastre.

A ceux qui l’ont suivi et qui, dans l’instantanéité de l’image n’y ont pas vu de gravité, je demande aussi qu’ils réécoutent avec le recul nécessaire. Eux aussi se rendront à l’évidence de la calamiteuse sortie du porte parole. Tant par son manque de pondération sur le plateau que par la gravité des propos tenus, il aura réussi à marquer négativement les esprits au point de faire, sur certains forums de discussion whatsapp, objet de vives railleries.

Le débat était d’un niveau très bas, les arguments peu soutenables, les affirmations aussi imprudentes et aussi contradictoires les unes que les autres, sans oublier des déclarations qui devraient irriter les militants du parti au lieu de les rassurer.

La copie servie est aux antipodes de celles fréquemment servies aux militants par le président qui allie sagesse, humour et assurance. Alors que le président Houngbédji dans une humilité légendaire a affirmé le jour de son investiture comme président de l’Assemblée nationale avoir des défauts dont il a du mal à se passer depuis 25ans, Charlemagne Honfo se pose en érudit politique qui ne commet jamais d’erreur. Du Prd, il a une idée hautement utopiste. « C’est une famille, une religion », fermant les yeux sur le désamour actuel au parti, même dans ses bastions imprenables.

Voici une des aberrations du porte parole: « le Prd n’échoue jamais ». Cette déclaration de fortune d’une incohérence rare, dénote d’un manque d’humilité criant. Il ne voulait pas reconnaître l’échec pourtant évident qui a fait du président du parti un candidat malheureux à toutes les élections présidentielles auxquels il a pris part. Comment peut-on dire une telle bêtise alors que le parti tente vaille que vaille de sortir la tête de l’eau après la sanglante déculottée à la dernière élection présidentielle ?

Comment avec ce parcours truffé de hauts et de bas qu’on doit analyser avec recul, ose-t-on dire que le Prd n’a jamais échoué ?

Ceci ne l’a pas empêché de dire cela après « Parlant des dernières élections, je m’en voudrais de ne pas envoyer un clin d’œil à tous les militants et leur demander pardon pour les choix qui n’ont parfois pas répondu à leurs aspirations. Je leur dis d’oublier ». Voyez-vous-même l’incongruité. On n’a jamais échoué mais on demande pardon pour un mauvais choix. Un mauvais choix qui a entrainé un échec. Et là-dessus, voici ce qu’il dit. « Nous ne sommes pas le Bon Dieu pour faire le choix judicieux ». Donc c’est une affaire divine. Honnêtement, ce genre de propos venant d’un homme politique de ce rang doit faire marrer. Il résume le choix et les options politiques à la providence, au hasard. Réduire la réflexion politique à ce niveau dénote d’une grave cécité politique.

Une autre aberration : « Les gens ne nous aiment pas dans l’Ouémé ». Et plus loin : « les autres régions se regroupent contre nous ». De tel propos montrent une ignorance de l’histoire politique du pays. Dans les années 50 et 60, le fief du Prd de Sourou Migan Apithy débordait largement au delà de l’Ouémé et du plateau, allant du Mono au Couffo, et couvrant une partie du Zou, des Collines et de l’Atlantique. Doit-on aussi lui rappeler que le Prd de Me Adrien Houngbédji a eu des députés dans le nord et dans l’Atlantique. Lors de l’élection présidentielle de 2011, Adrien Houngbédji avait été désigné candidat unique de l’Un, et avait à cet effet bénéficié du soutien des militants RB du Zou et de l’Atlantique, et des Psd du Couffo. Il est regrettable que les isolements politiques, les incapacités à rallier d’autres forces à sa cause, soit une question de sentiment.

Etait-il opportun de faire cette sortie ? Quel est l’urgence à s’expliquer sur la débâcle à la présidentielle passée, justifier le choix de son candidat ? De dire des choses aussi crues, sans aucune nuance et sans explications politiques valables ?  Pourquoi le faire dire par quelqu’un qui n’en a pas l’étoffe ? Ce genre de choses difficiles à soutenir, de positions et de choix difficiles à assumer, devraient être faits par le président Houngbédji lui-même. Lui qui sait user des mots adéquats, chercher des arguments soutenables pour convaincre ses électeurs. Il sait si bien le faire que depuis le 26 ans, il a toujours le soutien des siens. Parfois la parole, lorsqu’elle est délicate, doit être portée par le Chef qui en a l’art.  Honfo aurait dû se contenter de défendre son bilan « flatteur » à la mairie de Sèmè-Kpodji, cela le revaloriserait mieux que ce déchet médiatique à vite jeter à la poubelle

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Mario 5 mois

    Les HONFO ont été toujours ainsi!

  • Avatar commentaire
    Luc 5 mois

    Je vois le degré de votre méchanceté dans certaines presses béninoise…une analyse non convainquante, annuyeuses…si vous étiez a la place Honfo, comment vous allez parler?? Que le PRD est un Parti qui échoue? Ou bien vous n’allez pas présenter des excuses à nous les militants déçus pour le choix de l’élection ? Ppffff…..

  • Avatar commentaire
    aziz 5 mois

    Il fallait lui faire un test…pour voir si..ce type n’avait pas forcé..un peu sur la bouteille..ou pris un petit joint…avant de passer à la télé..

    Gbedan…”l homme en joie”…était encore mieux..n’est ce pas

    • Avatar commentaire
      SANKARA 5 mois

      que pensez vous de la sortie médiatique (entretien fait su SIKKA TV) du roi de la volaille?mal conseillé, il voulait faire comme PATA (premier entretien fait à Paris sur Canal 3).Mr le journaliste, vous insultez HONFO.Visionnez la vidéo de l’entretien du PDG VOLAILLE…regardez la présentation du décor,reécoutez ses propos…vous parlez de médiocrités et d’incongruité…quelle analyse faites vous de cet entretien?

      • Avatar commentaire
        Mario 5 mois

        AGS est un homme d’affaires et Honfo est un politicien; c’st la différence, ne vient pas en politique ou ne vient pas parler au nom d’un parti ou du chef charistimatique qui veut!

  • Avatar commentaire
    Amaury 5 mois

    On en a plein de ce genre dans la classe politique béninoise. Tous à passer au lance-flammes. mais pour les remplacer par qui ?

    Ainsi va le Bénin dans la médiocrité politique.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 5 mois

    Et MZ d’enfoncer le clou avec son article ; oui nous avons trouvé hounffo bien minable sur le plateau de canal 3 , se léchant les babines comme un singe , lorsqu’il était embarrassé par les questions des journalistes de canal 3 , à qui nous disons bravo, pour leur professionnalisme, indépendance , et impartialité.
    Incongru ce que disait hounffo , comme à lui tout seul l’es.croc de talon est une institution ” le prd de houngbedji dans l’oueme est mal aimé comme dans le benin , etc etc ses parents de sème qu’il a tant cité, ne doivent pas du tout être fiers de lui hein !

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 5 mois

    L’édile de Semè Kpodji est un charlot hors pair. Il n’en est pas à son premier coup. N’est-ce pas lui qui soutenait urbi et orbi qu’il n’y aura pas de second tour lors des présidentielles passées. Pour qui connaìt l’histoire politique de l’ère post conférence nationale, c’était quand même assez osé.
    Le charlot-magne est juste le symbole d’un PRD agonisant et sans repère.