Bénin : Le parlement rejette le recrutement des retraités à la magistrature

Bénin : Le parlement rejette le recrutement des retraités à la magistrature

La loi portant statut des magistrats a été votée à l’Assemblée nationale le mardi 02 janvier 2018. Les députés, au cours du vote, ont été divisés sur des questions relatives au recrutement de magistrats à la retraite pour servir dans les juridictions.

Révocation du maire de Cotonou : Léhady Soglo victime de sa naïveté politique selon Gustave Sonon

Le débat a été très houleux lors du vote du statut des magistrats. L’article 19 de la loi n°2018-01 portant statut de la magistrature a été soumis à l’amendement des députés qui ont rejeté cet article qui vise à autoriser le recrutement des retraités pour servir à la magistrature.

L’article 143 stipule : « Pendant une période de cinq ans et à compter de  la date de promulgation de la présente loi et en cas de nécessité, il peut-être recouru aux magistrats à la retraite, après avis du conseil supérieur de la magistrature pour occuper des fonctions non juridictionnelles de l’administration de la justice ».  Le ministre Joseph Djogbenou dans son développement souligne que le gouvernement est dans le souci de pragmatisme pour le fonctionnement de la justice. C’est pourquoi il appelle au vote de cette loi, soutenu par l’auteur du projet de loi Augustin Ahouanvoebla. Ce dernier et bien d’autres députés estiment que par cette loi, la disponibilité du personnel judiciaire se retrouvera renforcée. Cet argumentaire n’a pas empêché Adrien Houngbédji, Mathurin Nago, Gildas Agonkan, Barthélémy Kassa, Pascal Essou d’émettre des avis contraires sur la logique et la ligne du gouvernement.

Les députés se sont tournés donc vers l’option du rejet. C’est dans ce même contexte de vote qu’est intervenue la suppression du droit de grève aux magistrats. L’auteur de la loi, Louis Vlavonou a soutenu que ce faisant, le législateur sera conforme aux logiques des motifs ayant milité à l’amendement et  l’adoption de la loi sur la fonction publique. En définitive, les députés ont rejeté toute possibilité au gouvernement de recruter les magistrats retraités pour servir. Par contre la suppression du droit de grève aux magistrats est votée par les députés du Bloc de la majorité parlementaire.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 9 mois

    Ah bon ? Ces godillots refusent quelque chose à leur mentor ? Que du cinéma. Bandes de can…

  • Avatar commentaire
    Azanhouan Il y a 9 mois

    Hahahaha les syndicalistes sont tombés dans leurs propres pièges car ils devaient en son temps s’opposer au vote de la loi sur le retrait du droit de grève aux douaniers loi qui d’ailleurs a été déclarée constitutionnelle par la cour constitutionnelle ils auraient pu éviter cette jurisprudence que les députés n’ont pas hésité à exploiter contre la justice

  • Avatar commentaire

    Fiction ou réalité, allons seulement !

  • Avatar commentaire
    Abdoulaye Atchadé. Il y a 9 mois

    Nous sommes tous des béninois et on connaît et on est habitué à ces jeux auxquels jouent le gouvernement et ces députés godillots dits du BMP.Ils l’ont gardé pour bleuir les naïfs comme ceux qui les ont crû. Conneries… Ici c’est le 229

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 9 mois

    A l’instar de certains députés, je suis d’avis qu’il ne faut pas recruter les magistrats à la retraite et de mettre plutôt l’accent sur le recrutement de jeunes magistrats pour renforcer l’appareil judiciaire. En revanche, ces retraités peuvent être sollicités pour servir dans les “Maisons de justice de proximité” où ils feraient office de médiateurs pour les conflits mineurs et de voisinage. Cette expérience a fait ses preuves au Canada et au Sénégal notamment, contribuant ainsi à désengorger les tribunaux.

  • Avatar commentaire
    Toubib Il y a 9 mois

    Qu’est ce qui se passe au niveau du gouvernement ? Qu’est-ce qui ne marche pas au sein de ce gouvernement ? Pourquoi recruter les magistrats retraités au lieu de faire appel aux milliers de jeunes diplômés sans emploi qui ne demandent qu’à travailler? Djogbénou doit avoir péter un câble ! Pitoyable !

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    Un leurre , du saupoudrage 

  • Avatar commentaire
    Helian Il y a 9 mois

    Un bombage de torse pour faire croire à une certaine indépendance mais le retrait du droit de vote est inacceptable.

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 9 mois

    Preuve que les députés ne sont pas des godillots, que l’assemblée n’est pas vassalisée comme l’avait déclaré le zonorable Mitokpè téléguidé par Azannï.
    Vive l’assemblée nationale du Bénin !!!