Syrie : Moscou recadre Erdogan après une attaque contre Bachar el-Assad

Syrie : Moscou recadre Erdogan après une attaque contre Bachar el-Assad

Tunis – au cours d'une conférence de presse, le président turc Recep Tayyip Erdogan a tenu à afficher la fermeté de la Turquie sur l'épineux dossier concernant la Syrie, un pays où selon lui, " il est, aujourd'hui, impossible d'avancer ".

Russie : Poutine en VRP présente le nouveau-né de Kalachnikov

Rappelant ainsi la position d’Ankara face à Bachar el-Assad, qualifié pour l’occasion de terroriste, Erdogan s’est attiré les foudres des alliés du régime syrien et du régime lui-même.

Aujourd’hui, alors que le conflit dure depuis près de six ans et qu’il a déjà fait près de 350,000 morts, la situation semble être dans une impasse puisque le nouveau round des négociations de paix en Syrie mené par l’ONU n’a rien donné. Pire encore, la Turquie semble avoir froissé la Russie, qui s’est empressée de répondre à cette attaque directe envers sont el-Assad.

Un double jeu qui sème la confusion

En effet, Maria Zakharova, diplomate et journaliste russe, a assuré que ces déclarations n’avaient « aucune base légales », se permettant au passage de rappeler que Daesh ou encore Al-Nostra, sont des organisations combattus par Moscou. Ayant peur que cette décision face le jeu des Etats-Unis et de l’Europe, Wallid al-Mouallem, ministre des affaires étrangères syrien a également tenu à réagir en taclant cette fois, non pas sa prise de parole, mais Erdogan lui-même, accusant le président Turque de tromper son opinion.

Trouble, l’actuelle position d’Ankara sur le dossier a en effet de quoi poser des question. D’une part, la Turquie s’est directement impliquée dans le conflit syrien en y déployant des troupes, non sans avoir reçu d’autorisation de Damas, tandis que d’autre part, Erdogan semble jouer sur le tableau pro-russe et pro-américain. Une situation insoutenable pour monsieur al-Mouallem qui a jugé que cette drôle de politique avait tout simplement des effets catastrophiques pour son pays.

Commentaires

Commentaires du site 0