Bénin : Yayi Boni et Nicéphore Soglo soutiennent significativement le combat de l’opposition

Bénin : Yayi Boni et Nicéphore Soglo soutiennent significativement le combat de l’opposition

Considéré par certains comme un poisson d’avril, la présence des deux anciens chefs de l’Etat du bénin, Yayi Boni et Nicéphore Soglo a été effective ce samedi 14 avril 2018 à l’Institut supérieur des sciences et des technologies à Djèffa.

Bénin- « La paix par un autre chemin » : Le projet d’Albert Tévoèdjrè adopté par l’Oif

Par cette présence, les deux anciens présidents ont apporté un soutien incommensurable au combat de l’opposition. La rencontre du samedi 14 avril 2018 comptera comme celle qui marque le début du regroupement de l’opposition avec comme particularité, la présence très remarquée des deux anciens chefs d’Etat du Bénin, Thomas Boni Yayi et Dieudonné Nicéphore Soglo.

Leur présence a constitué un soutien de poids au combat de l’opposition. Dans la salle de conférence de l’Isst où se tenait la cérémonie comme dans le stade dudit établissement supérieur où des milliers de militants vivaient l’évènement à partir des écrans géants, l’émotion était à son comble. Les prise de photos des journalistes et même des particuliers ont duré presqu’une heure. Les appels du modérateur, Léonce Houngbadji ont eu du mal à arrêter l’envie immodéré de prendre les vues de ces personnalités.

Deux allocutions au total, d’abord celle du président du comité d’organisation de la rencontre, Jean Koukou Zounon. Celui-ci a rapporté que cette rencontre devrait se tenir à Cotonou, mais que des dispositions ont été prises pour que les propriétaires de salle ne louent pas leurs espaces pour la tenue de cette rencontre de l’opposition. Son discours a aussi passé en revue, les différents cas de mauvaise gestion des affaires par le pouvoir en place.

L’He Basile Ahossi qui a lu la déclaration de la coalition pour la défense de la démocratie, a planté le décor par une phrase forte : « notre pays va mal, le Bénin va mal. Notre pays est plongé dans une grave crise multiple : politique, économique, social et culturelle». Il a évoqué des crises d’intérêts au sommet de l’Etat, des privatisations sauvages à travers des noms d’emprunt, le mépris du peuple et le refus de dialogue franc, des attaques contre des jouissances de droits et des libertés, des assauts contre la justice, la violations des décisions de la Cour constitutionnelle etc. Il a fait remarquer que le silence du chef de l’Etat face à la non-installation du Cos-Lépi est parlant. Rappelant par ailleurs que la Cour a déclaré que c’est la liste de la Lépi qui devra servir pour les élections au Bénin jusqu’en 2021.

Pour toutes ces raisons, la coalition interpelle le chef de l’Etat et l’Assemblée nationale à éviter au Bénin des crises postélectorales en installant le Cos-Lépi pour la tenue des prochaines consultations électorales. C’était une courte mais riche. Elle a connu la présence d’autres personnalités comme l’ancien médiateur de la république, Pr Albert Tèvodjrè, Philippe Noudjèhoumè et Jean Kokou Zounon, Léonce Houngbadji, Thérèse Waounwa, les députés, les rois et autres têtes couronnées. L’opposition s’organise de plus en plus et ce n’est que tant mieux pour l’animation de la vie politique.

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire

    Réquisitoire contre les hasbeens ou proclamation du talonnisme.
    Ce week-end a été riche en événements politiques sur la terre de Béhanzin, de Toffa, de Kaba et de Bio Guerra. Alors tout doucement passons les en revue et tirons les enseignements. D’abord les membres du gouvernement sont appelés à l’Assemblée Nationale pour répondre aux questions de nos honorables. Les intérêts de nos représentants ont porté sur les liquidations des dettes intérieures et il a fallu donc expliquer à nos honorables et donc à nous autres citoyens que le Bénin se débarrasse ainsi par cette opération de ce que l’on peut appeler des crédits toxiques, c’est à dire des emprunts que l’on paie au delà du dernier souffle de notre vie. Tout le monde a dû monter au créneau pour nous faire comprendre que nous y gagnons beaucoup en payant certaines dettes lorsque nous avons la capacité de faire de nouveaux crédits à des conditions plus avantageuses. Il ne s’agit pas de liquider la vieille dame pour mieux attendre de la jeune promise. Non juste une affaire d’orthodoxie financière et mieux d’une confiance que les PTF (partenaires techniques et financiers) que sont les BAD, FMI, BM, BED nous font depuis que bientôt 2 ans. Deux ans juste pour mettre en ordre par des mesures correctives et des réformes l’administration de l’État. Deux ans pour que les mêmes qui hier doutaient de notre capacité finissent par lâcher le nœud d’étranglement pour nous permettre de respirer et d’espérer mieux qu’un souffle, une vie d’espérance. J’ai aussi beaucoup entendu parler du RAVIP cet enregistrement démographique qui nous permettra d’avoir la carte à tout faire. Depuis bientôt 6 mois les équipes techniques parcourent chacune de nos 77 communes pour recueillir nos références identitaires et nos empreintes digitales mais à quelques jours de la date limite il y a comme une crainte d’objectif non atteint. J’ai vu partout et entendu tout le monde pour appeler les citoyens aux foras d’enregistrement. Les taux avancés tournent autour de 70%. Moi même j’attends d’être enregistré dans mon consulat car j’ai fini par comprendre que je suis comme le béninois citoyen et que je n’aurai pas la caméra de l’ORTB pour valider mon enregistrement. Je dois accepter de perdre une journée entière et en plus je ne suis pas payé. Alors comme ma tante au village attend toujours son gombo pour passer au forum d’enregistrement, je me suis rendu près d’elle pour l’informer que cette fois ci il n’y a pas de billet à attendre de l’opération mais après les avantages qui nous sont promis vont compenser la perte de cette journée. J’ai vu les grands messieurs Bruno AMOUSSOU, Sacca LAFIA, Modeste KEREKOU et quelques autres du gouvernement sur les écrans de l’ORTB et j’ai cru que cette opération leur ai uniquement dédiée. DJOGBENOU n’a donc pas bien fait son boulot car je n’ai pas encore vu Mrs ADJAVON Sébastien, ni Lionel ZINSOU, ni Dieudonné SOGLO, ni son fils Ganiou ni son ancien collègue au gouvernement AZANNAÏ. Je demande alors de la compréhension pour que la campagne soit poursuivie encore car tout le monde a besoin des avantages annoncés et nous les béninois nous préférons beaucoup le cash gratuit que le cash promis, c’est peut être là l’explication de ce demi succès car dans cette affaire de RAVIP il n’y a pas de place pour l’échec. Et moi je précise bien que le RAVIP ce n’est pas les élections.
    Cette même semaine j’ai vu surtout sur whatsapp des images qui m’ont fait peur des images d’horreurs; des mots nouveaux comme gayman et kinninsi et aussi j’ai fait la connaissance du premier policier du Bénin. Ce n’est jamais bien quand tout ceci devient populaire comme passe partout dans Fort Boyard. Je demande à Sacca LAFIA de s’occuper de tout ce phénomène car nous les citoyens nous lui avons confié notre sécurité. Ma nièce a peur de se rendre à Lomé et son petit garçon qui a vu les mêmes images que moi ne la lâche plus, il a peur et bien sûr il psychote un peu. Et puis et puis alors que sur l’ORTB les différents ministres affichent leur coiffe gobi ou guélé sur les écrans pour rendre compte au peuple de ce que chacun d’eux a fait en deux ans d’activité, les opposants reconstitués ont choisi Djeffa chez Mr Charlemagne HONFFO pour se retrouver afin de tenter quelque chose contre le Président TALON et son PAG qui je l’avoue me plaît beaucoup. PAG pour programme d’action du gouvernement car il vaut mieux le préciser parce que pour les autres qui se sont retrouvés à Djeffa ils ont une autre définition de ce même PAG dont ils disent que c’est une autre manière de désigner Patrice Athanase Guillaume. Et moi j’ai dit non, car ce serait un sacrilège pour eux. Je reconnais le PAG de TALON même si mes deux villages de coeur n’ont pas retenu l’attention du Président. Je confie d’emblée cette à ABT mes doléances pour ces 2 localités. Il s’agit bien de Atchoukpa près de Porto Novo et de Zoundji à Akpro Misserété tristement connu pour l’affaire du Hounnon Kpessè l’éventreur des dames et jeunes filles.
    Mais au fait que veut encore YAYI Boni après dix ans de gabegie, quelles peuvent être les ambitions de Mes Albert TEVOEDJRE, et de Dieudonné SOGLO au crépuscule de leur vie; ce qui m’amène a demander à Mr ADJAVON Sébastien que après le flop de USL dont plus personne ne parle, il faut qu’il reconnaisse que entre vendre les poulets et diriger les béninois il faut une autre organisation et surtout d’autres associés avec des profits particuliers. Il m’a déçu car si il suffit de se lettre en grand boubou blanc pour dire qu’on fait opposant alors, cela ne suffit pas. Beaucoup de citoyens se sont lamentés sur les larmes du Président YAYI Boni, mais il n’a pas pu nous dire les raisons de son état. Le regret ou le remord il n’y a que lui pour nous le dire, en attendant les béninois se rappellent encore de ses frasques.
    Pour les grèves j’attends la carotte que pourra servir l’autre éléphant de la scène politique béninoise je veux parler du médiateur, le sieur GNONLONFOUN qui a gâché la fête de Djeffa par son absence. Il a raison pour le moment car il a un gombo à moins que ceci ne soit un morceau d’os qui lui permet de raviver ses gencives.
    Réjouissons nous tout de même de l’unanimité des parlementaires car à Porto Novo la Capitale il se passe toujours quelque chose. Cette fois ci c’est le Président Adrien HOUNGBEDJI qui est honoré dans son rapport d’activité. Il a su compter sur des hommes comme il sait l’écrire dans son livre.
    Daouda MASSADIMI

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Les klébés de talon sont au bord de l’apoplexie pour cette petite sortie , ils font pipi dans leur caleçon .
    Les meilleures  restent à venir ; vous verrez bientôt ensemble : Yayi  soglo , tevoedjre, Rosine , adjavon  , fagbohoun , azanaï , etc etc , mains dans la main pour bouter dehors talon . 
    Déjà, l’idée d’une assise , pour ne pas dire conférence nationale se profile , et ceci pour sauver le benin , notre benin des mains du piranha talon qui dévore les recettes du benin , au bord de la banqueroute 

  • Avatar commentaire
    Paul ALYKO Il y a 2 mois

    Moi je trouve que leur rencontre est inutil.

  • Avatar commentaire
    ASLAND Il y a 2 mois

    En tout cas et dans tout les cas, si il faut revoter je voterai encore Talon. Il a mon soutien jusqu’en 2021 et j’aviserai la suite.

    Mais noté ceci sur vos carte grise: il est temps que le Bénin décolle.

  • Avatar commentaire
    AROUNNA Séïdou Il y a 2 mois

    Moi j’ai peur pour mon pays! Je ne suis pas contre Boni Yayi et Soglo! Mais ces deux anciens présidents mon avis ont décidé de mettre à genou notre pays! que nous veulent-ils vraiment. Je l’ai dit ici une fois. Le silence de Kérékou Mathieu après ses mandats ont fait de lui un immortel! Et l’on se souvient encore de comment Boni Yayi au pouvoir en son temps a annoncé le décès de ce digne fils du Bénin. C’est ça les grands hommes.de quoi Boni yayi et Soglo ont-ils pur hein? On dirait des débutants en politique! Votre ère est passée! rangez-vous mes chers anciens présidents et laissez l’actuel continuer son mandat.C’est Dieu, le père céleste travers le peuple qui donne le pouvoir Vous en avez goûté? C’était doux je l’imagine.Mais cette saveur n’est pas éternelle! Donc laissez l’actuel conduire le pays! La démocratie nescafé n’est plus là! Avec ce régime même souris soûlée que le chat plus ivre que lui reste et demeure le maigre.

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 2 mois

    Pourquoi gaspiller des milliards á installer un Cos-Lepi dans une période non-électorale?
    Ils appellent á l´installation du Cos-Lepi pour mieux profiter des maigres ressources du pays, c´est cela l´opposition au Bénin.
    Honte á vous chers opposants, votre combat est autre que celui de l´intérêt général.

  • Avatar commentaire
    lelenou Il y a 2 mois

    Ils confirment que leurs intérêts ont été menacés à un moment donné, le biberon retiré pour certains, la vengeance aveugle pour d’autres et le tour est joué , qu’ils soient sûrs d’une chose ils n’auront pas mon suffrage. Les gens sensés ne les suivront pas non plus dans leur éventuelle insurrection.

  • Avatar commentaire
    Nassara Il y a 2 mois

    Êtes vous vraiment un fils d’Abomey ? Allez vous asseoir et collez la paix au peuple. Laissez ces politiciens sans boussole et sans conviction.

  • Avatar commentaire
    Tundé Il y a 2 mois

    Meme en vieillissant, ces communistes restent cons…

  • Avatar commentaire
    Agnidé Il y a 2 mois

    Des conneries

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 mois

    À cette allure de critiques au chrono élevé, les Béninois devraient se poser la question suivante:
    Que réellement les anciens présidents de l’état veulent acharnement à la gouvernance du Président Patrice Talon?
    Pourquoi ne peuvent-t-ils pas coller la paix au Président Patrice Talon?
    Pourquoi il y a toujours au Bénin des alliances de mains noires qui se forment, s’agitent tous azimuts de gauche à droite pour nuire en sortant leur langue de vipère contre la gouvernance du Président Patrice Talon?
    Nicéphore Soglo, le Vodounon, et ******* par dessus le marché ne pouvait pas passer une seconde sans avoir quelque chose à dire, ou critiquer Le Président Patrice Talon. C’était bien sous sa présidence que les forces du mal ont pris d’ampleur au Bénin. C’était bien sous sa présidence que que le culte Vodou a trouvé son nom dans le calendrier de l’année. Il a été celui qui avait donné mains fortes à la recrudescence des forces du mal au Bénin, qui aujourd’hui débordent, s’éparpillent jusqu’aux frontières Bénin-Togo dont le fruit s’est avéré au lynchage au Togo d’un des ressortissants Béninois. Les difficultés que ces forces du mal infligent au Bénin sont immenses, et inimaginables. Dieudonné Nicéphore Soglo de jolis prénoms Chrétiens-Catholiques entouré de part et d’autre des forces maléfiques. On le voit tour à tour avec Germain Adjavon, et tour à tour avec le ************* qui est Thomas Boni Yayi. Aux U.S.A. tout comme au Canada, voire l’Europe les anciens présidents ne critiquent en aucaun cas et en aucune manière leur président ou le premier minister en exercice. Seul au Bénin on voit le trio lucifurge Nicéphore Soglo, Thomas Boni Yayi et Germain Adjavon avec acharnement s’attaquer au Président Patrice Talon. Un trio ********** dont le visage a été léché par un chien enragé. Quelle horreur!!!!!!     

  • Avatar commentaire

    Bla bla bla.on veut des dossiers,il Ne suffit pas de crier en l’air.sous yayi il y a EU Icc,cen-sad dagnivo.sous talon on a quoi.il faut nous donner de la matière et non les mêmes rétoriques.la majorité parlementaire vent modifier la loi électorale.Houngbédji l’a fait savoir dans son discours la dernière fois.Micro credit aux pauvres,le recensement des plus pauvres et moins pauvres,le Ravip.je suis entrain d’apprendre que certains épargnants ICC veulent être remboursés.que l’opposition reste la à crier au lieu de s’organiser Talon est entrain de mettre son rouleau compresseur en marche et ILS n’auront que leurs yeux pour pleurer