Affaire Icc-services au Bénin : Les accusés nient les chefs d’accusation

Affaire Icc-services au Bénin : Les accusés nient les chefs d’accusation

Affaire ICC Services au Bénin : Une vingtaine d’accusés à la barre lundi prochain

L’audience relative à l’affaire Icc-services a repris ce jeudi 29 juin, après la suspension mardi dernier par la présidente de la cour, Célestine Bakpé. Les débats à proprement dire ont démarré avec le défilé des accusés à la barre. Aucun des accusés n’a reconnu les faits mis à sa charge.

A l’ouverture des débats, Célestine Bakpé le président de la cour a rappelé les faits. Après avoir été interdit d’activités en Côte d’Ivoire pour exercice illégal de sa structure ICI Com, Guy Athanase Sètondji Akplogan avait créé courant 2006, au Bénin,  avec Ludovic Pamphile Dohou et autres, la structure E-Business qui est devenu une Ong dénommée Investment Consultancy and Computering Services (Icc-services). C’est une structure de placement  illégal d’argent ayant pour activités l’épargne, la tontine et les placements de fonds générant des taux d’intérêts variés et attractifs de 160% l’an, soit 40% par trimestre ou plus pour les déposants.

Elle a créé sans autorisation préalable jusqu’en 2007, des agences dirigées par les employés qui s’étaient montrés actifs lors de la mobilisation de la clientèle tels que : Kouton Murielle, Kouton Brice alias « Louba », Singbo Mèhouènou Simon, Akplogan Jean-Marc, Bodjrènou Ezéchiel, Hounye Eric, Kouakanou Carlos Jean-Baptiste, Lachimi Florence, Saïzonou Fifamè Carine, Boko Bonaventure, Hougbèmè Nicolas et Togbé Pascal.

D’autres agents d’Icc-services comme Agbonon Michel et Sohounou Clément ont pour leur part créé des structures de placement parallèle, fonctionnant en réseau avec Icc-services et d’autres structures illégales. Les responsables de l’Ong Icc-services faisaient croire aux déposants que les fonds collectés étaient placés en ligne sur le net, alors qu’ils s’en servaient plutôt pour acquérir des biens au nom de la structure ou en leurs noms propres. Emile Comlan Tégbénou en aurait profité pour créer la société Nouvelle Alliance du Bénin (Snab). Une partie des fonds collectés aurait été versée dans diverses banques à savoir : Bank of Africa (Boa) Bénin, Diamond Bank, Continental Bank et à la Sgbbe de Porto-Novo. Les fonds collectés auprès des derniers déposants auraient servi à payer les intérêts des premiers sur instruction du Président Directeur Général. Le caractère illégal des activités de Icc-services a été révélé par Ahizimè Kokou Grégoire, alors coordonnateur de la cellule de surveillance des services financiers décentralisés au Ministère de l’économie et des finances, qui aurait fini par recevoir, contre la promesse de l’obtention de l’agrément pour Icc-services, la somme de deux cent vingt trois millions Francs Cfa, des mains d’Emile Tégbénou, outre les trois millions remis par l’entremise de Houngbémè Nicolas en décembre 2009. N’ayant pas obtenu l’agrément, Emile Tégbénou et ses associés en vue de couvrir leurs activités illégales, se seraient mis à la recherche de personnes censées leur octroyer privilèges et protections. A cet effet, Emile Tégbénou aurait remis trois cent millions francs Cfa à Abou Yayi, Salomon Abel, quinze millions et une voiture au pasteur Justin Dimon, trente huit millions et deux voitures au pasteur André Tinkpon, cinq millions à Albéric Léandre Agoli-Agbo, courant février 2010, cinq millions à Irène Houansou épouse Dossou pour sponsoriser la fête des femmes du palais de la République. Mais à un moment, Icc-services s’est retrouvé dans l’impossibilité de restituer aux épargnants les fonds placés.

Emile Tégbénou à la barre !

Appelé à la barre, Emile Comlan Tégbénou n’a pas reconnu les faits. Comme tous les autres accusés, il a nié les chefs d’accusation : association de malfaiteurs, escroquerie avec appel au public, et exercice illégal des activités bancaires et de microfinance. Il va alors faire un récit des faits depuis la création de Icc-services jusqu’à sa banqueroute en 2010. Le 15 décembre 2006, il dit s’être entendu avec

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 21
  • Avatar commentaire
    Huen 3 semaines

    Il y a beaucoup à dire sur ce dossier et il y a beaucoup de questions à se poser.
    En premier lieu, celui ou celle qui dépose 100 et veut retirer 150 en 3 moi n’est pas aussi innocent qu’on veut nous le marteler.
    On parle de ICC et on oublie les 70 autres structures du genre, que sont-elles devenues?
    On poursuit une société sur 71 en cause, pourquoi?
    On met en prison les dirigeants d’une seule société sur 71 et plus, 7 ans en prison sans jugement. Pourquoi? N’est-ce pas de l’abus de pouvoir et de l’obscurantisme politique?
    Le gouvernement précédent a promis TOUT rembourser, en sortant l’argent d’où? Ne faut-il pas être stupide pour faire ce genre de promesse inconsidérée?
    Dans le même temps, les autorités chargées par ce même gouvernement de résoudre cette crise ont saisi des dizaines de comptes bancaires de ICC et des 70 autres structures du genre, vendu des véhicules et des maisons, mais n’ont jamais remboursé le moindre centime aux épargnants, où sont passées toutes ces sommes qu’elles ont eues dans leurs mains? évanouies dans la nature? Que faut-il en déduire sur un tel gouvernement?
    7 années sont passées depuis cette crise, que peut-on espérer régler aujourd’hui quand toutes les sommes saisies ont disparu dans la nature?
    La Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo était-elle plus sage que le Bénin de Yayi Boni? En 2005-2006, devant la même situation, ils ont simplement tout fermé, considérant que promoteurs et clients sont tous les deux indélicats.
    Le Togo de Faure Gnassingbé était-il-il plus sage et plus honnête que le Bénin de Yayi Boni? En 2010-2011, ils se sont contenté de fermer toutes les sociétés du genre sans conséquences, et ont EUX RÉELLEMENT REDISTRIBUÉ les fonds saisis auprès des structures du type.
    Alors le Bénin de Talon va-t-il continuer à patauger dans la boue comme au temps de Yayi Boni, ou le Bénin va-t-il enfin se réveiller et fermer cette page de son histoire qui n’a que trop duré?

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 3 semaines

    Du “MADOFF” pour gogos. Au Bénin ou ailleurs, ça marche toujours chez certains.

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 3 semaines

    Les services en charge du controle devant révéler et dénoncer à cors et à cris le caractère illégal des activités de Icc-services n’ont pas efficacement fonctionné. Déjà si le coordonnateur de la cellule de surveillance des services financiers décentralisés au Ministère de l’économie et des finances est lui-meme un corrompu directement connecté à la Présidence et pire dans le sponsoring de la propagande de Yayi et dans les fêtes des femmes du palais de la République, alors tout est foutu.Tout le système était mouillé et noyé d’argent; alors je me demande ce que cherchent encore Koukpaki et d’autres yayistes dans le cercle restreint du Président Talon. ça c’est se moquer des pauvres victimes de ICC-Services qui comptent en leur sein une majorité d’analphabètes ne comprenant rien de rien.
    Tout ceci a été fait au nom et au seul nom de Yayi Boni qui doit rendre gorge avant tous les autres sinon tout ce procès ne rime à rien tant qu’il sera resté intouchable dans son actuel mutisme et refuge.

    • Avatar commentaire
      aziz 3 semaines

      je suis outré..par le fait..que par des contorsions sémantiques,des manipulations de l’opinion..qu’on veut pas tous les moyens..dédouaner…des ignares, idiots cons..cupides,et escrocs par dessus tout..des soi disants victimes..

      On ne peut..escroquer…un escro…c’est démontré..

      Si ces gens là..avaient reussi..à empocher..beaucoup d’argent…est ce que nous seront…au courant..

      la preuve..beaucoup ..surtout les premiers..en ont profité..et ceux là..on entend pas parler d’eux..et pourquoi donc..

      En quoi yayi…est responsable..si des géniteurs…de bonne foi…ont mis au monde..des couillons,des tarés..qui se font déplumer

      Non..seulement..je dis que c’est..bien fait pour leur sale gueule..mais ils devaient etre…tous poursuivis…d’avoir été nés…betes et cons..

      Un point c’est tout

      • Avatar commentaire
        Prince Toffa 1er 3 semaines

        Aziz, l’Etat doit restituer à chaque victime son du car c’est le dysfonctionnement du système de controle des microfinances de l’Etat qui a mal fonctionné et c’est pour cela qu’on assiste à tout cet imbroglio.
        A l’avenir, on prendra des dispositions idoines et efficaces pour que cela ne nous arrive plus.

        • Avatar commentaire
          aziz 3 semaines

          Non et non….mon cher toffa

          Aucune loi..ne dit à un beninois..d’aller remettre son aregnt à des escrocs..

          Si c’est des banques..il y a des assurances pour ça..

          Dans ce cas…pourquoi ne pas porter plainte..contre l’état pour …des problemes de gastriques…parce que des gens ont mangé des trucs avariés…tant qu’on y est

          Nous sommes dans un pays de droit..et chacun est responsable de ses actes

        • Avatar commentaire

          L’Etat ne peut pas prendre les impôts payés par les pauvres béninois pour rembourser des gens qui se sont fait escroquer.
          Ce serait injuste!

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji 3 semaines

        Nul ne peut certes se prévaloir de sa propre turpitude mais si Aziz sait qu’aucun placement légal ne peut generer un rendement de 300%, ce n’est hélas pas le cas de tout le monde dans un pays où 70% de la masse n’a jamais mis pieds à l’ecole.

        En réalité, tout le monde est fautif dans cette histoire. Depuis les ignorants epargnants naifs jusqu’aux promoteurs vereux en passant par les pouvoirs publics laxistes qui ont laissé faire.

        C’est dommage que des vies entières soient détruites à jamais à cause de pareilles bêtises.

        • Avatar commentaire
          aziz 3 semaines

          Moi je sais…que tu as de la logique..agadjavi

          Et cette affaire…dispose en elle meme..une forme immatérielle..de pédagogie..

          Les gens sauront..que dans cette vie..rien n’est gratuit…et tout ce qui est facile….simple..cache en réalité…une fraude..une escroquerie..

          Mais je suis certain..que malgré..ça..si demain…une autre structure arrive…les beninois…qui sont des cu pides..par nature vont se faire déplumer

          La vie..c’est un livre..qu’il faut savoir lire avec discernement

          Par exemple…moi le sultan..depuis maintenant..20 ans..je ne fais confiance..en personne..parce que j’ai été abusé,truandé,escroqué..parce que j’ai un gros coeur,un esprit familliale,tribal,et qui croyait partager son bonheur avec les miens..

          Je remercie dieu..de m’avoir fait voir..les gens tels qu’ils sont…y compris les membres de ma propre famille

          Je peux voir quelqu’un dans la détresse,dans la misère,dans la souffrance et l’indigence…meme..au bord de la mort…moi je m’en fou…

          On est venu en détail..que chacun se démerde

          • Avatar commentaire
            Un passant 3 semaines

            Le problème réside dans le fait que l’État a accordé une légalité à la chose. Ces personnes disposaient de l’appui de la gendarmerie, de la police. L’ancien président a accordé une audience diffusée sur toutes les chaines de télévision. Oui ils sont godillots ceux qui ont investi. La justice si elle est existe doit empêcher les malhonnêtes de sévir. En ce sens, l’ancien gouvernement mérite d’être jugé. C’est eux qui ont apporté de l’eau au moulin de cette escroquerie au moment où elle s’essouflait. J’ai l’impression que vous vous prononciez sur un sujet que vous ne maîtrisez. Et vous par votre argumentaire, vous justifiez la malhonnêteté, l’escroquerie. On voit quel genre de personne, vous êtes.

      • Avatar commentaire
        SEGNI 3 semaines

        Que racontes-tu cher Aziz, tu sais que leplus grand escroc dans cette affaire c’est le président Yayi. Qui est Abou Yayi? Son épouse Hadja, les pasteursDimon et Tinkpon sont de la même congrégation que ton chef de bandit Yayi dont tu adule ave Olla. vous êtes si régionalistes que avec tout se qui s’est passé en 10 ans, le rattrapage ethnique n’a pas totalemnt prospéré. Le président Kerekou a eu raison en traitant des ringard comme toi de mouton.
        Heureusement cette fois-ci il n’y a pas de main invisible du président Talon. Quand on dit Koutche, Bako, Ichola and Co, c’est la chasse aux sorcières, mais quand Talon laisse plus de 95% des cadres nommés par Yayi (en 10 ans) depuis 14 mois qui fouttent du bordel dans sa gouvernance, on le traite de tout les noms. Vous aurez le temps de faire vos analyses bidon bientôt. Wait and See

    • Avatar commentaire
      Tchité 3 semaines

      PIK, ABT et Talon sont et ont toujours été ensemble, et avec Yabo.

    • Avatar commentaire
      SEGNI 3 semaines

      Il sera rattrapé tôt ou tard! Wait and See

  • Avatar commentaire

    Rien d’étonnant dans cet affaire k c’est de l’argent volé qui a servi à l’achat de la drogue. La population doit se prendre à elle même.

  • Avatar commentaire
    Tchité 3 semaines

    Cette histoire a fait fondre beaucoup de structures légales a’ cause de la cupidité de leurs directeurs, car leurs directeurs voulant se faire de l’argent facile propre a’ eux, y ont déposé des sommes faramineuses ne leur appartenant pas personnellement, mais appartenant plutôt aux sociétés qu’ils géraient.

    Par exemple, le directeur de CLCAM Lokossa y avait déposé’ plusieurs millions appartenant a’ la caisse locale dans l’espoir de se faire de l’argent sans rien faire. Au moment ou’ l’affaire icc-services et consort a éclaté’, il s’est suicide’.

    Triste!

    • Avatar commentaire
      aziz 3 semaines

      Il s’est suicidé…dis tu..?

      De là..ou est qu’il se suicide encore…mille fois

      ça fait un con en moins

  • Avatar commentaire
    aziz 3 semaines

    Pour moi..cette affaire d’icc..n’en est pas une..qui va nous empecher de dormir au benin..

    Des gens malins..ont trouvé cette idée…qui a fait des victimes partout dans le monde..

    Les victimes…sont tous des cupides, cretins et idiots..qui meritent bien leur sort…qui tous moins malins…que des poissons..devant un appat..

    Le mieux…s’ils ont un peu de dignité..c’est de se pendre..ou boire..le felegui…insecticides tres puissants qu’on trouve au nord benin…et mourir dignement

    Quant à leurs geniteurs…ils doivent etre poursuivis..pour avoir mis au monde…des cretins..

    Un point c’est tout..

    Abt..a promis de payer…mais qu’il le fasse.. avec son argent à lui

    • Avatar commentaire
      Wilfried 3 semaines

      Sacré aziz

    • Avatar commentaire
      un passant 3 semaines

      Et le président d’alors, docteur en économie est-il aussi crétin puisqu’il a accordée une audience et de ce fait son crédit à l’arnaque. Votre malhonnêteté vous aveugle et vous delirez, mon cher monsieur. Les gens ne sont pas cupides comme vous le pensiez, ils sont coupables d’avoir fait confiance à un économiste de renom. Sur le banc des accusés, il est absent. Que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

      • Avatar commentaire
        SEGNI 3 semaines

        Merci cher passant, c’est sa nature ce monsieur Aziz, tout est bien chez son oncle Yinwè. Certainement il en avait tellement profité.

    • Avatar commentaire
      BELDIOS 3 semaines

      Bien dit mon cher Aziz