L’avertissement de Trump à Pyongyang et l’appel à la Chine et à la Russie

L’avertissement de Trump à Pyongyang et l’appel à la Chine et à la Russie

La brouille entre Pyongyang et Washington semble ne pas être prête à s'éclipser. En tournée en Asie, le Président américain Donald Trump a une nouvelle fois lancé des piques à son homologue Nord coréen.

Chine : Alpha Condé invité au sommet des BRICS pour représenter l’UA

Le Président américain Donald Trump s’en est une nouvelle fois pris au régime de Pyongyang lors de sa tournée en Asie. Il s’est réjouit tout de même de la bonne santé des relations avec la Corée du Sud et lance un appel à la Chine et la Russie.

Peu de temps avant qu’il ne s’envole pour Pékin, Donald Trump a lancé des déclarations qui assurément ne plairont pas à Pyongyang. Dans un style propre à lui, il s’est une nouvelle fois attaqué au régime Nord-Coréen affirmant que la Corée du Nord n’est pas le paradis que le grand-père du dirigeant Nord coréen avait imaginé. Cependant Donald Trump ouvre une brèche pour tenter de faire baisser la tension. Même si tout n’est pas rose, il espère qu’un jour ce pays marchera vers un avenir meilleur et que des autoroutes vont un jour relier les deux Corée.

Trump menace une nouvelle fois Pyongyang

Les prochains jours s’annoncent très chaud entre la Corée du Nord et les Usa. Depuis plusieurs mois les dirigeants des deux puissances se lancent des piques par médias interposés et vont jusqu’à brandir la menace de guerre. Une nouvelle fois, le Président américain Donald Trump n’a pas hésité avant de déclarer lors de sa visite en Corée du Sud que les Etats Unis se défendront contre les menaces et a recommandé à Pyongyang de ne pas “sous-estimer” les Etats-Unis.

Le règne de la terreur

Avec la verve qu’on lui connaît, Donald Trump a dénoncé un Etat métamorphosé en “secte” dans lequel règne la terreur. A l’en croire, l’égalité des citoyens n’est pas garantit. Ceux-ci sont traités en fonction “de critères arbitraires liés à leur fidélité à l’Etat“. Il enfonce le clou et déclare que “C’est un enfer que personne ne mérite“.

 

L’appel à la Russie et à la Chine

Depuis que l’escalade verbale s’accentue entre Washington et Pyongyang, la Chine et la Russie ont toujours appelé à la retenue dans les deux camps. Ces puissances apparaissent dans l’opinion internationale comme des soutiens de Pyongyang. La tournée en Asie a été l’occasion pour le Président Trump de lancer un appel à ces deux puissances considérées comme des “alliés” de Pyongyang. Il invite toutes les puissances à regarder dans la même direction en mentionnant la Russie et la Chine.

 “Vous ne pouvez pas soutenir, vous ne pouvez pas approvisionner, vous ne pouvez pas accepter“, a-t-il affirmé.

Commentaires

Commentaires du site 0