Guerre commerciale : l’Union européenne menace à son tour Donald Trump

Guerre commerciale : l’Union européenne menace à son tour Donald Trump

L'Union Européenne n'entend pas se laisser faire et semble vouloir répondre aux dernières décisions de Donald Trump

USA : Paul Manafort, proche de Trump de nouveau visé par la justice

La décision américaine de taxer les importations d’acier et d’aluminium (respectivement, de 25 et 10%) a fait grincer des dents. Résultat, les États-Unis semblent être plus que jamais seul face au reste du monde, dans cette guerre commerciale qui s’annonce terrible. D’ailleurs, l’UE n’a pas tardé à riposter et a présenté une série de mesures visant à contrer la décision ultra-protectionniste de Trump.

Espérant que l’UE soit exemptée de cette mesure, la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström a expliqué que si le continent était bel et bien touché, les relations transatlantiques viendraient à en être compliquées. Déjà bien moins stable depuis l’élection de Trump, l’axe Europe-États Unis a donc repris un petit coup derrière la tête après les récentes déclarations du président en place qui a accusé l’UE d’avoir maltraité les États-Unis en matière commerciale. Des déclarations qui ont poussé Gary Cohn, l’un des plus fidèles lieutenants du président Trump, à quitter son poste.

Il faut dire que les Européens exportant chaque année pour 5 milliards d’euros d’acier et pour 1 milliard d’euros vers les États-Unis. Si jamais cette mesure venait à être appliquée, le préjudice est estimé à 2,8 milliards d’euros, compliquant par la même occasion l’accès au marché américain. L’idée, afin de compenser ce manque à gagner, serait ainsi de taxer certains produits américains. En plus de soigner les comptes, cela enverrait également un sacré signal à Donald Trump.

Si cette mesure pourrait potentiellement voir le jour dans les trois mois, le consommateur européen ne devrait pas être trop pénalisé par une envisageable hausse des prix de ces produits, dont une liste provisoire est actuellement en discussion. Selon certaines indiscrétions, des produits en acier, industriels et agricoles, du bourdon, le beurre de cacahuète, les airelles et le jus d’orange seraient inclus.

L’UE semble également vouloir mettre en place un système de sauvegarde, afin de protéger son industrie. L’idée serait ainsi de restreindre de manière temporaire, les importations européennes d’acier et d’aluminium. Enfin, une plainte pourrait être déposée auprès de l’OMC. Cependant, cette mesure, longue de deux ans, est un recours à long terme.

Face aux possibles sanctions, Donald Trump a quant à lui, assuré qu’il était prêt à taxer l’importation de voitures européenne à 25% :« Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, mais, s’ils le font, on mettra alors une grosse taxe de 25 % sur leurs voitures et, croyez-moi, ils ne continueront pas à le faire très longtemps ». Voilà qui ne devrait pas arranger la situation.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Fuckamerica Il y a 2 mois

    A bon chat, bon rat