Cameroun: des militaires s’inspirent de leurs collègues ivoiriens et se font arrêter

Cameroun: des militaires s’inspirent de leurs collègues ivoiriens et se font arrêter

Au Cameroun, des mutins ont eu moins de chance que leurs homologues ivoiriens. Sur demande du Président Biya, ils ont été arrêtés et un conseil de discipline convoqué après des manifestations pour des primes.

Coupe des Confédérations de football: Les hostilités démarrent le 17 juin

Des forces armées arrêtées. C’est un fait inhabituel mais bien réel au Cameroun de Paul Biya. En effet, environ trente militaires qui font partie de la Force multinationale mixte (FMM) ont été arrêtés sur la demande des autorités camerounaises.

Ceci après qu’ils aient manifesté en bloquant la circulation sur un axe routier samedi dernier.

Primes non payées au Cameroun

Tout est parti d’un mouvement organisé par des militaires qui exigeaient leur relève et des primes qu’ils étaient censés recevoir depuis deux ans pour l’opération de lutte contre Boko Haram. Ils ont donc bloqué la circulation sur une route à Zigue. La prime revendiquée s’élèvent à plus de 600.000 FCFA par soldat. Le calme est revenu après des tractations avec les autorités militaires.

Des mesures contre les “militaires rebelles”

Les autoritaires militaires ont tout de suite pris la mesure de la situation et les « militaires rebelles » ont été arrêtés puis convoyés par la suite vers Yaoundé. Aussi des sanctions disciplinaires sont-elles prévues à leur encontre. Les autorités judiciaires sont saisies et un conseil de discipline convoqué pour faire la lumière dans ce dossier.

Commentaires

Commentaires du site 0