Escouade de policiers au domicile d’Atao Hinnouho : On a frôlé le pire !

Escouade de policiers au domicile d’Atao Hinnouho : On a frôlé le pire !

Affaire Atao Hinnouho: « On a tendance à faire de tout un flagrant délit » Me Bocovo

Ce que les populations du quartier Akpakpa Midombô ont vécu hier jeudi après-midi jusqu’à la nuit tombée, restera longtemps gravé dans leur mémoire. La descente d’une équipe de policiers accompagnés d’un camion anti-émeute au domicile de l’honorable Atao Hinnouho, a suscité la colère des riverains et plus particulièrement des jeunes. Entre les pneus brûlés accompagnés de chants hostiles au régime, et l’usage à profusion de gaz lacrymogène par la police, on n’était qu’à un pas d’une situation incontrôlable. Fort heureusement, le pire a été évité mais il faut en tirer des leçons.

Lire Bénin : Les avocats d’Atao Hinnouho dénoncent une procédure viciée (version des autorités)

L’information sur la présence d’une équipe de policiers au domicile de l’honorable Atao, a circulé sur les réseaux sociaux hier en début d’après midi, et a été confirmée. Sur les lieux aux environs de 16h et 30 minutes, la longue rue du quartier Akpakpa Midombô est pleine de jeunes, branchages en main, qui scandent des chansons hostiles au régime. Ils disent que pendant qu’ils ont faim et sont sans emplois, le gouvernement lui ne procède qu’à des arrestations des personnalités, un peu comme si cela allait résoudre leurs problèmes. Au fur et à mesure qu’on progresse vers le domicile de l’honorable Atao, on rencontre des pneus brûlés au niveau des carrefours avec des jeunes déterminés à affronter la police. Mais ce spectacle des jeunes sera perturbé par les jets de gaz lacrymogène qui créent la panique et la débandade totale.

La foule de curieux agglutinée le long de la voie constituée en majorité de jeunes gens et enfants qui revenaient des classes, se disperse à chaque coup. C’était des courses folles en direction des maisons, au cours desquelles les jeunes élèves tombaient et se relevaient, pour aller constater des blessures plus loin. C’est le quartier entier qui a ressenti et vécu ces scènes inhabituelles de panique. Mais la question que tout le monde se posait sur les lieux était de savoir pourquoi les policiers en si grand nombre campaient au domicile du député. C’est bien tard dans la nuit qu’à travers la déclaration de presse du collectif des avocats de l’honorable Atao, puis du chef de la sous brigade des affaires économiques et financières, Sbaef, que quelques explications ont été produites sur les causes de ce scénario qui aurait pu entraîner l’irréparable.

La version de la police

Selon la déclaration de presse de monsieur Brice Allowanou, chef de la sous-brigade des affaires économiques et financières et diffusée largement sur les réseaux sociaux, (lire la déclaration ci contre), il appert que pour la police c’est l’interpellation du sieur Toviessi Sourou Rock, agent de santé à l’hôpital de Sakété en possession de 40 kg de faux médicaments, qui a suscité la curiosité des enquêteurs. Le chef de la Sbaef rapporte qu’après audition, le mis en cause est passé aux aveux et déclare qu’il se ravitaille auprès de son délégué médical à Cotonou.

Il précise qu’au cours du second interrogatoire, le sieur Toviessi a accepté de collaborer en les conduisant auprès de dame Akinocho Karim, sa fournisseuse, que la police sur le terrain découvre être la conjointe de l’honorable Atao. Selon Brice Allowanou, le député fera irruption à la maison et s’opposera à la perquisition du domicile. Il dit aussi que c’est pour avoir du renfort que le député a alerté les jeunes du quartier. La police aurait été informée que ledit domicile est plein de faux médicaments et que c’est ce qui justifiait la volonté de perquisition. L’officier de police conclut que la police a agi dans le respect des textes et de la procédure, arguant que l’immunité parlementaire n’interdit pas l’accomplissement des actes de police.

Les explications des avocats

Au cours de sa déclaration, le collectif des avocats de l’honorable à travers son porte-parole, Me Alfred Bocovo, a expliqué aux professionnels des médias une présence injustifiée des policiers au domicile de l’honorable Atao Hinnouho. Ils rapportent que ces policiers en dehors de leur volonté de perquisitionner le domicile, étaient aussi porteurs d’une convocation à l’endroit du député qui portait la mention : « se présenter dès réception ». Toutes choses que le collectif des avocats trouvent curieuses, vu qu’il s’agit d’un député jouissant intégralement de son immunité. Le collectif des avocats prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur cette violation des textes de la république, et surtout à l’endroit d’un député qui est en pleine session du budget à l’Assemblée nationale.

Les risques de dérapage malencontreux

La nouvelle de la présence des policiers au domicile d’Atao Hinnouho a entraîné

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 24
  • Avatar commentaire
    Shamde 7 jours

    Quelque soit l’appartenance politique il faut terminer de la manière la plus forte avec les faux médicaments, surtout faire baisser les prix dans les officines. Nos parents en meurent de trop. la police est en droit de faire sont travail sans la pression du gouvernement, encore si elle n’est pas corrompu ou aussi mafieuse à l’acoutumé au Bénin….

  • Avatar commentaire
    Babalao 7 jours

    Nous nous sommes batu pour mettre à la tête tu pays un ganster aussi. Que voulez vous maintenant ?

    • Avatar commentaire
      aziz 7 jours

      Oui..ou non…ce type..exerce t il un commerce interdit..par la loi…?

      Des faux médicaments..qui mettent en danger..les populations..

      Est ce le fait d’etre un député..donne il le droit de défier l’état…?

      Est ce l’exécutif..à travers son outils cont..c’est à dire la police..n’est pas dans son role..

      Est ce le fait d’etre anti rupturien…empeche d’etre objectif…?

      Il ne faut pas…que anti talonnisme,l’anti rupturiennisme…aveuglent les gens dans ce pays..

      On ne peut pas tout défendre…sous prétexte qu’on est opposant….

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 1 semaine

    Notre pays est un Etat atypique dont le fonctionnement et le progrès sont paradoxalement pervertis par la soi-disante démocratie qui nous a été pondue par la fameuse Conférence Nationale, avec la célèbre formule de Tévoedjrè : nous avons vaincu la fatalité (la fatalité est plus que jamais pregnante). C’est tout le contraire aujourd’hui…. De nos jours, c’est le règne de l’argent dans la politique avec l’accaparement des postes politiques électifs par les gay man, des trafiquants de faux médicaments, de kpayo, de poulets congelés impropres à la consommation en Europe, les pilleurs de deniers publics, etc. qui se réfugient au Parlement pour échapper à la justice……au point que la Haute Cour de Justice vivote et s’occupe comme elle peut, en faisant même de la simulation de procès fictifs (inimaginable sous d’autres cieux)….. Voilà à quoi notre pays est aujourd’hui réduit…
    – Dès que la justice ou la police tente de faire leur travail à l’égard d’un politique, on ameute Hercule et autres Azannai pour s’opposer physiquement aux procédures publiques ( Lehady, Atao, …) alors que ces gens sont de véritables fléaux pour nos populations, car suspectés de mauvaises gestion et de trafic de médicaments qui tuent …
    – A supposer que des progrès soient enregistrés dans l’instruction de ces affaires, la probabilité de poursuivre ces politiciens est nulle, du fait de l’esprit de solidarité et de corps des membres de l’Assemblée, dont plus de 90% sont en conflit avec la loi (des députés de l’actuelle législature ont pris des avances sur des marchés de construction de l’Assemblée Nationale qui gît dans la lagune de Porto Novo
    Ce pays est condamné par le ganstérisme de ses élites….. y compris le Président Talon dont je continuerai néanmoins de soutenir les actions de salubrité….

  • Avatar commentaire
    Analyste 1 semaine

    Si le député est fautif, il faut qu’on utilise tous les moyens légaux pour le coffrer car les faux médicaments tuent. Il faut que cela se fasse dans les règles de l’art (je ne sais rien de la culture de formation continue chez les flics au Bénin, mais il faut qu’ils agissent dans les règles de l’art)

    Si le député est réglo, il n’a donc rien à craindre, sauf s’il est contre le régime en place. La loi du plus fort n’est certainement pas la meilleure, mais c’est malheureusement … la plus forte! Alors, il ne faut pas s’étonner quand on crée les conditions pour qu’elle s’impose à soi.

    • Avatar commentaire
      aziz 1 semaine

      Oui…!!et je penses…que nous devons faire preuve de bon sens….dès los que la vérité est évidente..

      S’opposer à un gouvernement,ne pas aimer son chef..ne nous donne pas…le droit d’aller contre la vérité

      Personnellement..j’ai perdu un oncle…celui que j’aimais beaucoup…et pour qui j’étais pret à dépenser n’importe quoi…

      Oui..il a été tué..par l’illetrisme,l’anaphabétisme…et les faux produits…médicaments

      Il a vécu justement toute sa vie à adjégoulé massalassi..à lagos

      Ainsi donc…ce atao..devait etre coffré..un point c’est tout

  • Avatar commentaire
    come 1 semaine

    Lisez ce qui suit: “arguant que l’immunité parlementaire n’interdit pas l’accomplissement des actes de police.” Alors là, je m’interroge sur le comportement des agents de police dans ce pays. Ce monsieur devrait revoir sa formation sur le fonctionnement de l’immunité. Peut-être qu’il n’en a pas…. Tout le monde crie haut et fort que le Bénin est un modèle de démocratie en Afrique. Mon œil….. Quelle démocratie.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 1 semaine

    QUI PEUT DIRE A TCHITE LE SOUS HOMME DE BIEN VOULOIR COMMENTER SUR L’ARTICLE DU JOUR QUE DE NIAISER !
    CE QUI ARRIVE A CE HONORABLE , IL LE MERITE .
    QUAND ON NE SAIT OU NARGER ,IL FAUT SAVOIR QUEL CAI..MAn VA VOUS MANGER .
    MAIS POUR MON PAYS , C’EST TRISTE .

    • Avatar commentaire
      aziz 1 semaine

      Je demande..à tchité et au doyen codjo..de préparer..une expédition punitive..à franck le mangeur de phacochère….là ou il crèche

      Il a donné ses coordonnées…à cotonou et c’est pas caché…mais il n’a pas donné son signalement physqique pour nous tromprer..

      mais je vous le donne..

      Une grosse tète.un gros nez…des yeux rouges..d’un sodabi man…et marchant en titubant..avec un gros ventre..

      C’est lui…jetez vous sur lui..

      bastonnez le….correctement..ni vu ni connu

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 1 semaine

    Lorsqu’on fait une perquisition dans une démocratie, avec le risque que ça dégénère en troubles à l’ordre public,
    On mène la perquisition prestement au petit matin, alors que tout le monde dort encore. ça c’est pour l’ordre public.

    Ensuite, rien n’empêche la police du fait de la situation du mari, de le convoquer discrètement dans la foulée, pour une audition en respectant ses droits d’élu.
    ça c’est pour le volet “entre gens de bien”…

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 1 semaine

      Vu d’ici, le bénin donne vraiment l’impression de conduite de toutes les affaires “à la vas-y-comme-je-te-pousse”; par des personnes incapables d’apprécier correctement une situation.
      Libération/déguerpissement des lieux publics, procédures de justice, meurtres de policier, mis seul en faction aux frontières, dans un endroit isolé, en pleine nuit…

  • Avatar commentaire
    Pautiphar Ganse 1 semaine

    Nul n’est au dessus de la loi. Reconnaissons que dans ce pays, plusieurs responsables politiques usent de leur position pour mener des activités très sales. La police est dans son rôle.

  • Avatar commentaire

    Nul n’est au dessu de la loi .qui au bénin ne sait pas que l’HE ATAO a fait fortune sur les faux médicaments? donc pour quoi il s’agite? laisser la justice
    fait faire son travail

  • Avatar commentaire
    joeleplombier 1 semaine

    Un secret de polichinelle que notre ami Atao a fait fortune en alimentant le marché national de faux médicaments.
    Loin d’etre un défenseur du pouvoir en place ; je pense que c’est le devoir et les prérogatives des services judiciaires de la police de perquisitionner pour démêler le vrai du faux.
    Atao ne pouvant se cacher derrière une quelconque immunité parlementaire.
    Qui vous dit qu’on ne convoque pas un député pour l’entendire. 
    On pense dans mon pays qu’un député est au dessus de la loi.
    Le domicile de Atao est un entrepôt de faux médicaments.
    C’est un trafiquant qu’on doit mettre hors d’état de nuire.
    Immunité ???? Mon œil !!!!

    • Avatar commentaire
      Amaury 1 semaine

      @Joe,

      Un député n’est pas au dessus de la loi mais on ne convoque pas un député comme un quidam.

      • Avatar commentaire
        joeleplombier 1 semaine

        Amaury 
        Mais non ; La police judiciaire peut remettre une convocation à un député pour l’entendre .
        Seulement ; on ne peut le mettre en garde à vue.
        Donc ; la procédure est respectée sachant que ce garçon est un récidiviste. 
        On doit procéder à l’interpellation de son épouse.
        Force reste à la loi . 

        • Avatar commentaire
          Sonagnon 1 semaine

          Sommes nous dans une procédure de flagrant délit???

          Elle est la seule qui peut contraindre un député à se soumettre à une enquête judiciaire, encore qu’il faudrait l’autorisation du bureau de l’assemblé.

          Il est vrai que ce député est un trafiquant de faux médicaments, ce n’est pas un secret au Bénin, tout comme le président de la République du Bénin est un hors la loi!!!

          Mais ce qui est curieux, c’est seulement ceux qui se prononcent contre Patrice TALON qui font l’objet de poursuite judiciaire.
          Mais cela n’a plus rien d’étonnant, nous ne sommes ni dans la rupture, ni dans le nouveau départ.

          C’est la politique de la ruse et de la rage qui est en oeuvre, elle a été officiellement proclamée par le porte parole du gouvernement.

          Qui dit le contraire???

          Voilà le pays que nous avons. Et c’est vraiment triste!!!

  • Avatar commentaire
    Tchite' 1 semaine

    Le pemier ennemi du Beninois etant lui-meme……

  • Avatar commentaire
    bito 1 semaine

    Que ce soit Atao, que ce soit Talon, ils sont tous des nuls, ce sont des gens qui ont utilisé l’argent pour se faire élire, nous sommes dirigés par des nuls, oh le quartier latin est devenu le quartier des nuls

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 semaine

    Hum , ce post est il bien de agadjavidjiji ? 😕😕 pincez moi trés fort , je ne dois pas être bien réveillé 

  • Avatar commentaire
    J'accuse 1 semaine

    C’est aussi paradoxal et curieux qu’un député,élu du peuple distille au vu et au su de tous,des produits Dangereux comme les faux médicaments:C’est vraiment atypique ce que produit notre démocratie depuis 25ans.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji 1 semaine

      Ne vous y méprenez point. Longtemps que ce machin a été vidé de son contenu depuis que certains ont compris qu’il suffit d’avoir de l’argent pour se faire élire député ou président de la république. Crédule et naïf, le peuple joue le jeu, tenu qu’il est par l’estomac et les fausses promesses.

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 1 semaine

    Quelle immunité parlementaire !!! L’assemblée est un refuge de voleurs, un repaire de gangsters, une arrière-cour de trafiquants de faux médicaments et de psychotropes. Notre Constitution comporte des tares et mérite d’être violée parfois si l’on veut atteindre certains objectifs de bonne gouvernance. Ce n’est que le début pour l’instant.

    • Avatar commentaire
      Tchite' 1 semaine

      On semble que le pays est mis a’ genoux par certains types de Beninois.

      Triste quand meme.