Vincent Bolloré n’est plus libre de ses mouvements depuis ce matin. Le patron du groupe Bolloré a été placé en garde à vue dans les locaux de l’office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales.L’homme d’affaires et son groupe sont soupçonnés d’avoir utilisé Havas, le bras publicitaire de Bolloré  pour assurer des missions de conseil et de communication sous-facturées aux présidents africains pendant leurs campagnes électorales.

L’objectif étant de faciliter leurs élections afin de bénéficier des  concessions portuaires une fois qu’ils seront  au pouvoir. Selon les juges français en charge du dossier, il s’agit des chefs d’Etat togolais et guinéen.

Au niveau du géant français  on réfute ces accusations. « En Guinée et au Togo, le groupe Bolloré a été choisi uniquement pour ses compétences et sa capacité à réaliser les investissements portuaires  que ses concurrents n’avaient pas réalisé par le passé » a laissé entendre un porte-parole du groupe.Si les faits reprochés au géant français sont avérés, les dirigeants de Bolloré peuvent être inculpés pour  « abus de bien social et trafic d’influence ».

Il faut signaler que  le directeur général du groupe, Gilles Alix et Jean-Philippe Dorent, le responsable du pôle international de Havas sont aussi en garde à vue.

19 Commentaires

  1. C’est bien fait pour lui. En voilà qui profite des ambitions des dirigeants africains sans les moyens de leurs ambitions et de leur vénalité consécutive, pour asseoir leur règne économique. Cela me fait même soupçonner que notre Président ait été tenté au sujet de la boucle ferroviaire mais que ce dernier a su se montrer égal à lui-même, pourquoi pas?.

  2. Togo, Bénin, Niger guinée, Cote d’ivoire……Tout pour plaire à la FRANCE.. Nous ne sommes qu’au début.
    Tant que les pauvres richesses de ces nations ne seront pas équitablement partagées avec le reste de la population on verra toujours bolloré et fils décidé de notre avenir…
    Un chef d’état africain n’est rien et il ne sera rien tant que l’entité FRANCE existera…

  3. Agadjavi , ne jubile pas trop vite , cher ami ; 
    Les enseignements à tirer de cette garde à vue : 
    – en France pays organisé, même trés puissant financièrement, on est justiciable comme  tout citoyen 
    – qu’une infraction supposée commise à l’étranger peut être instruite en France 
    – qu’on est encore qu’à l’étape de l’enquête préliminaire, qu’il n’ y’a pas eu mise en examen , ou inculpation.
    – que bolloré a de puissant avocat qui sauront brillamment le défendre 
    – que les juges sont indépendants, et feront leur job 
    Et je prends le pari que bolloré s’en sortira 

    • Vas là bas avec tes cours de procedures à deux balles. Bolloré est un pêcheur en eaux troubles connu; et l’Afrique francophone est l’un de ses terrains de chasse préférés. Qu’il s’en tire à bon compte en la faveur des arguments de son bataillon d’avocats ne changera rien dans le fait qu’il soit un prédateur né.

      • Christelle , toi aussi , pas du tout , ou avec tes yeux d’alligator, tu ne vois pas ceux qui sont poursuivis au benin par talon ? 
        – cas metognon , pour supposer 2 millions de commission reçue , vite en prison 
        – deux kg de riz , et 2 litres d’huile , quelques grammes d’haricots, conseil de ministère et suspension 
        – des milliards d’eau de kassa , non-lieu pian .
        – Maria -gletta , et autres black-boulés , ” faut pas regarder dans le rétroviseur, et toujours assis en conseil des ministres , de qui se moque-t-on ? 

  4. voila ce qu’on appelle une démocratie si c’était au BENIN maintenant les gens vont dire chasse aux sorcières. Qui que tu sois tu ois répondre à la police si elle a des questions à te poser. Celà doit vous amenez à relativiser les choses pour que ca change réellemen au BENIN et en Afrique. Regardez le cas de LULA Imaginons si c’est à YAYI ET SOGLO et plus tard TALON a qui on demande des comptes sur leur gestion.

  5. Ca ne fait que commencer, je pense que son introduction dans l’épine dorsale doit être fouillée, il retarde la réalisation de ce projet.

    • C’est Yayi qui lui a deroulé le tapis rouge depuis qu’il lui a promis investir 60.000.000 d’euros pour moderniser le port de Cotonou. Pour cela, il fallait evincer Petrolin de l’epine dorsale au profit de Bollore. Malheureusement pour les deux lascars, Yayi etait en fin de regne et son candidat aussi a été battu.

  6. Entre nous…ce n’est pas un garde vue..comme on le pense…

    On ne va les mettre à poils….ceinture détachée…chaussures,et chaussettes enlevées..avant de les foutre..au gnouf..!!!

    Au contraire..ils se feront servir..des petits mets….des bonnes boissons…concoctés par les plus grands restaurants de france et de navarre

    • Ici en France il transpirera en garde à vue, BERNARD TAPIS, SORKOZY etc. n’ont pas de bons souvenirs quand ils parlent dans les médias après les gardes à vues..

  7. @Olla
    Viens voir ton sinistre margoulin dans les main de qui tu voulais qu’on laisse l’epine dorsale vient de tomber. Bolloré c’est le mal, je te l’avais pourtant dit.

      • Mouais! La pieuvre Bolloré avait commencé par déployer ses tentacules autour du Benin un peu tardivement vers la fin de règne de Yayi. Sinon presentement, on serait deja dans la sauce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom