Renaissance du Bénin : Jeu de ping-pong entre les deux ailes

Renaissance du Bénin : Jeu de ping-pong entre les deux ailes

Un véritable chassé-croisé à la Renaissance du Bénin depuis le début de la crise au sein du bureau politique, il y a un peu plus de deux semaines.

Affaire Icc service : George Constant AMOUSSOU n’est toujours pas fixé

Réunis on se rappelle à Abomey entre le 19 et le 21 mai dernier, certains membres du bureau politique des ‘’Houézèhouè’’ ont adopté la destitution de Léhady Soglo de la présidence de la Rb, ainsi que son exclusion du parti. Se faisant appeler réformistes, ces derniers ont désigné Georges Bada, deuxième vice-président du parti et actuel maire d’Abomey-Calavi, pour assurer l’intérim de la présidence de la Renaissance du Bénin.

Il est reproché au président déchu une mauvaise gestion du parti marquée par la violation répétée de ses textes. Dans un communiqué sorti dans la même période, Léhady Soglo a qualifié le conclave d’Abomey d’illégal et précisé qu’il reste et demeure patron des renaissants. Le jeu de ping-pong ainsi débuté prend chaque jour une nouvelle tournure.

D’abord, le maire de Cotonou reçoit le soutien de ses géniteurs, respectivement présidente fondatrice et président d’honneur du parti. Rosine et Nicéphore Soglo ont rejeté les décisions prises par Georges Bada et son groupe. Les réformistes quant à eux, ont informé le ministre de l’intérieur du changement intervenu à la direction du parti. Ce dernier dit en avoir pris acte.

Exclusion des réformistes de toutes activités politiques de la Renaissance du Bénin

Derniers événements en date de ce jeu de ping-pong, l’exclusion des « réformistes » par Léhady Soglo. Dans une décision rendue ce lundi 05 juin, il exclut « de toutes activités politiques au sein et au nom du Parti La Renaissance du Bénin », les personnalités ayant pris part aux réunions extraordinaires du bureau politique à Abomey, les 19, 20 et 21 mai.

Les réformistes réagissent

Comme une réponse du berger à la bergère, le camp du maire d’Abomey-Calavi a sorti un communiqué ce mercredi 07 juin 2017, dans lequel il rappelle Léhady Soglo à l’ordre. Signé par le « président par intérim Georges Bada », le document confirme l’exclusion du maire de Cotonou de son parti.

Il y a désormais un bicéphalisme à la Rb avec deux ailes qui s’adonnent à une guerre médiatique pour confirmer chacune sa légitimité. Entre autres issues à cette crise chez les « Houèzèhouè », il faudra sans doute une décision de justice pour départager les deux parties

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Tundé 5 mois

    Le parti appartient aux militants qui, représentés par 21 membres sur 39 de son Bureau Politique, a exclu l’ex président Lehady et a confié provisoirement la présidence à Bada. Ceci étant conforme aux textes de la Renaissance du Bénin, le ministère a pris acte et reconnaît Bada comme le président de la Renaissance du Bénin.
    Notre charte des partis ne reconnaît que les partis politiques qui sont fondés sur l’exigence de représentativité de 6 membres au moins, par les ex 6 départements du Bénin. Donc, formellement nul ne peut s’approprier à lui tout seul un parti politique.

    • Avatar commentaire
      Tundé 5 mois

      Là défaillance de Lehady est grossière car il ne peut convoquer le Bureau Politique. Mme Aguemon vient de rejoindre les réformistes.
      Il a fait référence à son pouvoir discrétionnaire fictif dans son communiqué d’exclusion. Ce qui n’existe pas dans les textes de la RB. Il est mal pris. Il patauge tout en sachant, même devant une cour présidée par un enfant du CM2 , il perdra. Il ne veut pas aller au tribunal , son ego ne lui permet pas non plus, de ramener la balle à terre et de faire amende honorable en introduisant le recours gracieux.
      La balloune s’enfle et bientôt c’est la mairie qui sera en surchauffe pour lui . Il n’aura que des regrets .

      Fils a papa , gros dos , le mépris des autres conduisent inexorablement vers la ruine en politique. Au Senegal, karim Wade plus intelligent et un très bon cadre de l’ingénierie financière mondiale à la City, a chuté après le règne de son père et a limé ses dents contre les cellules de rebeuss. Le tout puissant Wade père n’a pu rien faire, si ce n’est de se remettre en courses législatives à 91 ans. 91 ans !!! pour couvrir une fils.
      Lehady peut épargner cela a son père et permettre à sa mère de se retirer à 85 ans. J’en connais pas plus de 2 : karim et Lehady qui, a plus de 55 ans, font travailler leurs parents

  • Avatar commentaire
    AGOSSA Emayo Dagbégnon Exausé 5 mois

    A qui appartient véritablement le parti RB ?

    • Avatar commentaire
      SEGNI 5 mois

      aux réformistes!

      • Avatar commentaire
        aziz 5 mois

        toi seigni..abtiste..patenté..et indécrotable…chercher à vous reformer vous memes…d’abord

        Le temps…vient…en effet…tres vite…pour vous chasser…de chez nous…

        peut etre que vous trouverez asile…au togo ou burkina…mais votre pag et vous meme..devez dégager…et vite

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 5 mois

        Et mon cul , seigni !

      • Avatar commentaire
        Amaury 5 mois

        @Sègni,

        Et pourquoi c’est aux réformistes ? J’ai posé une question : sont-ils à jour de leurs cotisations de membres ?
        Je maintiens mon pari, les réformistes perdront en justice n’en déplaise à Pata et ses milliards.