Maîtrise du délestage et recul de l’insécurité au Bénin : Deux exploits du gouvernement de la Rupture

Maîtrise du délestage et recul de l’insécurité au Bénin : Deux exploits du gouvernement de la Rupture

L’opinion pose un regard essentiellement dépréciatif sur la conduite des affaires par le régime du nouveau départ. Cette perception péjorative de la gestion du gouvernement de la rupture, s’inspire des nombreuses récriminations qui sont faites à son endroit.

Gestion déléguée de la Sbee : Les clarifications du ministre Jean Claude Houssou

Cependant, deux de ses actions sauvent tout de même son honneur. C’est précisément la maîtrise du délestage et le recul de l’insécurité. L’arrivée au pouvoir du gouvernement de la rupture a coïncidé avec la recrudescence des actes d’insécurité, et la propagation du phénomène de la vindicte populaire.

En réaction, le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes. Sur la question du délestage, le ministre de l’énergie et de l’eau, Jean Claude Houssou, a fait une sortie sur la chaîne de télévision nationale, Ortb. Il a annoncé la location des générateurs en vue de la mise en marche des centrales thermiques pour augmenter la production énergétique. Le gouvernement a par la suite décidé de relancer la production énergétique et a annoncé sa stratégie à court, moyen et long termes à ce propos.

La décision de remettre en service les centrales thermiques de Porto-Novo, de Maria Gléta et de Parakou, traduisait le désir du gouvernement de juguler la question énergétique. Et pour se mettre la pression, le gouvernement s’est fixé deux délais. Décembre 2016 pour la fin du délestage et décembre 2018 pour la fin de la dépendance énergétique. Même si le premier délai n’a pas été respecté de façon radicale, on observe quand même sur l’ensemble du territoire un répit.

C’est avec la même détermination que le gouvernement a pris à bras le corps la question de l’insécurité. Et ce sur un double plan : celui des braquages qui tendaient à se multiplier et dont le succès des opérations narguait les forces de sécurité ; et celui de la généralisation de la pratique de la vindicte populaire. C’est le braquage en plein jour du fourgon d’une entreprise de sécurité et de transport d’argent à Cotonou, plus de d’un milliard de francs emportés, qui a certainement piqué l’orgueil du gouvernement.

Des brigades de gendarmerie autant que des commissariats de police ont été dotées de matériel roulant pour mener à bien leurs opérations. Des  motos aussi ont été achetées et distribuées à la police et à la gendarmerie. L’armée a également été mise à contribution pour prêter main forte. Et depuis lors, en dépit de quelques vols dans les quartiers, une accalmie est observée.

Les mesures fortes prises par le gouvernement à l’endroit des auteurs et complices de la vindicte populaire ont été suffisamment dissuasives, et ont pu décourager les adeptes de la proclamation de la sentence de mort sur simple dénonciation, sans aucune autre forme de procès. Si le régime de la rupture accordait le même sérieux dans la recherche des solutions aux autres problèmes auxquels les citoyens font face, il serait certainement moins critiqué et résolument orienté sur la voix du triomphe en fin de mandat

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    Gont Gont 4 mois

    Tout le monde sait ici sur ce forum que je suis l’un des plus grands pourfendeurs du régime vo.you qui nous dirige.

    Mais je me dois d’admettre que des prouesses ont été accomplies dans ces deux domaines même si un bémol doit être vite apporté en ce qui concerne le délestage.

    En effet, des dispositions avaient déjà commencé à être prises sous le régime précédent avec des signatures de contrat avec des fournisseurs en énergie. L’administration étant une continuité (en bien comme en mal), le régime Talon en a profité pour tirer quelques dividendes.

  • Avatar commentaire
    Amaury 4 mois

    Félicitation pour la fin des braquages. Pour le délestage, bien mais peut mieux faire. J’attends la fin totale du délestage pour féliciter le gouvernement. Chez moi, plus de délestage mais dans le quartier de ma copine, il y en a encore de temps à autre.

  • Avatar commentaire

    J’espère que les experts en injures gratuites sont en ligne pour apporter quelques commentaires

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 4 mois

    Maîtrise du délestage et recul de l’insécurité au Bénin : Deux exploits du gouvernement de la Rupture.
    J’ATTENDS LA REACTION DES ENNEMIS DU PROGRES QUE SONT :
    OLLA OUMAR , CODJO ATTAKOUN LE JEUNE NEVEUX DE YAYI BONI , AZIZ, AGADJAVIDJODJI ET AUTRES FLEAUX EN VOIE DE DISPARITION .
    NB: IL FAUT NOTER QUE CES ACTES DE DELESTAGE SONT AGGRAVE PAR L’INEXPERIENCE DE YAYI BONI ET DES MINISTRES VENTILATEURS QU’IL NOMMAIT.
    POUR L’INSECURITE, C’EST AUSSI YAYI QU’IL FAUT ACCUSER.

  • Avatar commentaire
    Tundé 4 mois

    C’est dommage que ces genres d’écrits soient rares au profit des amalgames , des insinuations et des calomnies.

    La maîtrise de l’énergie est un fondamental essentiel pour un développement économique. Ce gouvernement ne met pas la charrue avant les boeuf.
    Il mérite notre confiance pour fouetter leur détermination à bâtir un Bénin Nouveau. Au pire, que les misérabilistes négativistes se taisent et attendre au moins le mi-mandat pour juger.

    La rupture a hérité le pays dans un état exécrable, plus de 1000 milliards siphonnés. Un service de la dette faramineux, laissé par ces épiciers de l’économie comme Komi Koutche qui, déclare dans les archives de la radio soleil de l’autre cocaineman, qu’il faut alimenter les poches des fonctionnaires avec des primes parallèles pour permettre à l’économie de tourner .
    Yayi et sa bande sont informels jusqu’à la moelle épinière ! !!! Ce système d’informels leur a permis de raser tout sur leur passage.

    Les difficultés sont énormes, c’est vrai
    Là pauvreté est partout, c’est vrai
    Mais les origines de cette calamité datent de Yayi boni le prédateur qui ruse encore pour revenir sur la scène politique. Le niais ! !!

    Félicitations au gouvernement de la rupture qui, en 15 mois à fait mieux que 5ans de Yayi boni.

    • Avatar commentaire
      Amaury 4 mois

      @Tundé,

      Vous êtes vraiment un spécialistes des généralités et comme je le dis par boutade un philosophe.
      ”..gouvernement de la rupture qui, en 15 mois à fait mieux que 5ans de Yayi boni”. Sur quoi vous vous basez pour faire cette affirmation ? je vous pose la question gentillement en attendant que les partisans chauds chauds du Doc vous tombent dessus.

      • Avatar commentaire
        Tunde 4 mois

        J’étais dans les tribunes du stade René Pleven de Porto Novo lors de la prestation de yayi en avril 2006 . Il y avait eu 3 coupures. Yayi des le lendemain avait promis et juré la fin du délestage. Si ça avait été reglé, on n’en parlerait plus !!!!
        Les groupe allemands qu’il aurait commandé pour doter chaque quartier , sont passés ou ?

  • Avatar commentaire
    TGV 4 mois

    Bon article et serieux