Gestion déléguée du Port de Cotonou: Les syndicats condamnent l’entêtement du gouvernement

Gestion déléguée du Port de Cotonou: Les syndicats condamnent l’entêtement du gouvernement

Cinq organisations syndicales opérant sur la plateforme portuaire se sont prononcées ce lundi 08 janvier 2018 sur les réformes engagées par le chef de l’Etat visant à déléguer la gestion du port à un mandataire.

Président passif-actif

Cet acte, viole le protocole d’accord signé le 04 juillet 2017 et appelle à une manifestation vigoureuse en cas du statu quo. Les syndicats du Port autonome de Cotonou décident de passer à une vitesse supérieure en cas du statu quo.

Au cours d’une rencontre ce lundi, les cinq syndicats ont pris la résolution d’user de tous les moyens de lutte pouvant leur permettre d’obtenir gain de cause pour leurs revendications collectives. Ils ont soutenu leur position par le fait que, malgré tous les mouvements de grèves observés le mercredi 14 au jeudi 15 d’une part et ceux du jeudi 22 au vendredi 23 juin 2017 d’autre part, assortis de la signature d’un protocole d’accord le 04 juillet 2017, le chef de l’Etat décide de revenir sur le dossier de la gestion du port par un mandataire. Les syndicats restent dubitatifs sur les propos du chef de l’Etat qui a affirmé qu’il n’est pas au courant des grèves au Port alors que ces grèves ont suscité un atelier de réflexion à Bohicon avec la présence de son ministre à l’ouverture et à la clôture.

L’autre fait qui désole les cinq syndicats a rapport avec l’isolement des partenaires et des travailleurs dans la mise en place d’un comité ministériel pour les négociations et l’élaboration de projet de contrat à l’endroit du délégataire. Selon la déclaration des syndicalistes, le contrat approuvé par le conseil des ministres est gardé secret et caché aux administrateurs qui n’ont pas pu statuer sur le dossier ce vendredi 5 janvier 2018.

Mieux, ils dénoncent un conflit d’intérêt qui entoure le délégataire retenu qui avait été commis par le gouvernement pour un audit organisationnel courant janvier-février 2017 dont le rapport n’a jamais fait objet de restitution ni d’approbation par le Conseil d’Administration avant d’être remis au chef de l’Etat. Après une kyrielle de questionnement, le Syntrapac, le Satram-Cobenam, le Syntra-Ttp, le Synatramap et le Syntra-Cncb affirment que les réformes indélicates entreprises ça et là sur la plateforme portuaire visent à sacrifier l’intérêt général du peuple et des travailleurs. Une assemblée générale extraordinaire des travailleurs est convoquée pour le jeudi 11 janvier 2018.

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire

    Moi je n’en connais pas oooooh; c’est Talon qui est l’inventeur;

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 1 semaine

    Pour Molla OMAR et affidés, ce sont les syndicats qui doivent déterminer le mode de gestion du Port, première mamelle du Bénin, dont ils ont réduit à néant la contribution aux ressources du Bénin par leurs incompétences génétiques et leurs querelles de clocher entre organisations, devenues légendaires au Port. Qu’ont-ils apporté de positif à ce port depuis près de 60 ans pour qu’on en soit à ce stade ? Donnez-moi la réponse ?
    C’est plutôt un nettoyage en règle de ces hordes de syndicalistes intrigants et anti-patriotiques qui s’imposait. Donc, la gestion déléguée n’est qu’un moindre mal pour rendre ce port plus performant, à la hauteur des milliards investis par le MCA. Il faut sortir de la médiocrité dans laquelle on veut toujours maintenir notre pays et qui nous fait végéter dans les profondeurs des classements en matière de développement .

  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou Il y a 1 semaine

    Les conflits d’intérêts ouverts, les délits d’initiés sont légions sous ce régime, et portant son président de Talon dit qu’il lutte contre la corruption. Comment le président désigne un Délégataire pour gérer le port? Comment lui seul ose-t-il faire cela à lui tout seul? Quelle est la transparence de ce processus? Quelle procédure a été suivie pour nous garantir qu’il y a eu au moins compétition? N’y a t-il pas de loi qui réglemente de telle chose?
    A moins qu’on nous dise que Mr Talon a fait l’école de sainteté et n’est donc jamais tenté par la corruption!!!

    • Avatar commentaire

      Va te renseigner auprès l’autorité nationale de passations des marchés publics!

      • Avatar commentaire

        @Segni,

        Qu’ira-t-il demanderla-bas ? Vérifier s’il y a conflit d’intérêts ? Vous aussi, soyez un peu honnête quand même. C’est de notoriété publique. Vous végétez dans les conflits d’intérêts, dans la mauvaise gouvernance et le copinage.

  • Avatar commentaire
    delphin gouvoéké Il y a 1 semaine

    Le tofa 2018 l’avait prédit.

    • Avatar commentaire

      Certes. Mais moi je pensais que la rage, la ruse, l’intelligence et la fortune de nos rupturiens allaient déjouer tous ces pronostics et faire d’eux de super hommes qui n’échouent jamais devant rien…
      Je suis juste déçu de constater qu’ils sont finalement de simples humains comme vous et moi qui vontt tous les jours au WC et s’essuient les fesses(enfin j’espère pour eux). À la différence qu’ils savent en plus v*****, p****** l’économie d’un pays. Mais là encore j’espère qu’ils sont plus futés que le Bon Dieu pour ne jamais se faire prendre un jour par la justice des hommes 
      Bandes de ****** !!!!!

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 1 semaine

        John , je doute même que ces gens s’essuient les fesses , c’est pour cela qu’ils puent et que peu de gens les fréquentent 

    • Avatar commentaire

      Bonjour

      Est ce qu’il y a un exemple de pays qui a déjà esssayé cette expérience de déleguer la gestion de son port à un mandataire ; et pour quel résultat ? on devrait s’en inspirer

      Difficile d’avoir une opinion en l’état

  • Avatar commentaire
    Azanhouan Il y a 1 semaine

    Décidément le citoyen beninois ne cherche jamais à évoluer et préfère végèter dans le surplace qui lui permet de se remplir les poches Dommage

  • Avatar commentaire

    Vivement la suppression immédiate du droit de grève au port.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 semaine

    Hum , agadjavi voilà la 2eme mamelle que vous tétez goulûment , ton ami talon , son clan , et toi , qui s’échauffe , et veut rentrer dans la danse de la grève , ” danse des sioux pour vous scalper ” toi agadjavi chauve que tu es déjà , aura son os du crâne à découvert 😂😂😂😂 attention au coup de soleil .
    Cul en l’air , crâne à découvert , agadjavi est foutu