Port Autonome de Cotonou: Le gouvernement réalise qu’il avait placé la charrue avant les bœufs

Port Autonome de Cotonou: Le gouvernement réalise qu’il avait placé la charrue avant les bœufs

4 juillet 2017. Le directeur de cabinet représentant le ministre des infrastructures et des transports, et les secrétaires généraux des 5 syndicats, ont signé un protocole d’accord dont l’une des clauses porte sur la suspension du mouvement de grève.

Bénin : La privatisation aux portes du port

A la lecture du contenu de ce protocole d’accord, on s’aperçoit que le gouvernement avait placé la charrue avant les bœufs.Sans consulter les travailleurs, le gouvernement décide de procéder au lancement d’un appel public à candidature pour le recrutement d’un mandataire pour la gestion du Port de Cotonou.

Cette décision sonne comme un acte de provocation aux oreilles du collectif des syndicats la plate-forme portuaire, qui n’avait pas encore fini de digérer le retour en activité sur la place portuaire du programme de vérification des importations Pvi. Ce collectif constitué de 5 syndicats dont : Syntrapac, Synatramap, Syntra-Ttp, Satram-Cobenam et Syntra- Cncb, oppose une fin de non recevoir à cette décision et engage des mouvements de grève. Au début, la réaction du ministre des infrastructures et des transports a été un passage en force de la décision, avec des intimidations à l’instar du limogeage du directeur de l’informatique du Port Autonome de Cotonou, à qui il a été reproché une absence non justifiée au poste.

Mais ces actes du ministre vont envenimer la situation avec pour conséquence un durcissement de ton du collectif des syndicats de la plate-forme portuaire. Depuis le 9 juin 2017 où le collectif des syndicats a notifié le début du mouvement de grève avec tacite reconduction, ce n’est que le 4 juillet 2017 que le directeur de cabinet du ministre des infrastructures et des transports a signé avec les secrétaires généraux des 5 syndicats, au nom de son ministre, un protocole d’accord de suspension de la grève, soit 4 semaines de paralysie de l’activité portuaire. Ce qui intrigue dans ce dossier, c’est la démarche du gouvernement qui a choisi de faire les choses à l’envers. Sinon, comment comprendre que les travailleurs, concernés au tout premier plan par cette initiative, n’aient pas été consultés d’entrée ?

Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas jugé utile d’étudier ce projet avec les acteurs sociaux, plutôt que de vouloir les placer devant un fait accompli ? Quel sort le gouvernement pensait-il réserver aux travailleurs en prenant unilatéralement une telle décision ? Bien de questions légitimes à propos cette démarche d’un gouvernement qui agi par empressement ou par improvisation.

Tout ceci est quand même regrettable pour ce régime qui a institué la charte pour le dialogue social. Et pour la suspension de la grève qui accorde la place au dialogue, il est difficile de dire quelle en sera l’issu. L’un des camps devra en effet lâcher du leste et faire des concessions… ce qui n’est pas évident vu les positions actuelles.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 4 mois

    Quels pas peut- on faire en avant Avec les hommes en voulant toujours peindre ce qu’il a de mauvais, ce qu’il y a de désobligeant en eux?

    Ce n’est pas en pointant permanament sur ce qu’il y a de négatif chez les hommes qu’on les entraîne à s’améliorer. Mais plutôt en grossissant le peu de positif en eux, ils sont disponibles à faire mieux.

    Cette pedagogie qui veut incessament peindre tout en Noir chez les hommes les êtres humains, les démotive éternellement et les cloue à se cantonner dans les comportements acquis. C’est d’ailleurs la pédagogie du colonisateur qui nous a mis dans le malheur dans lequel nous sommes.

    En France comme ailleurs en Europe les parents sont punis s’il arrivait que les voisins les ont vus chatiller leurs enfants et les ont dénoncés aux autorités.

    Ce n’est qu’en Afrique que nous continuons à éterniser ces pratiques avec les résultats désobligeants pour toute la société.

    Pourquoi le Noir africain en général et le béninois en particulier a cessé à un Moment de l’histoire de prendre des décisions autonomes, pourquoi a-t-il horreur de prendre des initiatives, d’avoir le Courage d’inventer et de découvrir et préfére plutôt les voies faciles, les reconnaissances hypocrites et la vie sans trop d’ardeur. C’est le résultat de la pédagogie agressivie importée à un moment donnée dans nos pays devenus des contrées conquises, où il fallait rendre les habitants plus doiciles que possible.

    A la question de savoir alors que nous étions des écoliers Noirs africains que les instituteurs blancs, les soeurs blanches chatillaient corporellement dans les colonies, pourquoi cela, alors que dans la Metropole ces pratiques étaient interdites par la loi. Il m’a été répondu que nous autres Noirs nous étions des sauvages.

    Mais quel peuple de la terre n’a pas été sauvage et ne continue pas de l’être?

    Nous devons abandonner cette pédagogie perdante et chercher toujours à souligner ce qui est bien, ce qui est positif en nos hommes et femmes.
    C’est parfois difficile mais cela vaut la chandelle.

    Si vous voulez avoir des hommes et des femmes libres, autonomes responsables d’eux-même et de la société entière, cesser de brutaliser leur âme dès leur tendre jeunesse, cesser de tuer en eux la volonté d’agir.

    Si les enfants n’apprennent pas trop tôt à être hypocrites, ils deviendront des adultes, décidés, déterminés, capables d’innover, de créer et d’inventer.

    Car ce que Jeannot n’a pas appris, Jean ne pourra jamais l’apprendre devenu grand.

    Nous ne voulons pas construire le négatif en nos gens mais plutôt le positif et ce qu’il y a de bien en eux.

  • Avatar commentaire
    val 5 mois

    on prend les décisions avant de réfléchir. c’est dommage.

  • Avatar commentaire
    Akindès 5 mois

    Les méthodes de gestion du pays sont bien mauvaise. On croit être dans une nation conquise par un groupe de suffisants qui dicte sa loi comme il réussit à le faire avec les députés. L’atmosphère de conflit permanent et d’agression des citoyens se confirme chaque jour davantage. Il faudra se donner les moyens d’y mettre fin avant que le Bénin soit vendu à la France. La voie se dessine de plus en plus dans cette direction.

  • Avatar commentaire
    aziz 5 mois

    Dans notre forum..ltn..qui est devenu un barometre de l’opinion..national..il m’est revenu…qu’on contribue..à l’éveille de la conscience nationale.

    Je m’en felicite…parce que presque tous les jours..mes amis,mes camarades de lutte..à divers postes de responsabilité..dans ce pays..qui députés,qui responsable de l’administration..m’appelle..pour me dire de mettre les pédales douces..

    Il est hors de questions….

    Le pag..en effet..si advient qu’il se réalise..ne fera pas du mal à personne…ni ollah,ni le sultan.ni don,ni karl…etc ne vont jamais s’offusquer….de voir..enfin le bonheur des beninois.se réaliser…et celà ne m’étonnera pas de voir tout le monde…se réclamer rupturien.

    Les beninois que nous sommes sont differents..et tan mieux..

    Il y a ceux qui ont le discernement..qui jugent sur pieces…et ceux qui ne l’ont pas…et qui suivent leurs instincts…de suiveurs..

    Un programme..quel qu’il soit…respcete..des principes..

    Les sources de financements..

    La réalisation..

    Le ratio entre les investissements lourds et le benefice..en temps…surtout

    Et…qui..au fait seront les grands beneficiaires..

    Moi..je vois mal..talon et sa famille..laisser des gens..gagner de l’argent dans notre pays..facilement..si lui et les siens…n’ont pas leur blé dedans

    Le probleme de talon…c’est de croire…que l’argent..régle tout..et que la réussite..fianciere..est une fin en soi..

    Non et non….tout ce que nous gagnons..on ne nous enterra pas avec ça..et rien ne garantie..que les hériters..garderont eternellement..les acquis finaciers..apres notre mort

    Enfin..si moi le sultan..j’étais president…je pourrais réaliser..le pag..dans sa forme actuel..sans apport financier de l’exterieur,ni personne d’ailleurs

    Un pays traversé…par des fleuves..une population disponible au travail..qui a un besoin premier de se nourrir,des terres fertiles…n’a besoin de rien…

    Nos terres au benin,notre hydrographie..l’attende des populations…ont juste besoin..de cadres partiotes des ingenieurs agro,des ingenieurs en genie civil..pour tranformer el benin..en pardais

    L’israel..n’a pas un dixieme..de nos potentialités..en terme climatique..et pourtant ce peuple..a pu défier la nature..

    et quand le sultan..dans ses exces..langagieres..mais plein bons sens..affirme sans trembler..que les négres que nous sommes. sont.en fait..des peuples ..rebus..de cretins ignares..incompétents..nés juste pour jouir…mais incapables d’innover,de créer d’inventer,de créer de la valeur ajoué..en mot..nés que pour subir..

    Le jour qu’on reconnaitra..que ce que je dis…est vrai…eh bien on aurait fait un grand pas