Bénin/SYNDIPAT-MAE: Le diplomate Ahoussougbemey souhaite un cadre de concertation

Bénin/SYNDIPAT-MAE: Le diplomate Ahoussougbemey souhaite un cadre de concertation

Lire ci-dessous son message

Bénin : Célestine Zanou veut faire la politique autrement

Chers collègues Diplomates,

Mesdames et Messieurs les Cadres et Agents du Personnel Administratif et Technique à divers niveaux,

Après plusieurs mois d’observation du climat social au sein du Ministère, nous, « diplomates engagés » avons décidé de nous adresser à vous pour faire part de nos inquiétudes relatives aux dérives répétitives dont les seuls résultats prévisibles ne s’exprimeront qu’à travers la destruction continue de l’image et de la posture du Diplomate béninois au sein de l’opinion nationale et l’aggravation de la méfiance du Gouvernement vis-à-vis de la corporation.

Si nous sommes tous unanimes pour reconnaître que les diplomates constituent par excellence le Corps d’élite dont la fonction principale est de servir de rampe à la mise en œuvre de la politique étrangère du Gouvernement, la condition préalable pour participer à la noblesse de cette fonction, c’est d’être investi de la confiance du Chef de l’Etat et du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération.

La fonction diplomatique est avant tout une fonction de représentation qui permet de prendre part à la dignité nationale lorsqu’on est appelé à servir la République dans un pays étranger.

Ce caractère de représentativité exige de nous une attitude de confiance à travers des qualités professionnelles, la posture, la loyauté et l’engagement républicain qui doit être sans équivoque envers l’Autorité qui incarne l’ensemble des Institutions nationales vis-à-vis de la Communauté Internationale.

Lorsque le SYNDIPAT-MAE qui est sensé être le porte-voix des diplomates, fait appel à certains agents du personnel administratif et technique ainsi qu’à des personnes inconnues au registre du Ministère pour chanter, danser et empêcher physiquement le personnel diplomatique de se consacrer à ses obligations professionnelles à des heures ouvrables, c’est autant l’image et la posture du diplomate qui sont mises à mal.

Lorsque le SYNDIPAT-MAE, sous le couvert de sit-in, instrumentalise le personnel subalterne pour proférer des injures et des menaces contre les Autorités du Ministère à divers niveaux, c’est l’ensemble de la corporation qui y laisse des plumes.

Lorsque le SYNDIPAT-MAE à travers plusieurs publications sur les réseaux sociaux et dans la presse écrite se livre à la désinformation et au dénigrement des succès diplomatiques enregistrés aux plans bilatéral et multilatéral à l’étranger sous la conduite du Chef de l’Etat, ce n’est plus la voix des diplomates qui est portée, mais il verse dans la politique politicienne.

Lorsque le SYNDIPAT-MAE parcourt les autres institutions de l’Etat pour jeter de l’opprobre sur la corporation et sur les Autorités régulièrement investies de la mission d’engager notre pays dans les relations internationales, nous estimons qu’il y a péril en la demeure et qu’il est temps de rompre le silence pour condamner sans réserve ces agissements qui sont de nature à compromettre la confiance indispensable aux relations devant exister entre le Gouvernement et la corporation des diplomates. Ces agissements concourent également à retarder, voire démolir la réalisation du noble projet cher aux diplomates qui est celui d’hisser la diplomatie au rang des grands corps de l’Etat.

Nous voudrions saisir la présente occasion pour appeler les uns et les autres à faire face à leur responsabilité en indiquant qu’il n’existe aucune complicité entre la corporation des diplomates et les auteurs des actes répréhensibles sus-évoqués.

Lorsque le SYNDIPAT-MAE programme une activité syndicale à Parakou (chose curieuse et inédite), j’estime que si les Diplomates étaient ce que je crois qu’ils sont, ils se seraient interrogés sur l’opportunité et la finalité d’une telle activité et auraient appelé les responsables syndicaux à observer du respect pour leur corporation.

Nous aurons besoin d’actes suffisamment forts pour indiquer sans ambages que l’indiscipline et l’inconduite ne sauraient prospérer au Ministère des Affaires Etrangères comme moyens de revendication et que la diplomatie ne rime pas avec la vulgarité.

Les diplomates se doivent de procéder aux clarifications nécessaires aux fins de montrer à l’opinion nationale que les personnes qui se sont livrées à de tels actes ne sont pas investies de leur confiance ni de leur caution. Ces personnes agissent en leur nom propre et pour des intérêts différents de ceux de la corporation des diplomates.

Nous comprenons que les réformes nécessaires engagées par le Gouvernement dans le secteur de la Diplomatie pour optimiser la gestion du personnel dans les postes diplomatiques et consulaires peuvent créer des incompréhensions et des peines au niveau de certaines catégories du personnel. Cependant, l’usage qu’en fait le SYNDIPAT-MAE qui prétend défendre l’ensemble du personnel du Ministère cache des mobiles qui ne tarderont pas à s’exprimer au grand jour sans compter qu’il n’est pas de nature à apporter quelque soulagement que ce soit à leur inquiétude du moment.

Dans le souci de combler le vide organisationnel et communicationnel cyniquement exploité aux dépens de la corporation et à des fins inavouées, nous promettons d’engager dans les tout prochains jours, des consultations avec toutes les forces positives du Ministère en vue de la mise en place d’un cadre de concertation crédible et responsable, capable de porter dans la dignité, la transparence et la loyauté, les préoccupations et les espoirs de la corporation.

 

Cotonou, le 24 mai 2017

Pour les Diplomates Engagés

Signé :

Yves Eric AHOUSSOUGBEMEY

Ambassadeur

Commentaires

Commentaires du site 0