Nigéria : il y a désormais deux groupes terroristes selon le gouvernement

Nigéria : il y a désormais deux groupes terroristes selon le gouvernement

L'annonce était prévisible. Le gouvernement nigérian a en effet désigné une autre organisation comme étant terroriste après les derniers événements survenus dans le pays. Et pour cause, le pouvoir du président Buhari veut à tout prix éviter de retomber dans le passé.

Nigeria : l’administration Buhari va indemniser les victimes de la guerre du Biafra

Ils ont secoué l’actualité nigériane depuis quelques semaines. L’IPOB, entendez, Indigenous People of Biafra, en traduction littérale, les peuples indigènes du Biafra, un parti militant pour l’indépendance du Biafra a été classé comme une organisation terroriste par les autorités du Nigéria. 

Un leader controversé, et des militants armés

Et pour cause, le leader de ce mouvement, Nnamdi Kanu, qui a récemment accusé le président Buhari de vouloir l’assassiner (lire ici), tient depuis plusieurs mois des discours menaçants et régionalistes envers d’autres ethnies, notamment les peuls (ethnie du président Buhari), mais aussi les Haoussas. Certains de ses militants sont également accusés de conspiration et d’attaques à main armée contre des postes de contrôle de l’armée. Selon le gouvernement, l’organisation a également développé un service de renseignement interne et une milice formée clandestinement.

Toutefois, l’armée a refuté toute répression violente jusque-là. C’est donc logiquement face à la situation que le gouvernement a décidé de classer l’IPOB comme une organisation terroriste, la deuxième après Boko Haram. Un couvre-feu a été instauré dans certaines zones, et le gouvernement appelle au calme.

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    aziz 2 mois

    Je partage ton point de vue…gbeto

    Il y a déjà quelques temps..ou je ruminais…que le nigeria et l’afrique du sud….dérangent certaines puissances…par leurs potentialités…et que ces pays..soient demain…les locomotives économiques,financières,industrielles et militaires..de l’ensemble de l’afrique noire….

    En effet…boko haram..et aujourdhui…les ibos…sont des fabrications de l’impérialisme international…

    C’est ce que je crois….

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 mois

      boko haram pour moi, c’est plus les visées islamistes financées par le Moyen-Orient à l’origine, favorisées par l’incapacité des dirigeants nigérians qui permettent, à des armées de tenter de fourrer leur nez au Nigéria.

      Autrement dit: les interventions étrangères au Nigéria, c’est la conséquence et non la cause.

      Sécessionisme ibo, ça c’est une “manip” occidentale dans toute sa splendeur, comme dans les années 60-70

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 mois

    Pour moi, C’est une réponse aux mouvements anglophones camerounais et à leurs soutiens

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 mois

      Il faut voir derrière chacun de ces mouvements, un antagonisme qui se réveille anglo-saxons/France, comme durant la guerre du Biafra, le soutien à OJUKWU

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 mois

      … Du pétrolier français contre l’anglais Shell. Par du ravitaillement depuis le Gabon en avion.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 mois

      armes, munitions, conseillers de toutes natures…

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 mois

    Il me semble que de l’Afrique de l’Ouest, se rapproche un ouragan, façon Rwanda, dans lequel ce sont encore les africains qui vont payer les pots cassés.

    A l’époque de GAULLE – pour tenter de concurrencer Elf face à Shell – faisait appuyer la sécession depuis le Gabon, via un pont aérien qui amenait armes, munitions “conseillers militaires” à OJUKWU; pendant que la presse française faisait des gros plans sur les enfants sous-alimentés victimes de la guerre.
    Lorsque l’affaire à foiré, ils l’ont embarqué en Côte d’Ivoire.

    Depuis:
    – les disputes pour la péninsule de Bakassi entre le Nigéria et le Cameroun,
    “l’accident” dans lequel 34 hommes du BIR (Bataillon d’Intervention Rapide), qui naviguait vers la péninsule, ont trouvé la mort,
    – les mouvements anglophones sécessionistes anti-francophones du Cameroun,
    – là, les avatars de la sécession biafraise pro-française, qui s’enflamment.

    je me demande si l’antagonisme anglo-saxon n’est pas à l’œuvre de nouveau dans la région,

    Quand on voit le côté primaire des analyses, des réactions d’africains instruits sur ce site et l’incurie, l’avidité des dirigeants, plus prompts à donner des coups, qu’à se creuser la tête pour savoir, anticiper d’où ils viennent…

  • Avatar commentaire
    Jean 2 mois

    Malheureusement , Le terrorisme renvoie le processus d’émergence économique du Nigéria aux calendes grecques.
    Espérons que cela ne dure pas trop longtemps.
    Le Nigéria pouvait servir de locomotive pour les économies des pays de la sous-région.

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 2 mois

      C’est justement pour barrer la route a cette locomotive que toutes ces rebellions sont financees