Emploi au Bénin : Bientôt un document des jeunes progressistes

Emploi au Bénin : Bientôt un document des jeunes progressistes

Les 12 et 13 mai 2017 s’est tenu à la salle de conférence de la Fondation Friedrich Ebert, le séminaire politique des jeunes progressistes du Benin sur le thème : « La problématique de l’emploi des jeunes au Bénin ».

Crise au Psd: «Emmanuel Golou n’a plus le droit d’utiliser les attributs du PSD » selon Jocelyn Ayi

Organisé par le Psd et soutenu par la Fondation Friedrich Ebert, le séminaire servira de base pour la rédaction d’un document de position et de propositions des jeunes progressistes du Bénin, sur la question de l’emploi des jeunes.

C’est le sens des propos de M. Thierry Akpa, Directeur de Cabinet du Président du Psd et Président du Comité d’Organisation du séminaire, qui par ses mots de bienvenu a planté les décors.

Prenant solennellement la parole pour l’ouverture du séminaire, le Président du Psd M. Emmanuel Golou, a adressé ses sincères remerciements à la Fondation Friedrich Ebert pour la qualité exceptionnelle du partenariat qui lie le Psd et elle :

« au-delà des liens d’amitié et de solidarité, la solidité des relations entre le Parti Social-Démocrate et la Fes n’est plus à démontrer. Car depuis 25 ans que le Psd existe, le parti se distingue dans le champ politique béninois par le point d’honneur que ses dirigeants mettent sur la formation des jeunes. C’est la caractéristique essentielle du Psd et c’est grâce au soutien de ses divers partenaires dont la Fes ».

Pour le Président du Psd, En décidant de l’organisation de ce séminaire, l’objectif visé est de faciliter l’institutionnalisation de la participation de la jeunesse progressiste aux débats politiques, à la prise de décisions et aux processus de développement au niveau national, voire régional. Ainsi, le résultat attendu est de parvenir à l’élaboration d’un document de positions et de propositions de la jeunesse progressiste du Bénin.

Ensuite, ce fut le tour du représentant du Représentant-Résident de la Fes, M. Simon Assoba chargé de programmes à la Fondation, de prendre la parole au nom de la Fondation. Trois éléments essentiels ont marqué son intervention. Primo, il a rappelé le contexte politique national marqué par la faillite quasi-générale du système partisan et la débâcle des acteurs politiques aux élections présidentielles de mars 2016. Deusio, il a rappelé la nécessité pour les partis progressistes de se positionner par rapport aux mesures sociales prévues dans le Pag du Président Talon, notamment les mesures qui encouragent la création d’emploi. Pour lui, les partis politiques doivent étudier et analyser le Pag afin de critiquer et de faire des contre-propositions en ce qui concerne les mesures sociales en générale et l’emploi des jeunes en particulier. Enfin pour M. Assoba, la réussite du séminaire sera totale si ses conclusions débouchent sur la publication d’un document de positions et de propositions des jeunes progressistes du Bénin.

L’approche méthodologique adoptée par les organisateurs s’inscrit dans une logique de débats internes entre les participants, avec des communications sur des thématiques liées à la problématique de l’emploi des jeunes au Bénin. Ainsi, cinq communications portant sur des thématiques différentes ont été présentées par les experts et discutées en plénière par les participants.

Les partis politiques ont le devoir d’animer la vie politique et de former leurs militants sur des questions d’intérêt national. Ce principe posé par l’article 2 de la charte des partis politiques  trouve son sens avec le séminaire politique de la jeunesse progressiste. Après une période très agitée de révision de la constitution, il parait opportun de relancer le débat sur cette question très importante pour notre pays. Après deux journées d’intenses réflexions, les participants ont manifesté leur total désir de provoquer et d’animer le débat public sur la problématique de l’emploi des jeunes au Bénin. Le sentiment d’une mission accomplie, l’envie de voir un nouveau visage du progressisme et l’engagement pour les combats actuels et futurs, sont partagés par tous. In fine, c’est le progressisme qui est en action, c’est le Bénin qui compte, c’est la jeunesse qui gagne

Thématiques abordées et experts

1- Communication N° 1 : ’’Les caractéristiques de l’offre et de la demande d’emploi au Bénin’’ par Monsieur  Yessouassi Corneille de la Direction des Statistiques Sociales, INSAE-Benin.

2- Communication N°2 : ’’Les politiques publiques de l’emploi : état des lieux et perspectives’’M. Maurice Zannou, Directeur du département Suivi-Evaluation, Anpe.

3- Communication N°3 : ’’L’orientation de la formation et le marché de travail’’ par leProfesseur Albert Honlonkou, ancien Directeur de l’Eneam-Uac.

4- Communication N°4 : ’’L’investissement privé et l’emploi des jeunes’’par M. Serge Prince Agbodjan, représentant le Conseil des Investisseurs Privés du Bénin (Cipb).

5- Communication N°5 : ’’La politique de l’emploi et les opportunités dans les pays voisins : cas du Nigéria’’ par leProfesseur John Igue, spécialiste des questions d’intégrations régionales et des politiques économiques régionales.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Est-ce que c’est document qui crée de l’emploi? On a bien vu ce que PAG a déjà créé comme emplois depuis , si ce n’est supprimé