Affaire Atao Hinnouho : Questions aux ministres de la Justice, et de l’Intérieur et de sécurité publique ?

Affaire Atao Hinnouho : Questions aux ministres de la Justice, et de l’Intérieur et de sécurité publique ?

Qui a donné l’ordre aux forces républicaines de s’introduire au palais de justice, où siège le tribunal de première instance de Cotonou, pour faire ce qu’ils ont fait vendredi dernier au député Mohamed Atao Hinnouho :

Affaire de faux médicaments au Bénin : Les preuves de la légèreté de la Dpmed

-Se jeter sur lui, alors qu’il était sur le point de gravir les marches de l’escalier menant au cabinet du juge des libertés et de la détention (jld), pour le frapper, aux dires de son avocat Me Alfred Bocovo, qui n’a pas été épargné par les agresseurs du jour.

-S’interposer entre le juge des libertés et l’inculpé en pleine audience, pour porter des coups à ce dernier au point où le juge a dû quitter son cabinet pour se réfugier dans le bureau de son collègue et y prendre son ordonnance.

-De quel droit la police républicaine continue-t-elle d’investir le centre des urgences du Cnhu de Cotonou, où le député est soigné depuis vendredi dernier, alors que la décision de refus d’arrestation du député Atao a déjà été prise par le juge des libertés (voir page 5) ?

Au nom de quelle autre loi voudrait-on encore détenir un député, qui au terme de l’article 90 de la Constitution, ne peut être ni arrêté ni détenu, sans la levée de son immunité parlementaire ?

Quel crime flagrant voudrait-on encore mettre à la charge de l’inculpé, lorsque le représentant du ministère public a reconnu que les charges retenues à l’encontre du député sont réputées non flagrantes ?

Pourquoi tient-on coûte que coûte à mettre le député sous mandat de dépôt, alors que la procédure de levée de l’immunité parlementaire est en cours ?

Pourquoi veut-on refuser à Atao Hinnouho la possibilité pour la première fois à lui offerte, de s’expliquer une fois pour toutes sur le trafic illicite de médicaments dont on dit qu’il est le principal acteur, et pour lequel on l’affuble du surnom infamant de Dr d’Adjégounlè ?

Les deux ministres présenteront-ils à l’opinion un jour, les auteurs de ces actes ignobles, ainsi que les sanctions qui leur seront infligées ?

Autant de questions qui rassureront les Béninois que le processus de rwandaïsation de notre pays n’a pas encore commencé, et que nous sommes pas encore en Rdc où les forces de sécurité et les services de renseignements peuvent détenir et violenter impunément de paisibles citoyens, et de surcroît des représentants du peuple.

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire

    Oui Olla l’État voyou c’est sous votre mentor de yayi boni, c’est quand on peut assassiner des fonctionnaires parce qu’ils sont gênants, c’est l’État dans lequel on amène icc service pour spolier des citoyens, c’est l’État dans lequel quand on organise des concours il faut aller déposer 7, 8, voir 15 millions pour réussir… et la liste est longue! il faut être abrutis pour venir raconter des sottises sur Talon alors que pendant 10 ans on a supporté tous ces crimes et scandales!

    • Avatar commentaire

      “bagri danhomé”…tu dis quoi…?

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 6 mois

        Aziz , il dit de lui-même, qu’il est c.on , et qu’il devient f.ou pour la belle blague que vient de leur jouer le député ATAO . 
        Bagri , tu vois que talon toi et vos soldatesques , milice , êtes, incompétents et pas du tout intelligents , même que j’ajouterai bê.tes .

        • Avatar commentaire
          Monwé Il y a 6 mois

          Le grand bête qui insulte les autres bêtes du fin fond de son village un analphabète à nul autre pareil. Qui peut même pas faire une analyse objective pouais! À vomir ce gayman

  • Avatar commentaire

    Bien dit mon cher ami! Voilà des gens qui viennent écrire n’importe quoi ici!!! Oui il est facile de sortir de sa cachette se présenter à un juge certainement préparé à l’avance et monter un scénario digne des films hollywoodiens et se faire passer pour une victime de nos vaillants force de sécurité publique! Ce voyou après avoir empoisonné pendant des années des familles entières attend quoi? Et dire qu’il y a des énergumènes qui supportent cela!

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 6 mois

      Bagri , tes forces de sécurité sont elles aussi vaillantes que ça lorsqu’elles se comportent comme de vulgaires milices au service de votre djin.gbin de talon , qui de jour en jour rend notre benin infréquentable, et ridicule ? Va là-bas 

    • Avatar commentaire
      Conrad Il y a 6 mois

      Dommage bari grigri. Tu fais honte kelebé

    • Avatar commentaire
      Conrad Il y a 6 mois

      Dommage bari grigri. Tu fais honte kelebé

  • Avatar commentaire
    Hubert gounou Il y a 6 mois

    Désert de compétences! Une fois encore les faits donnent raison au Pr Mr Talon.Mr Atao est recherché en vertu d’un mandat d’arrêt. Ce mandat doit être exécuté par qui et où ? Par la police et quel que soit le lieu.Le reste n’est que béninois;c’est à dire politique politicienne oiseuse.

    • Avatar commentaire

      Oui le désert de compétence c’est aussi la mauvaise foi! Donc vous supportez ce délinquant qui des années durant a empoisonné des milliers de nos concitoyens pour se faire de l’argent! N’importe quoi!!!

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 6 mois

      Bagri est tellement devenu f.ou , et a la rage , qu’il ne s’aperçoit même pas que Hubert gounou est aussi un autre klébé de talon comme lui bagri , qu’il lui bave dessus .
      Comme quoi chez talon , ils sont devenus tous f.ous 

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 6 mois

    Atao Hinnouho a la possibilité pour la première fois s’il le désire maintenant , de s’expliquer sur   le trafic illicite de médicaments dont on dit qu’il est le principal acteur en détention provisoire pour absence de garantie de représentation dû à son ex statut de ex fugitif……..il a fui déjà une fois et lorsqu’on s’est échappé une fois à la justice, on perd ses garanties de représentation, donc détention dans l’attente de l’instruction et du procès. De la détention, il pourra toujours demander une remise en liberté provisoire.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 6 mois

    Qui a donné l’ordre aux forces républicaines de s’introduire au palais de justice, où siège le tribunal de première instance de Cotonou ? Question plus que stuuuuupide car la police peut investir à tout moment les palais de justice pour protéger les juges ou faire exécuter un mandat d’arrêt….

    Comme l’article le dit clairement, la police a bien tenté de l’arrêter avant le prononcé du refus d’arrestation par le JLD à fortiori que le juge d’instruction a prononcé un placement en détention provisoire.

    Ils n’ont qu’à faire les choses en règle…

    Il faut que ce cas fasse jurisprudence afin que lorsque ces prétendus fugitifs faisant l’objet d’un mandat, sortent de leurs cachettes pour répondre enfin à la justice, qu’ils s’appellent Komi Kountché, Léhardy ou Atao de je ne sais où, qu’ils sachent que c’est au commissariat de police qu’ils doivent se présenter et non au juge qui a ordonné le mandat d’arrêt. Cette légèreté de copinage est finie en république du Bénin. Le juge juge, le procureur fait exécuter sa décision en faisant le fugitif rechercher et arrêter par la police. La police quant à elle, après l’arrestation ou la reddition, établie un procès verbal d’arrestation, conduit ensuite le fugitif au parquet et c’est au procureur de le déferrer au juge d’instruction et non Bocovo.
    S’ils courent le risque d’aller directement se rendre au juge, il subiront les conséquences du retard de la levée de leur mandat d’arrêt..c’est bel et bien le procureur qui appui sur la gâchette de la levée après arrestation ou reddition et non le juge.

    • Avatar commentaire

      Qu’attends tu donc pour rentrer au pays et dire le droit à tous ces pingouins hein!!! Toi qui sait tout du droit à partir d’une chambre miteuse.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    Ces deux ministres sont certainement en laboratoire pour venir servir quelque chose d’incongrue au public . 
    Avec la gouvernance de talon , le benin tant respecté , est devenu un état vo.you ,