Bénin : Djènontin craint le scénario du Kenya pour le Ravip et critique Talon

Bénin : Djènontin craint le scénario du Kenya pour le Ravip et critique Talon

Le député de la 6e circonscription électorale, Valentin Djènontin, a été reçu dans l’émission ‘’90 minutes pour convaincre’’ du dimanche 08 octobre 2017, sur la radio nationale.

Bénin : Azannaï désapprouve la gouvernance Talon

D’importants sujets de la vie sociopolitique nationale ont été abordés par l’invité. Il s’agit pêle-mêle du ralliement de certains partis ou hommes politiques vers le pouvoir Talon, du vote du budget de l’Assemblée nationale, de la lutte contre la corruption, du Ravip et bien d’autres.

Sur l’émission ‘’90 minutes pour convaincre’’ du dimanche dernier, l’ancien ministre de la culture Valentin Djènontin, a fait le tour d’horizon de l’actualité nationale.

En effet, il est noté depuis des mois que beaucoup de partis ou hommes politiques font des sorties au cours desquelles ils déclarent leur appartenance à la mouvance présidentielle. L’élu de la 6e circonscription électorale trouve que ces soutiens tous azimuts au pouvoir Talon sont faits, soit pour des intérêts particuliers, soit par contrainte. Certains craignent d’être inquiétés par le pouvoir en place et donc ils sont obligés de suivre le mouvement. Pour ce qui est de la dernière déclaration de la minorité parlementaire dont il est membre, Valentin Djènontin explique qu’ils ne sont nullement contre le président Talon, mais que c’est leur manière de contribuer à l’animation de la vie politique.

Le conflit d’intérêts au sommet de l’Etat est l’un des points qui fâchent Justin Adjovi et son groupe.

Selon l’ancien ministre des infrastructures portuaires, ce qui se passe sous le régime actuel ne s’est jamais passé au Bénin. Il a fait allusion à la société Bénin control pour laquelle le chef de l’Etat a dit avoir cédé les actions et la gestion à ses proches.

Effectivement lors du débat télévisé au lendemain du rejet de la prise en compte du projet de révision constitutionnelle, Patrice Talon interrogé sur la question du conflit d’intérêts au sommet de l’Etat déclarait : « Je me suis retiré de toutes les entreprises dans lesquelles j’avais des intérêts directes ou indirectes, j’ai cédé la plupart à des partenaires, anciens partenaires, à mes héritiers. J’en ai vendu à d’autres personne qui ne sont pas dans le secteur mais qui sont intéressées. Je me suis débarrassé de tout ce qui pouvait m’attacher aux entreprises ». Mais il avait ajouté que : « ce n’est pas pour autant que je vais m’acharner à détruire tout ce que j’ai construit de ma main, de ma vie. Je ne vais pas détruire la filière coton parce que je suis devenu  président de la République».

La main invisible continue d’agir

En réalité estime le parlementaire, le locataire de la Marina continue de gérer, et ce de façon voilée, ses mains dans la gestion de ses sociétés. Parce que selon lui l’exclusivité des actions de certaines structures qui sont en partenariat avec l’Etat sont menées par Patrice Talon lui-même, en violation de la Constitution du 11 décembre 1990.

Pour ce qui est de l’instabilité au sein de certains conseils communaux ou municipaux, Valentin Djènontin trouve que le rythme de destitution de certains maires inquiète et suscite des interrogations. Et dans le cas de la révocation de Léhady Soglo par exemple, l’invité de ‘’90 minutes pour convaincre’’ pense qu’on n’a pas appliqué les textes, mais qu’on s’est servi des textes.

L’autre sujet qui alimente la polémique depuis des jours au sien de l’opinion publique, c’est le recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip).

A ce niveau, l’ancien ministre et Garde des Sceaux, s’inquiète également. « J’ai peur que ce qui s’est passé au Kenya se passe ici, parce que c’est le même opérateur. Faisons attention », a laissé entendre le député de la 6e circonscription électorale.

L’invité de ce dimanche a abordé d’autres sujets non moins importants de l’actualité nationale, tels que le vote du budget de l’Assemblée nationale,  la lutte contre la corruption, la modification du code électoral etc

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 semaines

    Prince toffa pourrait être marrant ce matin s’il n’avait pas traité notre sultan Aziz de avorton , qui plus est de kaï kaï .
    Qu’il soit rassuré , le croc.es de talon et ses ouilles vont peut-être tenter le ko aux prochaines élections , mais vont lamentablement échouer ; les beninois sont aguerris, et ne seront pas les 2emes GAOU .
    Quant-à , son jeu de ” qui perd-gagne ” tire à sa fin , son grand âge aidant , lui qui n’a jamais eu un projet de société à offrir aux portonoviens , à fortiori aux beninoises et beninois .

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 2 semaines

    Erratum: Plutot “Joe et Olla Oumar”.
    Mince! d’ou me vient cet avorton de kai-kai qui s’attache à ma plume ce beau matin.

  • Avatar commentaire
    Dine 2 semaines

    Nous n’avons que nos yeux pour pleurer. On a voulu. C’est pourquoi Azannai devrait se cacher et non dire qu’il est opposant a Talon. C’est trop facile . Posons nous une seule question. Comment lui AZANNAI connaît il Talon pour faire la publicité dans tout le pays . Il est passe partout pour nous dire que c’est lui la thérapie qu’il faut pour le Benin; Aujourd’hui il déchante après nous avoir introduit dans la gueule du LOUP. On verra bien . Le peuple est déjà mure. C’était un marche qu’il a reçu et comme la mission est terminée et tourne dos pour nous dire que Talon est mauvais.

  • Avatar commentaire
    Amaury 2 semaines

    C’est déjà une bonne chose qu’il se soit prononcé sur la radio nationale. C’est la preuve que tout n’est pas encore irrémédiablement perdu.

    Le fait que les conflits d’intérêts sont flagrants et choquants, même ma grande tante du village le sait et c’est bien dommage.

    Pour ce qui est des ralliements, rien d’étonnant. C’est l’habitude de nos hommes politiques sans conviction et sans idéal.

    Mais ce qui me réjouit dans tout ça, c’est que tout finit par finir comme dirait un collègue. Espérons que Pata et sas ouailles ne finiront pas très mal parce que faire de la politique avec ruse et rage c’est une chose, mais s’attaquer aux fondements de notre démocratie, c’en est une autre et c’est bien risqué.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 2 semaines

      Ce qui se passe sous TALON, ce n’est pas faire de la politique, c’est gangstérisme.

      J’ai honte de voir certaines personnalités qui critiquaient la gestion de YAYI BONI, parfois avec raison; aujourd’hui complices de TALON qui fait pire que YAYI BONI.

      Nous n’avons pas de personnalités au Bénin, c’est des truands eux tous.

  • Avatar commentaire
    joeleplombier 2 semaines

    Il n’est un secret pour personne que Talon gère toujours ses sociétés. La particularité est qu’il ne négocie plus comme auparavant avec le pouvoir en place.
    Il a le pouvoir et se sert comme dans un moulin. Il a mis en coupe réglé tout un pan de notre économie.
    L’entreprise Talon ; c’est le Benin et il maintient dans la précarité et la misère ce peuple.
    Yayi avait prévenu. On ne l’avait pas entendu.
    Notre désolation est totale.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 2 semaines

      Jojo un gros 💋 😘 matinal à toi ; tu as tout dit dans ton post .
      On aurait prévenu les beninois

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er 2 semaines

      Joe et Aziz
      Vous n’avez rien vu de désolant encore; ce n’était qu’un specimen et c’est maintenant que ça commence veritablement. Vous avez été prévenus maintes fois par le sortant. La fraude massive ou le KO est de toute façon inévitable à présent. Il n’y a que Soglo qui soit con pour se laisser filer un 2ème mandat sous le nez.
      C’est ça la République que vous avez tant désirée, la République des hommes d’affaires compétiteurs-nés, la République des cocainomanes.
      Je vois Yayi qui rigole à découvert et Houngbédji qui ricane hypocritement car malgré tout lui au moins a réussi à se repositionner au bord de la marmite républicaine et mange à satiété.

      • Avatar commentaire
        Amaury 2 semaines

        @Prince,

        Vous trouvez normal que quelqu’un comme Hagbê se repositionne autour de la marmite et ferme les yeux sur certaines dérives au lieu de sauver le pays des griffes de ces gens ?

        J’ai toujours eu un doute sur lui mais aujourd’hui il a fait la preuve qu’il n’aime que lui même. Dommage !