Lokossa: Un voleur d’enfants arrêté à Ouèdèmè

Lokossa: Un voleur d’enfants arrêté à Ouèdèmè

Les populations de Ouèdèmè, arrondissement de Lokossa, ont frôlé le drame en fin de matinée de ce lundi 20 novembre 2017. Un sexagénaire aurait tenté de kidnapper une fillette au carrefour Totinga dans la localité, avant d’être arrêté par la population.

Fête nationale à Lokossa : Des directeurs départementaux très remontés contre le préfet Zinsou

Il a fallu l’intervention des éléments de la brigade d’Agamè, pour sauver la vie de l’individu qui a volé une fillette en fin de matinée de ce lundi. Selon les témoignages recueillis sur place, le voleur d’enfant a offert aux écoliers sortis à midi des bonbons, des chocolats et pleins d’autres amuse-gueules pour les appâter.

C’est ainsi qu’il a réussi à s’emparer de force de sa victime, la fille, qui s’est mise à crier. Alertées par les cris et la débandade des autres enfants, les populations sont sorties massivement pour s’enquérir de la situation. C’est ainsi qu’elles se sont rendu compte de l’ampleur de l’hystérie.

Epries de rage et de colère, elles ont voulu en découdre avec l’homme qui a été, grâce à la vigilance du chef de village Ouèdèmè, retranché dans les locaux du bureau d’arrondissement de la localité. Informés, les éléments de la gendarmerie de Agamè sont intervenus promptement pour sauver le présumé voleur de la vindicte populaire.

Retours sur les premiers mots du présumés voleur

Interrogé sur place, le présumé voleur d’enfants déclare être venu pour les habituelles prières à la mosquée de Ouèdèmè. Selon ses dires, il est de coutume pour un musulman de prier régulièrement en fin d’année.

« C’est pourquoi j’ai quitté ma maison ce matin à Lokossa, pour venir ici afin de trouver une mosquée », a-t-il déclaré sous la pression de la population.

Il affirme n’avoir aucune intention de voler la fillette mais juste faire l’aumône. Il sera présenté au procureur du tribunal de première instance de deuxième classe de Lokossa, pour la suite des enquêtes.

Il faut signaler que le chef de l’arrondissement de Ouèdèmè n’a pas daigné effectuer le déplacement dans ses propres bureaux, pour s’enquérir de l’évolution de la situation. C’est le chef de village de Ouèdèmè Totinga qui a escorté les éléments de la gendarmerie pour les formalités d’usage.

Commentaires

Commentaires du site 0