Pas de réel désir des africains de quitter le FCFA selon le Président de la commission de l’Ue

Pas de réel désir des africains de quitter le FCFA selon le Président de la commission de l’UePhoto: Getty

Le débat sur le FCFA continue de faire des vagues dans l'opinion internationale. Au cours d'une interview accordée à la chaine Euronews, le Président de commission européenne est revenu sur cette actualité qui secouent les pays de la zone FCFA depuis quelques semaines.

Franc CFA, Chirac, Sarkozy : Laurent Gbagbo balance tout

C’est en 1939 que la monnaie qui sera utilisée par 14 pays francophone en Afrique a vu le jour. Le FCFA puisque c’est de cette monnaie qu’il s’agit est fortement critiquée dans les pays qui ont en commun cette monnaie à cause de l’influence de la France et de son arrimage à l’euro.

Pour rappel, ces derniers jours des manifestations simultanées ont eu lieu dans les capitales des pays qui ont en commun cette monnaie. L’activiste franco-béninois Kemi Seba a d’ailleurs été expulsé du Sénégal après avoir brûlé au cours de l’une d’elles un billet de 5000F. Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne s’est prononcé sur le sujet qui agitent les capitales des pays de la zone FCFA.

Manque de volonté

Sur Euronews, le Président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, s’est penché sur la question qui est sur toutes les lèvres dans les pays de la zone franc CFA. Conscient du fait que dans ces pays, la jeunesse africaine revendique son indépendance par à cette monnaie, Jean-Claude Juncker, estime néanmoins que s’affranchir de cette monnaie ne garantira pas un mieux être à l’Afrique.

« La question est de savoir si tous les pays ont leur propre monnaie, sera-t-elle la meilleure solution ? », lâche Jean-Claude Juncker.

Le président de la commission de l’Ue, Jean-Claude Junker, affirme qu’il ne perçoit pas le réel désir des africains de lâcher cette monnaie. Même s’il reconnaît qu’il ne veut pas « donner l’impression aux jeunes Africains que l’Europe ou la France imposent sa monnaie à l’Afrique », il confie au cours de cette interview que l’Afrique n’affirme pas assez son envie de se libérer de cette monnaie.

 

Commentaires

Commentaires du site 35
  • Avatar commentaire
    Tchité 22 heures

    Qui fait des affirmations gratuites. Pourquoi comme tu es Européens, ne vas-tu pas passer du temps sur les forums racistes Européens et tu viens essayer de dormir avec les yeux des nous, Africains. Vas fait ton espionnage avec tes compatriotes.

    Tu te trompes, car malgré la longueur de la nuit, le soleil se lèvera, et tu seras plus que surpris.

    C’est toi avec ton bizarre nom de Alloman, qui fait des affirmations gratuites. Alloman que nous mangeons ici au Bénin est amer, tu n’as pas un bon gout, Alloman.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 24 heures

    @Jaidit, comme d’habitude, vous êtes prompt à faire des affirmations gratuites qui ne réposent sur aucune réflexion scientifique. Je vous prend au mot. Alors, pour une fois, démontrez-nous théoriquement et pratiquement en quoi le CFA bride-t-il le crédit?? C’est un défi que je vous lance……et espère avoir une réponse théorique et technique incessamment……..

    • Avatar commentaire
      Jaidit 32 minutes

      @Allomann,

      Je vous ai déjà expliqué par le passé, mais comme vous êtes un mauvais élève, vous avez gagné le droit de redoubler à nouveau…

      Le mécanisme actuel du franc cfa bride le crédit et joue comme une subvention aux importations et une taxe sur les exportations. Apprenez votre leçon!…

      Je vous envoie à nouveau le lien puisque vous êtes un indécrotable redoublant.

      https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01391233/document

  • Avatar commentaire
    Jaidit 1 jour

    Le système actuel du franc cfa est nuisible pour le développement parce qu’il bride le crédit. C’est un mécanisme confiscatoire d’une autre époque et qui donne un pouvoir illimité à la France sur nos Etats. Il faut changer de logiciel et ce n’est pas la France, ni l’UE qui vont nous le dire, bien au contraire.

  • Avatar commentaire
    aziz 1 jour

    Je préfère…ne plus me pencher sur ce dossier du fcfa..

    J’ai dit tout ce que je veux faire passer comme message et notre compatriote…allomann…a repris une partie de mes préoccupations

    Pour moi…la priorité des priorités…c’est de nous débarrasser des regimes dynastiques,monarchiques en afrique…et d’installer…dans une superstructure régionale…l’alternance aux pouvoirs,la lutte contre l’impunité..financiere et economique

    Comme le font présentement nos freres jumeaux du togo

    C’est apres celà…que nous pouvons avoir…à l’image de la banque europeenne…des banques centrales indépendantes..des politiques nationales..des états

    Pour l’instant le fcfa..nous confère une crédibilité et une stabilité..et empeche des gens comme deby…de prendre en otage…un peuple entier..et sa monnaie….

  • Avatar commentaire
    Zamblé 1 jour

    Apparemment certains veulent remplacer l’arrimage à une monnaie solide comme l’Euro par l’arrimage au Rand sud africain ou à la monnaie d’un autre pays émergent. Les gens s’imaginer naïvement que lorsque tu as ta propre monnaie tu peux fabriquer des billets pour les distribuer à la population.

  • Avatar commentaire
    Zamblé 1 jour

    Les africains veulent passer par toutes les étapes des bêtise. Au lieu de songer à une monnaie commune, ils veulent passer par la bêtise des monnaies par pays. De toutes les façons qq soit la monnaie qu’un pays créé elle sera toujours arrimee à une autre monnaie d’un autre pays qui exigera d’abriter ta réserve.

  • Avatar commentaire
    Jean 1 jour

    ALLOMANN,
    Tu n´as pas le sens de l´audace, personne ne dit que la zone cfa deviendra un paradis du jour au lendemain.
    Aucune monnaie n´a une stabilité définitivement acquise, la preuve est que les grandes régions économiques du monde á savoir la Zone Euro et les Etats-Unis ont subi une crise en 2009.
    Donc cessez d´avoir une mentalité de mendiant et chercher votre liberté et indépendance.

  • Avatar commentaire
    Tchite' 2 jours

    Le reveil est lancé. Il n’y a pas et n’y aura pas de marche-arriere.

    https://youtu.be/B27qzAebcvA

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 jours

    L’émotion, l’exaltation du nationalisme et de la soi-disante souveraineté sont passées de mode… On entend même Capo Chichi reprendre le fameux slogan de Sékou Touré en 1958 (où cela a-t-il conduit la Guinée?).
    Mon propos est de faire la part des réalités et des fantasmes, car les analystes des activistes sont légères, fondées sur de la désinformation résultant de mensonge ou du travestissements des faits…
    Par ailleurs, on nous cite le Vietnam, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie comme des exemples à imiter ….D’accord, il faut reconnaître une certaine maîtrise de la monnaie nationale par ces pays….!!!!
    Mais sur quoi est fondée cette réussite relative.??….D’abord, sur les dotations factorielles propres à ces pays et à leur histoire spécifique. Je sais que tout le monde n’a pas la profondeur intellectuelle pour appréhender ces facteurs…En voilà queques uns… Pour les pays du Maghreb ….Algérie (pétrole, gaz en quantité inépuisables), le Maroc (phosphates, manganèse, ..), la Tunisie (phosphates, maganèse, tourisme..) , le Vietnam (dotations minières diverses, agriculture endogène, mais surtout une détermination nationale forgée dans la doctrine de confucius, nationalisme intériorisé par un peuple où sont bannies les différences culturelles et ethniques, résistance milinéaire aux envahisseurs, des japonais aux américains en passant par les français, …)…
    En outre, pour les pays du Maghreb, du fait de la nature de la colonisation française (colonie de peuplement), ces pays ont hérité d’infrasctures de base qui leur ont permis de franchir des étapes majeures sur la voie du développement économique….
    Lorsque je cite les cas des pays qui ont les mêmes caractistiques que les pays membres de la Zone franc, personne ne me donne les raisons de leurs échecs magistraux (Zimbabwe, Zaîre où les fonctionnaires ont dû exiger que leurs salaires soient indexés sur le dollar en vain), l’Angola (deuxième exportateur de pétrole et de diamant en Afrique), la Guinée Conakry et même le Ghana et le Nigeria (avec leurs politiques économiques de stop and go)…
    Tout ceci, pour dire que nous devons conduire la réflexion avec sérénité afin de préserver les avantages indéniables de la Zone franc (stabilité , discipline, solidarité…) En parlant de solidairité, les béninois doivent savoir que notre pays a toujours tiré profit de cette solidarité et que le jour où nous créérons une monnaie nationale, vous n’allez plus parler de difficultés du secteur des véhicules d’occasion car cette filière n’existera plus, faute de devises.
    Par ailleurs, sur ce forum, nombre de forumers ne cessent de disserter sur la gouvernance désatreuse en viguer dans tous nos pays… Et nous voulons que les prédateurs à la tête de nos Etats se voient confier désormais la gestion de la monnaie avec les conséquences qui en résulteront (au profit des clans, des amis,.. des partisans, etc..)… Le cas le plus patent est Idriss Déby, qui après avoir dilapidé la rente pétrolière au profit de son clan, s’est mis à pourfendre le CFA….Macron lui a repondu que personne ne le retient dans la Zone CFA et qu’il ne devrait pas cacher ses échec sous le couvert du CFA.. Q’attend-il pour créer sa propre monnaie…..Sachons raison garder…
    Enfin, je conseille aux activistes de se battre désormais pour élire des Chefs d’Etat dont le programme est de sortir de la Zone franc…Car pour le moment, leurs vociférations resteront ..vaines….

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 2 jours

      La reflexion doit simplement est axee sur la nouvelle strategie regionale a mettre en place pour une gestion independante par la BCEAO de notre monnaie commune sans aucune intervention de la France. Une banque centrale relativement independante qui doit mener une politique monetaire capable de booster la zone economique tout en gardant les acquis de la solidarite, la stabilite du syteme colonial d’oppression du fcfa.

      Nous devons indeniablement tirer lecon des mauvais eleves, apprendre des bons eleves et prendre notre destin en main.

      Il Faut sortir des slogans “sans la France, l’afrique est foutue” que tu nous balance tout le temps ici.

      Tu donnes l’impression d’etre de ceux qui n’ont connu et applique la methode coloniale sans jamais pu se demander s’il y a une autre alternative a nos etats.

      Pourtant il fallait y penser…

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 2 jours

      Le système actuel du CFA est dépassé.
      Quelques soient les craintes, nous n’avons pas le choix d’assumer nos responsabilités
      de pays libres et indépendants.

      Nos pays disposent d’assez d’atouts économiques pour échouer dans la gestion d’une monnaie flexible, pouvant servir au mieux les intérêts de nos pays.

      Les expériences malheureuses de certains pays africains sont la conséquence de l’instabilité politique qu’un ensemble comme l’Uémoa ne peut connaitre.

      Une économie basée seulement sur le pétrole comme le Nigeria ou l’Angola ne sera pas le cas d’une monnaie commune subtituée au CFA.
      Le cas zaïrois est la conséquence d’un pays mal géré et détruit par les ingérences extérieures.
      Les pays de la zone CFA sur le plan politique ont une stabilité qui ne pourra que favoriser une économie diversifiée.
      La réussite économie d’un pays c’est aussi l’audace !!!

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 2 jours

    Sur la question du CFA, il faudrait qu’on fasse la différence entre le désir des populations africaines, et des dirigeants africains.
    Les populations africaines sont l’otage des dirigeants.

    Lionel Zinsou, les présidents sénégalais et ivoirien, au lieu d’être au service de leurs peuples sont plutôt au service des intérêts français.

    Nous devons trouver un moyen pour équilibrer nos relations avec la France. C’est tout ce qu’on demande.
    Si ces dirigeants ne sont pas à la hauteur de cette mission qu’ils abandonnent.
    Il y a d’autres personnalités plus outillées pour répondre au mieux aux intérêts de nos pays.

    • Avatar commentaire
      aziz 2 jours

      Ne confondons pas la gestion des émotions,des ressentiments..justifiés ou non…et la gestion..des nations ,des pays et des peuples…

      parce que..les deux cas..n’évoluent pas dans les memes réalités…à mon avis

      En effets…des données.. échappent..à nous autres..simples citoyens

      Et pourtant…je trouve…que la recherche de la dignité,de l’indépendance…sont légitimes…mais celà a un cout…

      Sommes nous prets à payer ce prix

      Si cette aventure..échoue…et conduit à un désastre..économique,financier..que diront..les chantres..de cette démarche hasardeuse..

      On ne savait pas…on s’excuse….?!….non..ça ne suffira pas….je crois

      • Avatar commentaire
        sisco 2 jours

        @ Non aziz ! les 14 pays ayant pour monnaie commune le CFA ont formes des eminnents economistes qui pourrons relever le defie de la gestion de la nouvelle monnaie africaine. nous ne devons pas aujourd,hui continuer A DOUTER de la competence de nos economistes apres plus de 50 ans {d,independance}. sinon comment Aziz pretend etre le sourdoue du forum sans chercher A connaitre le savoir faire des autres .cet aussi une question de bon sens.Le lion de la pendjari en balade A la mare sacree.

  • Avatar commentaire
    kris 2 jours

    Un apôtre de l’inaction ce cher Alloman. Le discours de la peur pour maintenir le statu quo. On croit entendre le président français, le directeur de trésor français ou Alassane Ouattara ambassadeur de la France en Afrique pour les questions de monnaie entre autre. Mais la question n’est pas EE dire tout sera rose une fois le CFA abandonné, mais de dire que notre souveraineté passe par là. Nous allons faire des erreurs, nous allons passer des moments difficiles, Nous allons apprendre de nos erreurs, nous allons retenir que manipuler la monnaie requiert beaucoup de sérieux, Nous allons progressivement et souverainement apprendre à gérer une Monnaie, comme le Maroc, l’Algérie, l’Égypte, l’Afrique du Sud pour ne citer que ces africains. Alors arrêtons d’agiter la peur pour anesthésier voir euthanasie le réveil d’une jeunesse dans le processus de prise de conscience

    • Avatar commentaire
      Tchite' 2 jours

      Bien dit cher Kris, le Français lui-meme ne dit-il pas, je cite: “c’est en forgeant que l’on devient forgeron.”

      La France et les Français sur se Forum, qui se caachent sous des pseudos bizares,tels Alloman et consors, se voient deja en train de perdre leur biberon gatruit, tels des bébés bientot sans biberon (le juteux et colonial Franc CFA), ils viennet essayer de dormir avec nos yeux, mais il est trop tard pour eux, car on a découvert leur ruse de longue date.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 jours

    Africains, nous aimons tellement palavrer même pour des causes si sérieuses. Cela fait perdre le temps et les gens ne nous prennent plus pour des Sujets libres et adultes.

    Pour sortir de la Zone-franc et s’affranchir de la monnaie coloniale, le FCFA il n’y a pas deux mesures qui sont prévus.

    Les accords disent que chaque pays peut dénoncer les accords et partir ou exprimer sa volonté de ne vouloir plus y participer et mettre cette décicion en application. A lire dans:

    – le pacte colonial du 24 Avril 1961,
    – le traité de l’UMOA du 14 Novembre 1973,
    – l’accord de coopération entre la République francaise et les pays
    membres de l’UMOA du 4 décembre 1973 à Dakar et
    – la convention des comptes d’opérations du 4 Décembre 1973.

    Le Laos, le Vietnam, le Cambodge, la Tunisie, le Maroc et l’Algérie ont procédé ainsi et sont partis.

    Mais attention: Ne peut renoncer au nom des Etats que seul le réprésentant légal et officiel de chaque Etat en l’occurence le Chef de l’Etat voire le Président de la République.

    Pour les Etats africains concernés, telle que la Situation se présente, il n’y a que très peu de Chefs d’Etat qui adhèrent à cette volonté´légitime de leur peuple de rompre avec le pacte colonial donc de dénoncer les accords en question de la Zone franc et s’affranchir du FCFA.

    C’est pourquoi les bruits, les soulèvements radicaux ici et là ne vont pas aider cette cause des africains, même si nous avons le droit de rendre public à l’opinion internationale, ce mal, ce marché de dupe entretenu de nos jours avec le peuple Noir d’Afrique.

    Mais l’essentiel et le plus important c’est de faire le travail à l’intérieur de chaque pays pour évincer du pouvoir tous ces Chefs d’Etat qui veulent maintenir leur peuple dans cet arnaque du franc CFA.

    Tout doit être fait et à tout Prix pour que la nouvelle génération africaine en quête de l’avenir rassuré et du bien être, pour ne plus aller s’échouer et mourir en mers méditerrannée à la recherche d’une vie meilleure, accède aux léviers du pouvoir.

    C’est maintenant que que les luttes terribles, les Batailles décisives pour la vraie independance dans chacun de nos pays doivent être engagés à l’intérieur. Et si l’ancien colonisateur se hasardait à s’y mêler, alors la lutte dépassera les frontières et à la face monde, les populations africaines exprimeront leur détermination.

    Aussi longtemps que les africains ne se lanceront pas dans ces Engagements majeurs, il y aura toujours des voix qui diront:” Ils ne désirent pas vraiment quitter le CFA”.

    L’histoire des peuples nous montrent tant d’exemples: L’Etat d’Israel doit son existence d’abord par des actions que l’on pouvait qualifier d’actes terroristes. Les Etats de ce que l’on appelait “Indochine” ont pu se libérer de la Domination francaise par une lutte légendaire. Et l’Algérie tout près de nous a arraché la liberté de son peuple et son independance par une guerre attroce et épouvantable dont les francais continuent de sentir les secousses jusqu’à ce jour dans leurs os.

    Ce n’est que nous autres africains qui traînons avec nous l’illusion comme quoi la liberté et l’independance pouvaient s’obtenir par des palavres et des négociations d’un marché de dupe.

    Sortons de cette vision erronnée du monde et agissons comme des hommes décidés et déterminés. La liberté exige des sacrifices auxquelles aucun peuple ne saurait se dérober.

    Et que chaque Chef d’Etat africain convaincu de cette cause du FCFA, dénonce les accords et prend la responsabilité et l’engagement avec son peuple.

    Car il ne servira à rien, d’attendre qu’il y ait d’abord dans tous les 14 pays concernés, que tous les Chefs d’Etats soient favorables à la sortie de la Zone franc avant d’agir.
    Encore une fois, il ne s’agit pas dans cette affaire de produire des injures, des insultes ou des propos malveillants contre la France ou contre qui que ce soit. ce n’est pas un avantage.

    Souvenons nous aussi de cela: Les représentants des pays africains avaient signé ces accords en leur âme et conscience sans contrainte physique (peut être subtile) ce n’est pas la France seule.

    Raison pour laquelle nous devons procéder convenablement et méthodiquement pour sortir nos populations de ce joug qui a compromis et continue de compromettre le développement socio-économique des pays et l’avenir de toutes les générations.

    Nous pouvons donc y aller.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 jours

    Pour moi, le CFA tel qu’il est a vécu. Reste les problèmes des vendeurs de vent qui ou des types à opinion réversible, qui sont en tête de file…

    Quant à la capacité des dirigeants, à faire évoluer la situation, sans emmener tout le monde dans le mur. Hum….

    Quand je lis les infos sur la résurgence de la sécession IBO au Nigéria, je vois les tentatives de nouveaux acteurs d’entrer en Afrique (Israel); je me demande si l’antagonisme anglo-saxon n’est pas à l’œuvre de nouveau dans la région,

    Il me semble que de l’Afrique de l’Ouest, se rapproche un ouragan, façon Rwanda, dans lequel ce sont encore les africains qui vont payer les pots cassés.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 jours

      – disputes pour la péninsule de Bakassi entre le Nigéria et le Cameroun,
      “l’accident” dans lequel 34 hommes du BIR (Bataillon d’Intervention Rapide), qui naviguait vers la péninsule, ont trouvé la mort,
      – mouvements anglophones sécessionistes anti-francophones du Cameroun,
      – aujourd’hui, avatars de la sécession biafraise pro-française, qui s’enflamment.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 jours

      Quand on voit le côté primaire des analyses, des réactions d’africains instruits sur ce site et l’incurie, l’avidité de leurs dirigeants, plus prompts à donner des coups, qu’à se creuser la tête pour savoir, anticiper d’où ils viennent…

      ça ne rassure pas

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 jours

      Tout le monde se rappelle: A l’époque de GAULLE – pour tenter de concurrencer Elf face à Shell – faisait appuyer la sécession depuis le Gabon, via un pont aérien qui amenait armes, munitions “conseillers militaires” à OJUKWU; pendant que la presse française faisait des gros plans sur les enfants sous-alimentés victimes de la guerre.
      Lorsque l’affaire à foiré, ils l’ont embarqué en Côte d’Ivoire.

      Qui a crevé la bouche ouvertes ? Nigérians, tous confondus

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 jours

      Lors de la concurrence de Elf face à Shell, la sécession depuis le Gabon, via un pont aérien, se faisait amener armes, munitions “conseillers militaires” à OJUKWU; pendant que la presse française faisait des gros plans sur les enfants sous-alimentés victimes de la guerre.
      Lorsque l’affaire à foiré, ils l’ont embarqué en Côte d’Ivoire.

  • Avatar commentaire
    Tchité 2 jours

    La France fut colonie Allemande, La Chine fut une colonie Japonaise etc…. Il faut que les Africains que nous sommes abandonnons la mentalité d’éternels assistés et éternels victimes pour ensemble prendre enfin notre destin commun en main. Car aucun peuple ne laissera ses intérêts pour venir nous libérer. Cela ne s’est jamais ainsi passé sous d’autres cieux (ailleurs).

    Africain aime cadeau, donc voyo lui vole des milliards de dollar par an, par des systèmes illégaux bien pensés a’ son insu et après, passe par des voies “officielles”, télés, radio, institutions mis en place a’ cet effet (AFD: Agence Française de Développement) etc pour lui offrir cadeaux et Africain est content. Quelle naïveté grossière.

  • Avatar commentaire
    Tchité 2 jours

    Parle-t-il maintenant au nom des Africains? Ce qu’il dit tout simplement, c’est que les Africains en général (pas les politiques) n’ont pas encore compris qu’ils sont toujours des esclaves économiquement parlant vis-a-vis de l’Europe pour enfin chercher a’ se libérer. Il s’en réjouit donc que leur plan contre l’Afrique et l’homme noir pour le maintenir dans la soumisse a encre de beaux jour devant lui.

    Il faut donc que nous Africains, que nous sommes, prenons la responsabilité sur nous d’informer les autres sur la pertinence et l’imminence de se libérer de ce joug colonial. Surtout que l’élite Africaine est bien informée, mais inerte, elle ne veux pas prendre ses responsabilités et ne veut surtout pas perdre ses avantages (qui ne sont rien comparés a’ l’intérêt général des Africains).

    “Le premier ennemie de l’Africain, est donc l’Africain lui-même qui aime garder son frère Africain dans l’ignorance afin qu’il n’atteigne pas ensemble les même but positif pour la libération du joug des force externes.

    Le continent le plus riche au monde, ou’ le monde entier y accoure pour s’enrichir, est donc ainsi, le plus pauvre au monde et le plus humilie’. C’est un paradoxe.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 jours

    Apprenez à lire entre les lignes: “Pas de réel désir des africains…”, “l’Afrique N’AFFIRME PAS assez SON ENVIE de se libérer de cette monnaie….”
    (cad: au delà d’une certaine durée et d’un certain niveau de contestation, nous devrons prendre le problème en compte).

    Franchement, quand je pense que j’ai appris à lire et à écrire au Bénin… Je suis effaré…

  • Avatar commentaire
    MAIGA One 2 jours

    Il ya un temps pour tout. Le bébé tombe plusieurs fois pour apprendre à marcher. Les difficultés à venir ne doivent aucunement être l’obstacle pour les africain utilisant le CFA à s’ affranchir d’une tutelle coloniale. pour les 2 zones CFA, qu’est ce qui va amener à une monnaie nationale pour chaque pays alors qu’ils sont constitués en 2 zones monétaires. L’Inde, le Mexique, l’Egyte et autres n’ont ils pas été colonisés, n’ont ils pas leur propre monnaie actuellement? Reporter son affranchissement à cause d’obstacles c’est retarder son élan vers la dignité!

    • Avatar commentaire
      Tchité 2 jours

      La France fut colonie Allemande, La Chine fut une colonie Japonaise etc…. Il faut que les Africains que nous sommes abandonnons la mentalité d’éternels assistés et éternels victimes pour ensemble prendre enfin notre destin commun en main. Car aucun peuple ne laissera ses intérêts pour venir nous libérer. Cela ne s’est jamais ainsi passé sous d’autres cieux (ailleurs).

      Africain aime cadeau, donc voyo lui vole des milliards de dollar par an, par des systèmes illégaux bien pensés a’ son insu et après, passe par des voies “officielles”, télés, radio, institutions mis en place a’ cet effet (AFD: Agence Française de Développement) etc pour lui offrir cadeaux et Africain est content. Quelle naïveté grossière.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 3 jours

    Que nous raconte -t-il Juncker. Et si les africains éprouvent un tel désir, viendront- ils d’abord solliciter l’autorisation auprès de lui? Le discours paternaliste que le petit blanc ne cesse de produire à l’endroit des africains. “Wait and see”.

    • Avatar commentaire
      Tchite' 2 jours

      Belle analyse, ils veulent continuer a’ penser pour les Africains, mais ce temps est révolu depuis fort longtemps et ils ne s’en rendent pas encore compte. Lorsqu’ils se reveilleront, l’Afrique sera bien en avance. “Let them wait and See my dear.”

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 3 jours

    C’est bien là le langage de la raison. Mais, dans certaines circonstances, les peuples, confrontés aux difficultés qu’ils ont du mal à diagnostiquer, succombent aux appels des populistes, aux considérations de souveraineté des “baveurs, des “beaux parleurs” et des “activistes” de tout poil…….
    La suppression du franc CFA débouchera sur l’implosion de ces deux unions monétaires, avec la création de monnaies nationales par chaque pays…et la gestion de ces monnaies par les politiques… Comme au Zimbabwe, comme au Zaïre, comme en Angola et plus près de chez nous, la Guinée Conakry et même le Ghana où tous les prix sont libellés en dollars…(vous payerez 4 ans d’avance pour louer une maison).Et c’est là que nous subirons, les yeux exhorbités, les affres de l’inflation et d’une paupérisation accrue…..Et, nous assisterons à la gestion politique, familiale et clanique des monnaies nationales qui n’auront aucune valeur dans la plupart de ces Etats en raison de la faiblesse des dotations factorielles des uns et des autres…Et, ce sera trop tard…..

    • Avatar commentaire
      Agbonin 2 jours

      Quand allez vous finalement vous affranchir pauvres negres?

      Ce que reclament les africains est simple :
      _Transfert des reserves dans les deux banques centrales respectives,
      _maintien de la monnaie commune dans les deux zones qu’on appelera alpha en afrique de l’ouest et beta en afrique centrale.
      _ gestion rigoureuse de ces monnaies par des africains eux memes, comme le font les marocains, les algeriens, les vietnamiens de leur monnaie. Seulement la notre sera commune.

      Cette realite va nous amener a produire et consommer plus local, a accroitre les industries chez nous etc…

      L’afrique doit se debarasser de cette generation qui ne pense que par le blanc, incapable de rien entreprendre elle meme et qui a laissé tout son destin dans la main des autres preferant subir une servitude, l’exclavagisme moderne.

  • Avatar commentaire
    Jean 3 jours

    Ce Luxembourgeois Jean Claude Juncker ne peut pas dire autre chose.
    Il est solidaire de la politique de la terre brûlée que même la France en Afrique.

    • Avatar commentaire
      Ac 3 jours

      Toi qui es un soutien indéfectible de Talon pourquoi ne lui demandes-tu pas de sortir le benin de la zone cfa comme l’ont fait certains pays dans le passé. Tu serais plus utile dans ce rôle.

      • Avatar commentaire
        Jean 2 jours

        Ac,
        Je ne suis pas un soutien de Talon, je ne soutiens pas un homme mais une politique et un mode de gouvernance. Cela ne veut pas dire que je n´ai pas de reproches à faire au régime Talon par rapport à certains choix et certaines décisions; il faut que cela soit clair à votre niveau.
        Revenant sur le problème que vous avez posé, je peux vous dire que je ne partage pas la position officielle de Talon sur le franc Cfa, mais ce n´est pas pour autant que je dois jeter de l´opprobre sur lui comme vous savez bien le faire depuis longtemps.