Crise au PSD (Bénin) : Cyprien Koboude accuse Bruno Amoussou et dédouane Talon

Crise au PSD (Bénin) : Cyprien Koboude accuse Bruno Amoussou et dédouane Talon

Le secrétaire national chargé de la communication du Bureau exécutif national du Psd (camp Golou), s’est prononcé sur la crise qui secoue le parti social démocrate, Psd.

Bénin : Voici la composition du nouveau bureau national du PSD aile Amoussou

Il présente Bruno Amoussou comme étant l’auteur de la crise et dédouane le président Talon que certains indexent depuis peu. Son camp entend faire confiance à la justice et se réserve de toutes autres actions.

Trois temps forts peuvent résumer le passage du secrétaire national chargé de la communication du «bureau légitime du Psd » sur Soleil Fm: la justification du silence d’Emmanuel Golou depuis le début de la crise, et l’indexation du fauteur de trouble suivi du dédouanement du président Patrice Talon comme instigateur de la crise.

Koboude explique que le silence d’Emmanuel Golou est dû principalement au fait que l’affaire est portée devant la justice, cela lui impose l’obligation de silence. Il y a aussi le fait qu’ «Emmanuel Golou est un homme réservé qui ne parle que lorsque cela est vraiment important». Mais il a annoncé que Golou parlera après que la justice aura prononcé son verdict sur ce différend. Mais cette sortie à venir du président du Psd sera incendiaire en termes de révélations et de manifestation de la vérité, auprès des militants et de l’opinion. C’est pour cela qu’il a déclaré que : «le jour où Golou parlera, il ya des gens qui ne vont plus sortir».

Koboude présente Bruno Amoussou comme étant l’auteur de la crise qui secoue le Psd. Pour étayer ses propos, il est parti de la dernière élection présidentielle de février-mars 2016. Le Psd avait décidé de mettre en application la directive du président de l’Union fait la nation Bruno Amoussou, qui demandait que chaque parti membre de l’Un décide librement au premier tour de la présidentielle, de soutenir le candidat de son choix sauf Lionel Zinsou. C’est le même Bruno Amoussou qui prenant part à la dernière minute au congrès du Psd convoqué à l’occasion, a adopté une position ambigüe. Celle qui consistait à décourager les congressistes de soutenir un candidat. Le même rôle trouble qu’il avait joué auparavant lorsqu’il était question de désigner le candidat interne de l’Union fait la nation. La direction de l’Un avait été incapable de départager Emmanuel Goulou et Eric Houndété. Ne pouvant pas céder à son indécision, le congrès avait porté son choix sur le candidat Ajavon au premier tour.

C’est alors que Bruno Amoussou aurait entrepris de façon souterraine de convaincre certains vice-présidents du Psd à pondre une déclaration dans laquelle ils s’opposaient au choix du parti et appelaient plutôt les militants à voter Fernand Amoussou, son frère. Il en a résulté une froideur entre le président Golou et Bruno Amoussou qui nourrissait dès lors, l’ambition de reprendre les rennes du parti. C’est cette ambition que Bruno Amoussou a concrétisée à ciel ouvert en soutenant un groupe de dissidents qui a organisé ce qu’il a appelé un «pseudo congrès» qui n’a pas respecté les textes du parti.

Par conséquent, Koboude dédouane le président Patrice Talon d’être la main invisible qui instrumente certains cadres du parti. Puisque soutient-il : «les trois députés Psd sont rangés dans le camp du pouvoir». Il est convaincu que c’est Bruno Amoussou qui réalisant qu’il ne peut plus manipuler Golou qui, hier par respect faisait toujours sa volonté, a donc décidé de l’évincer par la ruse. Mais son camp croit en la neutralité de la justice pour la manifestation de la vérité

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    on verra 3 mois

    De grâce que monsieur KOBOUDE ne revienne pas dans quelques heures présenter des excuses;exercices auquel il a commencé par nous habituer et qui sont contraire aux us et coutumes de l’Afrique.

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    Tous ceux qui connaissent Bruno AMOUSSOU et son PSD savent que c’est lui qui tirent les ficelles. Il veut reprendre son bébé. En a-t-il le droit ? Je n’ai pas de position la-dessus.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Et pourtant sonagnon , cet intellectuel de koboude, en relatant les causes et implications de la crise au psd , a fait preuve d’une honnêteté remarquable ; pour nous il a fait un bon diagnostic de la crise au psd , on attend que le droit soit soit dit .
    Amoussou Bruno a vendu ou lâché ” la bête psd ” tout en croyant garder la corde attachée à son cou ” que golou et les autres aient tout le courage , toute l’audace de s’affranchir de ce vieux briscard usé , qui fait preuve de népotisme, du monde politique beninois

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 3 mois

    Voilà l’un des intellectuels dont parle l’abbé dans sa chronique du jour !!!

    Le fait de s’accommoder en politique à des gens qui ont des comptes à rendre à la justice, est le plus grand drame de la société béninoise.