Expulsion des occupants de la forêt classée de l’ « Alibori Supérieur » : Sabai Kate questionne

Expulsion des occupants de la forêt classée de l’ « Alibori Supérieur » : Sabai Kate questionne

La forêt classée dite de l’ « Alibori Supérieur » d’une superficie de 256.000 hectares environs, est située dans les départements de l’Alibori, de l’Atacora et du Borgou.

Conflits au Parc W : L’He Sabaï Katé adresse des questions au gouvernement
Partages

Cette aire protégée subit une forte pression anthropique liée aux développements socio-économiques de certaines localités telles que Sinendé, Gogounou, Kandi, Banikoara, Kérou et Péhunco, du fait de leurs fortes croissances démographiques, leurs activités agricoles et pastorales.

L’administration forestière procède donc actuellement à l’expulsion des producteurs qui ont empiété sur une partie de la forêt. Les plaintes désespérées concernant le comportement des structures techniques en charge de la gestion des forêts classées se font récurrentes. Conformément aux dispositions de l’article 11 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, il est demandé au gouvernement :

-de clarifier les limites de la forêt classée de l’ « Alibori supérieur », suivant l’Arrêté N°6459 S.E du 18 Août 1955

-d’évaluer le niveau de dégradation actuelle du couvert végétal de cette forêt (Superficie des champs et jachères à l’intérieur de la forêt)

-d’expliquer les mesures qui seront prises pour s’adapter aux changements de la situation actuelle

-d’expliquer comment amortir les conséquences résultantes des mesures d’expulsion des occupants de cette forêt

-de dire comment garantir le respect des droits humains étroitement associé à toute gouvernance dont celle environnementale

Fait à Porto-Novo, le 15 Mai 2017

 

Honorable Sabaï KATE,

Député de la 7ème Législature

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    aziz 5 jours

    1…la progression exponentielle de la population..dans cette partie du territoire…le besoin..exponentielle d’aires..pour les activités humaines..pertinentes..

    2..Le fait…que les aires..en question…sont une fonction constante…

    Conséquence a)…les deux fonctions vont se croiser inevitablement…et ce point de rencontre prévisible mathematiquement…est critique…

    Pose des problemes et demande..une réflexion non partisane

    3..ces aires..qui renferment..ce qu’il nous reste de précieux.est un patrimoine..qu’il faut à tout pris concerver…si demain…on peut dire à nos enfants…voilà..ce qui nous reste de sain…que nos parents nous ont laissé

    4..Le probleme de l’environnement..la dégradation de nos sols,nos sous sols,nos nappes phréatiques..nos écosystemes,notre flores,nos ruminants,nos animaux…et nos arbres…sont hélas..des sujets tabous…depuis des années

    Ceux..qui en vivent..je veux parler..de nombreux ingenieurs agronomes du nord benin..planqués au ministere du dévelloppement….ne veulent pas en entendre parler..
    Ce n’est pas un sujet politique…c’est une question de vie…et de responsabilité