N-D. Saka-Saley sur le retrait du droit de grève : C’est une modification déguisée de la Constitution

N-D. Saka-Saley sur le retrait du droit de grève : C’est une modification déguisée de la Constitution

Pour moi il n'y a pas débat (sauf celui créé par le revirement de 2011)...la constitution a posé un principe : celui de l'obligation pour l'État de reconnaître et garantir le droit de grève pour "tout travailleur".

Décision de la Cour sur les grèves: G. Agonkan annonce une proposition de loi pour encadrer les grèves

Et le même article a donné compétence au législateur, donc la loi, pour aménager les conditions d’exercice du droit de grève. La loi ne peut et ne doit donc agir au delà des limites de ce que lui confère la constitution : intervenir non pas pour remettre en cause l’effectivité du droit de grève, mais pour en préciser les “conditions de son effectivité et de son exercice”

Organiser l’exercice d’un droit ne donne pas compétence à la loi de supprimer ce droit.

Le législateur a outrepassé ses prérogatives en la matière

Moi le juge constitutionnel, c’est la loi même que je rendrais nulle sur la forme pour avoir outrepassé les prérogatives de la loi en supprimant une disposition constitutionnelle.

*C’est une modification déguisée de la constitution*

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    Pas même un Referendum sur ce Sujet  du droit de grève. Il doit être maintenu tel que prévu par la constitution. 

    L’obstruction à ce droit Porte justement atteinte à ce que le constituant craignait pour l’avoir instituer dans la constitution. L’exploitation arbitraire des travailleurs dans un cadre, de sans foi ni loi, où ils ne jouiront d’aucune protection sociale.

    Ce droit, l’humanité l’a acquit au prix de mémorables luttes. 

    Quelqu’en soit la pertinence de la nécessité de maintenir la permanence des services dans les domaines en question, pourquoi  certaines catégories des travailleurs devaient être soummis  aux conditions de l’esclavage dans leur vie de travail. Sans avoir droit à l’expression de réclamation collective d’un traitement juste et équitable pour leur condition de travail.Tous les hommes et toutes les femmes ne sont ils pas égaux en droit et en dignité et méritent un traitement égal?

    On se cramponne à traiter seulement le côté partial de la situation.

    L’employeur n’a-t-il pas des obligations envers ses travailleurs? Pourquoi ne se pose-t-on pas la question de savoir, ce que l‘employeur lui, il fait pour que les travailleurs dans ces domaines dits sensibles  ne se sentent pas obligés de saisir le moyen de grève pour en fin articuler leur révendication.

    Quand on travail pendant 10 ans sans salaire, sans moyen et sans condition appropriée du travail, même l’interdiction du droit de grève ne peut faire avancer rien. C’est une démarche malhonnête qui pense se servir de la loi pour faire de l’injustice à certaines catégories des populations. C’est de l’irresponsabilité avec toutes ces consequences nuisibles pour la paix dans la cité.

     

  • Avatar commentaire
    claver KOSSA Il y a 10 mois

    voyant que talon est d’enlever les voiles
    ils ont commencé par avoir …. Toute mes respects monsieur l’ancien président qu’avez vous fait de ce pays que la tiré en arrière . pillé d’avantage de père au fils
    laisser plutôt les choses change … pourquoi vous agonisez ?
    vous l’aimez. pas changer …. c’est BABARe

  • Avatar commentaire

    voyant que talon est d’enlever les voiles
    ils ont commencé par avoir …. Toute mes respects monsieur l’ancien président qu’avez vous fait de ce pays que la tiré en arrière . pillé d’avantage de père au fils
    laisser plutôt les choses change … pourquoi vous agonisez ?
    vous l’aimez. pas changer …. c’est BABARe

  • Avatar commentaire
    Antoine Il y a 10 mois

    je suis d’accord. L’esprit et la lettre de la constitution sont violés. Le pouvoir devrait se dédire avant un camouflet de la cour constitutionnel qui n’a rien d’autre à dire que de juger cette loi contraire à la constitution.

  • Avatar commentaire
    K Thomas Il y a 10 mois

    Organiser l’exercice d’un droit ne donne pas compétence à la loi de supprimer ce droit. Pas besoin de faire Havard pour le comprendre et l’admettre. Mon ami Djogbenou le sait très bien puisqu’il avait marché contre en son temps! Pourquoi est-il si difficile de l’expliquer à celui qui avait pourtant promis de réduire la surpuissance du président de la république? Ah j’oubliais la citation de l’autre “les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient!”