L’audience du 08 novembre dernier devrait situer les différents protagonistes de la crise à la renaissance du Bénin (Rb), où deux camps s’opposent et se réclament la paternité de ce parti politique. Mais hélas, le juge a finalement reporté la séance après une longue attente des avocats de Léhady Soglo. Le lendemain, c’est-à-dire le 09 novembre 2017, le juge Eudoxie Acakpo a invité les avocats des deux camps pour leur expliquer ce qui s’est réellement passé. Elle explique qu’un des juges s’est déporté.

En terme clair, il a purement et simplement décidé de se retirer de la formation collégiale, pour des raisons non élucidées. Elle leur avait dit que ce dernier serait remplacé dans un bref délai pour la suite du procès. Mais largement plus d’un mois après, nous n’avons plus aucune nouvelle du tribunal de première instance de première classe de Cotonou.

Pour rappel, à la sortie de l’audience manquée de ce 08 novembre 2017, l’ancien président de la Cour Constitutionnelle Me Robert Dossou, qui faisait partir du collège d’avocats du camp Léhady Soglo, a exprimé son indignation face à cette situation.

« Nous sommes dans le vague, que se passe-t-il ? Nous ne le savons pas. Ça fait 44 ans que je suis dans ce palais de justice, et je n’ai jamais vu cela… même en pleine révolution, parce que moi j’ai traversé toute la révolution. Et pourtant, tout le monde dit que c’est la révolution qui était la plus dictatoriale, malgré cela la justice a fait son travail… La démocratie est foutue et la République avec. Ce qui se passe est anormal », avait déclaré le bâtonnier

1 COMMENTAIRE

  1. Comment peut il dit cela. N’a t’il pas été président de la cour constitutionnel dans ce pays? L’histoire rattrape toujours. Je suis désolé. On regarde l’à où on a trébuché et non l’à où tu t’es renversé.

Répondre à Koffi Bienvenu Annuler la réponse

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire