L’administration du président Donald Trump a décidé de sanctionner 15 personnalités qui ont, d’après des rapports officiels, porté atteinte aux droits humains. Parmi elles, l’ancien président gambien Yahya Jammeh.C’est le Bureau du contrôle des avoirs étrangers du département du Trésor américain qui a dévoilé la liste. Elles comprend des personnalités et entités étrangères sanctionnées : tous leurs biens et comptes bancaires aux USA sont saisis

Outre le gel de leurs avoirs, les USA interdisent également à leurs ressortissants d’avoir des échanges économiques avec ces derniers. La presse a notamment remarqué la présence sur cette liste de l’ancien président gambien Yahya Jammeh. Il lui est reproché d’avoir bafoué les droits de l’homme lorsqu’il était au pouvoir.

Ce dernier qui a quitté le pouvoir il y a quelque temps à trouvé refuge en Guinée équatoriale. Le fait d’avoir cédé son fauteuil ne l’aura donc pas permis d’éviter cette sanction.

4 Commentaires

  1. Je pense que les chefs d’Etats africain devraient s’en servir comme modèle et avertissement. Les occidentaux les trompent, les laissent patoger, les entretiennent et les soutiennent même dans le mal quand ils sont au pouvoir juste pour protéger leurs intérêts. Mais il fois qu’ils ne sont plus au pouvoir, c’est une suite de sanctions qui les suivent. Dirigeants africains, ouvrent les yeux, travaillent pour le bien-être de votre peuple. C’est ainsi que vous parraitrez grand aux yeux de vos parrains occidentaux.

  2. Surtout qu’il pendait nos amis les PE……comment ne pas le sanctionner,occuper vous de.vos problèmes ,vous n’étés pas le gendarme de ce monde ,

Répondre à Moukoutou Annuler la réponse

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire