16 mois d’exercice du pouvoir Talon: Déclaration du FSP sur la situation nationale

16 mois d’exercice du pouvoir Talon: Déclaration du FSP sur la situation nationale

16 mois déjà que les Béninois ont dans leur majorité porté leur choix sur le candidat Patrice Talon, pour diriger le pays pour un mandat de cinq ans. Le Front pour un sursaut patriotique à travers une conférence de presse passé au crible la gestion depuis l'avènement du régime du nouveau départ.

Après 16 mois d’exercice du pouvoir Talon, « Le bilan est désastreux » selon le FSP

Face à la presse hier, le Front pour un sursaut patriotique a apprécié le gestion du pouvoir depuis l’avènement du régime de la rupture (a lire ici). C’était également l’occasion de faire des annonces pour les semaines à venir. Lire la déclaration du FSP.

Déclaration du FSP

FRONT POUR LE SURSAUT PATRIOTIQUE (FSP)
Cél : 67086114 / 97980179

Cotonou, le 25 août 2017
Conférence de presse
Déclaration liminaire sur la situation nationale.

– Mesdames et Messieurs les professionnels des médias nationaux et étrangers;
– Honorables députés à l’Assemblée Nationale ;
– Distinguées Personnalités ;
– Mesdames et Messieurs les responsables à divers niveaux des organisations politiques, syndicales et sociales membres du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP);
Chers invités ;
L’heure est grave, très grave. Les fortes espérances nées à l’avènement du pouvoir de la rupture se sont totalement évaporées. En seize (16) mois seulement d’exercice de pouvoir de Patrice Talon, le bilan est calamiteux.
Le désastre est à la fois moral et éthique, politique, économique et social.

Sur le plan moral et éthique :

Après son investiture, Patrice Talon a accordé sa toute première interview à un média étranger, Le Monde Afrique. Il y déclare : «Ça va vous choquer, mais ce que je fais, c’est d’abord pour moi-même. Je pense à moi tout le temps…», avait-il annoncé. Et quand on regarde la gestion qu’il fait de la chose publique, il apparaît clairement que tout son système est pensé pour préserver effectivement ses intérêts personnels. Ainsi, dès les premiers conseils des ministres, Patrice Talon s’est attelé à la reconstitution de son empire économique et financier. Plus de différence entre le patrimoine de l’Etat et celui du Chef de l’Etat. Ce dernier peut s’acheter un domaine public (celui abritant le domicile de fonction du ministre des affaires étrangères) dont il est normalement le garant de la préservation. Dans cet ordre d’idée, les principaux postes de responsabilité dans l’administration sont distribués à des parents et amis avec des rémunérations hors grille pouvant aller de 6 à 16 millions de francs CFA par mois. Les postes diplomatiques sont confiés en majorité à des parents ou alliés entrainant par exemple que, sur 36 personnes nommées dans les représentations diplomatiques, près de 30 sont des parents ou alliés du Chef de l’Etat. Jamais, on n’aura vu une gestion clanique de cette envergure dans notre pays.
Dans la visée de : « je pense à moi tout le temps », il n’y a plus de parole donnée. Le Chef d’Etat du Bénin, peut dire publiquement quelque chose le matin, le confirmer à midi et le soir, dire le contraire. En conséquence, la méfiance des Béninois aujourd’hui vis-à-vis du Chef de l’Etat et de son Gouvernement est à son comble.
En conclusion, sur le plan moral et éthique, l’idée d’une communauté de vie et de destin au sein d’un même pays est niée par le premier responsable chargé par le peuple de sa garantie.

Sur le plan économique

Cette conception de la gestion de l’Etat a entrainé dès le départ, la prise en main par le Chef de l’Etat des secteurs vitaux et stratégiques de l’économie nationale. L’exemple le plus emblématique, c’est le secteur du coton d’où toute concurrence est exclue. En témoigne, le cas de la Société Africa Industries dont le projet d’implantation d’une usine d’égrenage de coton à Sérou dans la commune de Djougou a été arbitrairement suspendue sur injonction du chargé d’affaires de Talon à l’AIC (Association Interprofessionnelle de Coton). Après le coton, et les intrants, il s’est emparé du port avec le PVI-NG et Bénin-Control, l’aéroport avec le contrat gré à gré octroyé à Morphy-dis d’Olivier Boko. Dans le même ordre d’idée, il y a la volonté d’écrasement de tout concurrent, afin d’éviter toute compétition. Des poursuites pour trafics de drogue à des redressements fiscaux faramineux, tout est mis en œuvre pour éliminer les concurrents.

Pendant ce temps, par lettre N°1586/MEF/DC/SGM/DGI, du 15 mai 2017, le Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, a accordé des exonérations fiscales et douanières à Bénin Control SA appartenant à Patrice Talon-Olivier Boko et à Webb Fontaine Group dans le cadre de la mise en œuvre du PVI-NG, relancé dans des conditions totalement obscures.

Patrice Talon s’octroie ainsi des cadeaux fiscaux faits aux grandes fortunes et aux grosses entreprises, les siennes et celles de ses parents, alliés et amis, dont les impôts ont été diminués ou supprimés, contribuant ainsi à une grave diminution des recettes de l’état, et à un sérieux appauvrissement du trésor public, qui s’est retrouvé limité dans ses fonctions régaliennes.  Pendant ce temps, l’Etat fait recours aux bons du trésor, aux emprunts obligataires, aux BOOT, alourdissant ainsi la dette publique.

Ainsi, au moment où l’état s’appauvrit, Talon et son clan s’enrichissent par le pillage systématique des richesses nationales : dans le coton avec de faux chiffres pour la campagne cotonnière, au port où avec le PVI-NG, Bénin-Control a remplacé la douane etc. et tout ceci dans une opacité sciemment instaurée et farouchement entretenue pour brouiller les pistes avec des menaces de représailles contre tout cadre placé à ces postes (trésor public, impôts, douane, Présidence, les directions des affaires financières etc. etc.) et qui révèlerait des informations compromettantes sur le clan et ses agissements.

L’opacité caractérisant la gestion du pouvoir de Talon est telle que l’on ne connaît même pas le salaire des dirigeants, alors que partout ailleurs, les rémunérations des dirigeants sont publiés dans le journal officiel, accessibles sur site. Ici, on vous parlera de ministre “Tchivi” et de ministre “Tchigan”. La transparence dans la gestion est une norme et l’accès à l’information des citoyens à ce sujet, un droit. Le citoyen béninois aimerait bien savoir pourquoi à la présidence de la République, par exemple, une soi-disant simple formation de renforcement de capacités aurait coûté récemment un (01) milliard de F Cfa ? Pourquoi les travaux de réhabilitation effectués à l’intérieur du palais suite au mur qui a été détruit auraient coûté 1.800.000.000 F Cfa au trésor public ? Et tous les fonds ont été décaissés tout récemment. Pourquoi, dans le même temps, d’autres milliards ont été décaissés pour le compte de la Sonapra et de l’ONS alors que ces deux structures ont déjà été liquidées ? Il est de notoriété publique que depuis son arrivée au pouvoir, Patrice Talon n’a jamais accepté de se faire accompagner par le chargé des logistiques du voyage du chef de l’Etat, qui doit être un agent du Trésor public.

Les marchés gré à gré sont devenus, en violation du Code des marchés publics, la règle pour l’attribution des marchés au profit des multiples sociétés créés par le Chef de l’Etat et son entourage. Et face à l’exaspération des partenaires étrangers, la lettre du Chef de l’Etat à son ministre des finances à ce propos n’a fait que confirmer et aggraver la situation en concentrant cette pratique à la Présidence de la République.

Dans le domaine social,

Le résultat est effroyable. Les opérations de déguerpissements sauvages ont endeuillé des milliers de familles. La suppression de plus de cent mille (100.000) emplois dans l’administration publique, conséquence de la liquidation ordonnée en conseil des ministres des sociétés et offices d’Etat (Sonapra, Ons, Bénin Télécoms Sa, Libercom, Onasa, Adma-Sa, Caia, Carder…), sans oublier les milliers de jeunes qui ont perdu leurs emplois suite à la fermeture forcée ou délibérée des entreprises privées (Sttb, Coteb-Parakou et bien d’autres), la décomposition de la société béninoise et le déclassement rapide du Bénin ne sont plus un secret pour personne. Avec un budget de l’Etat anti social, la suppression des milliers d’emplois dans l’administration publique et même dans le secteur privé et la pression fiscale sur les ménages avec la forte croissance des dépenses en capital, le bilan est particulièrement sombre. Les Béninois vivent aujourd’hui très mal. La misère frappe tous les ménages, sans exception, notamment les plus faibles. Les mesures et réformes arbitraires (à la Santé, au développement rural, à l’enseignement supérieur, au ministère des finances), élaborées par des cercles de parents et d’amis ou des cabinets à ordre et que l’on veut imposer de façon autocratique, accroissent des tensions au sein de l’administration et du peuple.

L’administration publique est désarticulée et pour des mêmes tâches, on paie des salaires différents. Il y a ceux qu’on appelle des collaborateurs extérieurs qui sont payés hors grille bien que la loi sur les collaborateurs extérieurs ait été rendue non conforme par la Cour Constitutionnelle. Pendant ce temps, les autres agents n’ont connu aucune augmentation de salaire.

Sur le plan politique,

Patrice Talon s’est lancé aux trousses des partis politiques traditionnels, qu’il a réussi à désorganiser, voire détruire (RB, FCBE et PSD). Tous les maires qui ne lui font pas allégeance ont été purement et simplement destitués ou révoqués et remplacés immédiatement par des élus qui fléchissent facilement les genoux (Allada, Parakou, Ouidah, Cotonou, Gogounou…). Après l’échec de la constitutionnalisation de sa gouvernance par le rejet du projet de révision de la Constitution, la rage s’est accrue. Avec ruse et rage, il traque les opposants, tandis qu’il attire vers lui, par chantage, tous ceux qui traineraient des casseroles. Les prétendus audits sélectifs organisés avec ses cabinets d’amis sélectionnés dans des conditions opaques pour produire des rapports violant le principe élémentaire du contradictoire et les publications tapageuses qui s’en suivent pour tenter de nuire à l’image des personnalités ne partageant pas ses points de vue politiques et les redressements fiscaux constituent l’arme du pouvoir césarien contre ses potentiels adversaires. Les jugements de la Cour de Talon vous rendent blanc ou noir selon votre degré d’allégeance au nouvel autocrate.
Les Institutions sont appelées à faire profil bas ou allégeance, sinon, elles sont ignorées comme la Cour constitutionnelle dans ses nombreuses décisions. Le Parlement est appelé à voter les yeux fermés et toute une procédure de corruption, d’intimidation est mise en œuvre à cet effet. Des lois liberticides sont votées.
La prise en main et le renforcement de la machine de fraude et de corruption électorale s’effectuent avec la loi sur l’identification des personnes dont l’exécution est confiée à la société SAFRAN Sa dont les exploits criminels en la matière dans plusieurs pays africains dont le Kenya tout récemment sont connus. Aucune illusion n’est à ce faire quant à des élections transparentes et démocratiques au Bénin avec Talon et sa Cour.

Au niveau des Forces de défense et de sécurité

Depuis leur arrivée au pouvoir, Talon et son clan n’ont de cesse d’humilier les policiers, les gendarmes, les douaniers, les hommes en arme de façon générale. Sanctions fantaisistes, mutations arbitraires, primes non payées, non-paiement des salaires issus de leur nouveau statut, et, pour couronner le tout, Talon annonce pour le 1er janvier 2018, la fusion de la police et de la gendarmerie en un corps unique dénommé FUSI déjà réprouvé par plusieurs hommes en armes.

Au plan des libertés publiques

Plus de vingt-cinq ans après la conquête des libertés, il a fallu à l’étudiant un recours auprès de la Cour Constitutionnelle pour se voir confirmer son droit à s’organiser et défendre ses intérêts sur les campus. Des médias sont toujours interdits d’accès libre sur le territoire national pendant que les journaux à la gloire du dictateur pullulent avec des éditoriaux et articles siamois payés à prix d’or. Au Bénin de Patrice Talon, il est désormais interdit d’aller manifester sa compassion à un frère, un ami, un client recherché par la police à son domicile. Et tout un conseil de ministres peut se réunir pour décider de poursuivre, parents, amis, avocats à cet effet.

-Mesdames et Messieurs les professionnels des médias nationaux et étrangers;

– Honorables députés à l’Assemblée Nationale ;

– Distinguées Personnalités ;

-Mesdames et Messieurs les responsables à divers niveaux des organisations politiques, syndicales et sociales membres du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP);

Chers invités ;

Voilà la situation désolante dans laquelle Talon et son clan ont plongé notre pays, le Bénin.

Devons-nous laisser cette situation se poursuivre ?

Devons-nous continuer de regarder en spectateurs, la destruction et la ruine du pays par celui-là à qui le pays a tout donné et qui s’est entouré aujourd’hui de gens sans foi ni loi regroupés dans ce qu’ils appellent le Bloc de la majorité parlementaire, pour plonger le Bénin dans l’abime ?

A travers les récriminations, les protestations, les résistances diverses qui s’observent, notre peuple a déjà dit non.

A travers les forums de discussion, certains compatriotes appellent le peuple béninois à rester debout, appellent à des réflexions profondes parce que le pays va mal, réfléchissent sur la mal gouvernance du pays, et les voies pour s’en sortir.

La diaspora béninoise, meurtrie et humiliée dans sa chaire par la situation, proteste aussi de mille manières.

Le Front pour le Sursaut Patriotique entend et soutient toutes ces récriminations.

C’est pour cela qu’il pense que face à cette situation de crise et de détresse, la seule solution de sortie, c’est de réunir les Etats Généraux, les Assisses Nationales, une Conférence Nationale bis, qu’importe l’appellation, où le peuple rassemblé réfléchira aux solutions adéquates qu’appelle la gestion de notre pays dans l’intérêt de la grande majorité.

Refuser une telle proposition c’est soutenir la continuation de la descente aux enfers du pays et cela, notre peuple ne l’acceptera jamais.

D’ores et déjà, le Front pour le Sursaut Patriotique appelle le peuple béninois, les jeunes, les travailleurs de tous les secteurs, les femmes, les béninois de la diaspora à s’armer de courage, de détermination et de conviction pour la préparation des conditions de la tenue victorieuse des Etats Généraux.

Cette sortie annonce en tout cas d’autres activités dont le calendrier sera communiqué au fur et à mesure.

Vive le Bénin,

Vive le Front pour le Sursaut Patriotique

Je vous remercie

Commentaires

Commentaires du site 25
  • Avatar commentaire
    Karl 4 semaines

    Rien de surprenant pour nous avec cette bande au pouvoir.

  • Avatar commentaire

    Je ne compte plus sur la conviction ni le patriotisme des béninois pour sauver ce pays, mais sur la Nature qui sait régler les choses en bonne heure. Les choix de qq politiciens soucieux de leur ventre et de leurs intérêts égoïstes nous ont amenés à cette catastrophe. Mais ouvrez les yeux et regardez dans quel état ils sont aujourd’hui. Moi qui ne suis rien, je dors mieux qu’eux car personne n’a mis de la drogue dans mes affaires et le fisc ne me réclame pas 167 milliards. Mon enfant n’est pas porté disparu abandonnant son poste à wologuèdè et sa villa cossue à la Haie vive. Moi je continue d’aller et de venir la tête haute. Et ce n’est pas fini. Ils paieront tous, pendus ou tondus y compris leur Chef talon immortel

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      Vous méritez plus que marcher la tête haute. Vous méritez qu’un élu à la magistrature suprême aide de son gouvernement travail dans le sens d’assurer aux populations une vie digne et l’incertitude en l’avenir qui pousse certains jeunes africains à l’aventure au péril de leur vie.
      Puisque Talon et ses sbires ne se sont préoccupés que de leurs intérêts ainsi que ceux de leur s familles et amis depuis plus d’un an sans que nous puissions espérer une quelconque amélioration dans un future proche, nous devons nous débarrasser de ce groupe d’imposteurs et profiteurs dont la philosophie n’est autre que celle des cha. rognards ou des saprophytes. Vivement la résistance populaire.

      • Avatar commentaire
        Maou 4 semaines

        Lire “et non l’incertitude qui pousse certains jeunes africains……

  • Avatar commentaire

    Long chapelet des nombreux péchés et crimes de ce régime que nous connaissions déjà. Quand je dis nous, je pense bien sûr aux amis de e forum Aziz, Olla, Sonagnon, La foudre, Gbetomagnon, GSM et tous les autres qui voudront bien m’excuser si je ne les cite pas.
    Qui peut cautionner ce qui se passe sous nos yeux à part les qq uns qui mangent le caviar dans la même assiette que les démons de la rupture ? Les tunde, agavi adjoto….
    Sauf que la démarche de tous ces syndicalistes et autres leaders d’opinion ressemble ni plus ni moin à celle de ceux qui mettent volontairement le feu à une maison et qui appellent ensuite les pompiers pour l’éteindre. Point besoin de m’expliquer davantage.
    Et dire que qu’avec autant d’arrogance et de mépris pour le peuple, talon et ses 40 ban-dits espèrent faire de blns scores aux prochaines législatives, hypothèse sur laquelle moi DON je n’ose plus jamais faire le moindre pronostic ou pari car je m’attends à tout avec ce peuple que je n’ose plus qualifier en public car je suis bien éduqué

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 4 semaines

      Ces syndicalistes ont une responsabilité dans l’avènement de Patrice TALON au pouvoir, nous ne pouvons pas le nier.

      Mais le mal est fait, quand la maison brûle il faut d’abord éteindre le feu avant de situer les responsabilités.

      TALON ne doit pas faire 5 ans avec cette manière de gouverner le pays. Ce n’est pas possible. S’il ne veut pas entendre raison et convoquer une assisse comme KEREKOU l’a fait, alors tout peut arriver à tout moment, même un coup de force.

      Il est inacceptable qu’on gère un pays de cette manière en plein 21 ème siècle.
      Surtout un pays comme le Bénin qui a fait la fierté de tous les africains après la conférence nationale.

      Pour ma part, j’ai la conviction que nos cris de détresse ne resteront pas sans réponse. La nature s’occupera de régler les comptes, si ces montres qui ont le pouvoir à Cotonou refusent d’entendre raison.

  • Avatar commentaire
    Maou 4 semaines

    Y a t il encore un fond à atteindre? Si les declaration du FSP sont vraies, il n’ y qu’une chose commencer par observer des “journées ville motte”, jusqu’à la chute du régime actuelle dans les bred délais. Convoquer les états généraux par qui? Si Talon ce n’est pas Kerekou qui a accepté l’organisation de la conférence nationale et le respect de ses résolutions. Talon n’est pas obligé de respecter les décisions d’hypothétiques tats généraux. Il faut organiser des desibeisances populaires pour chasser et sa clique du pouvoir. Nous sommes à plus de 3ans de la fin de son mandat et peut être de sa réélection. Ceci est trop long.

    • Avatar commentaire
      aziz 4 semaines

      Oui..occuper toutes usines..le port,l’aéroport ,les ministères,et les voies..

      Fermer toutes les frontieres..pour qu’ils ne puissent aps fuire le pays..avec le blé

      Les bidasses..doivent prendre faits et causes…pour le peuple

  • Avatar commentaire
    aziz 4 semaines

    Gombo..!!!
    pour ma part…je me permets de prophétiser..

    Oui..il arrivera..un jour dans ce pays…à une période que je ne détermine pas…

    En tout cas…plus dur que les jours de l’épuration..apres 1945…en france

    Dis je..des gens…talon, abt,pik,mathys,charles toko saka lafia…etc..capturés,exposés à poils à l’étoile rouge..tondus….apres..promenés…dans nos 77 communes..pour que le peuple puisse les voir et cracher sur eux..

    Nos biens le coton,le port et autres restitués…aux peuples…

    Apres..ils auront…deux choix…etre bannis à jamais de notre pays…ou bien….pendu….

    Amen

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      Pardon Aziz. El-Hadj Sultan Aziz! Mathys à poil? Non et non. Élève au moins est gentille du mois au moment où elle était Directrice de la DGTCP avec ABT comme ministre de tutel.. Quant a Charles c’est un amis d’enfance CENG1 puis UNB. Nous prenions le bus Akpakpa1, car résident près du terrain SOBETEX. Lui peut être mis à poils pas plus. Quant aux autres notamment mon frère ABT, Suktant Aziz faites en ce qui Bon vous semblera au nom de ce qui a fait qu’on retrouve les Foula depuis le Fouta et le Macina jusqu’aux confins.du fleuve Congo.
      Salut Djootidjo

  • Avatar commentaire

    Clair et limpide !
    En finir avec le pouvoir clanique de Talon est une oeuvre de salubrité publique

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 4 semaines

    A la lecture de ce résumé objectif de la gestion du pays par Patrice Talon, j’ai bien du mal à croire que c’est bien de mon Bénin qu’il s’agit!!!
    Surtout à admettre que PIK et ABT sont bien dans ce gouvernement.
    Mais ce n’est pas un cauchemar, c’est bien la triste réalité.

    Certains disent que Yayi Boni a conduit le pays à la ruine, a t il jamais fait tout ça??

    Moi je n’ai pas attendu le premier conseil des ministres pour dire que nous n’aurons rien de bon avec cet homme.
    Maintenant qu’allons faire?
    Faut il faire des cotisations pour passer à l’acte?
    Moi j’ai écris tout ce que je sais depuis, on fait quoi maintenant ?

    • Avatar commentaire
      Maou 4 semaines

      Il faut déjà appelé à une journée de désobéissance civile chaque lundi ou vendredi. Si cela marche, passer à deux jours par semaines Vendrei et Lundi au bout de 4semaines puis blocage total après 8 semaines. Tout le monde est conscient des le départ qu’on ne peut rien attendre de lui et de ces opportunistes ABT et PIK qui toute leur vie durant n’ont fait que se nourrir de la bête.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 4 semaines

    Limpide.

    Au moins ils ont des c… et savent mettre des idées en ordre dans ce parti.
    Car c’est bien aussi le rôle d’un parti de se faire l’écho de, sinon de précéder, l’opinion des citoyens.

    Reste à savoir derrière le “dire”, quand et comment viendra le “faire”.

    • Avatar commentaire
      aziz 4 semaines

      Je considère..cette sortie..de très pertinente et de bonne facture..hélas destinée aux sachants..pourtant minoritaires

      Cette sortie..est vraiment incomplète..car un pouvoir..c’est comme un arbre (racines, tronc,et feuillages)..

      Talon seul..n’est pas..le probleme à mon avis

      Ceux qui lui servent de caution morale…lui donne une certaine légitimité,un aura…sont plus ..condamnables…en particulier abt..

      J’ai été l’un des pourfendeurs…de ce type..depuis toujours

      J’ai dévoilé…la face cachée de cet individu..qui n’a jamais été un sociable..

      Complexé,elitiste,friand la compagnie des bonnes familles…jaloux et aigri..il est le plus naif…de tous les hommes politiques

      Comment se fait il que ce monsieur…qui conseillait des chefs d’état africains..par ailleurs directeur afrique du pmi…peut accepter…ça dans notre pays…

      Parce qu’il réve naivemement…que talon va lui faire une courte échelle

      Et pour celà…il n’a rien dit..quand la carte universitaire de yayi.. a été simplement..liquidée…et pourtant cette carte..donnait une certaine visibilité..à sa région natale…dont il n’est pas d’ailleurs fier

      Et pour celà..il n’a rien dit..quand le projet de cette grande usine..qui allait bouster sa région..a été liquidé…

      Et celà se comprend…ce sémèroua dounpkago…ne pense toujours…qu’à sa petite et méprisable personne

      Il n a pas hésité..à donner ce petit saka salez…en sacrifice…de tabaski…

      Enfin…et mon dernier mot…

      Tous ceux…qui activement ou passivement…ont favoriser la venue..de talon…devaient etre dénonçer…pour complicité

  • Avatar commentaire
    aziz 4 semaines

    Un réquisitoire…qui n’a rien de nouveau…par raooprt à ce que nous avons toujours dit ici…dans ce forum..

    C’est facile de venir faire un réquisitoire…apres avoir…conduit ce peuple à faire le choix actuel

    La yayiphobie,le racisme,les calomnies sur lz…ne suareint etre des choix…réflechis

    Ils font, de façon péremptoire un réquisitoire…mais omettent de dire..malhonnetement leur part de responsabilité…

    Talon…a au moins le mérite..de n’avoir pas caché son jeu…..et on ne fait que récolter..notre traitise..élitiste

    • Avatar commentaire

      @Aziz
      Faut avancer…
      Oublie la défaite de ton poulain LE
      L’heure est grave et les enjeux dépassent nos petites personnes et nos petites rancoeurs personnelles…
      L’histoire demandera des comptes a AT dont j’avais dit en 2011 qu’il était le moins mauvais a l’epoque…
      L’heure est au rassemblement le plus large contre Talon car comme je le disais à Olla, si on laisse ce pied nickelr, mégalo, et es-croc au pouvoir il ne restera plus rien du Benin que nous connaissons et aimons, seulement le conglomérat Talon & co…

      • Avatar commentaire

        Lire LZ et non LE
        Lire ABT et non AT

      • Avatar commentaire
        Maou 4 semaines

        En attendant que “l’histoire demande des vomptes à AT ” plutôt ABT, que tous ceux qui ont traité de tous les noms les personnes qui mettaient en garde contre ce dernier et PIK fassent amende honorable.

        • Avatar commentaire
          aziz 4 semaines

          Surtout…que certains forumistes me présentent des excuses publiques

          Tout ce que j’ai dit sur abt..n’était que pure vérité..et tous les jours…ces preuves s’accumulent

          Le benin lui a tout donné…et le voilà complice…de la plus grande trahison..vis à vis de ce peuple

  • Avatar commentaire

    Poh ! Poh ! Po! Implacable requisitoire contre la gouvernance désastreuse des ruptu.c.ons ; rien à redire , sauf les dégager vite,vite

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 1 mois

      Post de OLLA OUMAR

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 1 mois

      Poh!poh!poh! Requisitoire implacable et rigoureux contre la gouvernance des ruptu.c.ons , qu’ils dégagent vite vite