Ravip au Bénin: Un complot en préparation contre le Cos/Lépi

Ravip au Bénin: Un complot en préparation contre le Cos/Lépi

Malgré l’installation du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi), l’idée de l’utilisation d’une liste électorale à extraire du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) continue de germer.

Non respect de la DCC 17-262 : Houngbédji sommé de payer cent millions par jour de résistance

La très probable élection du ministre de la Justice, Joseph Djogbénou, à la tête de la Cour constitutionnelle, conforte cette hypothèse, car ce “griot” de la Rupture est capable de tordre le cou à la loi contre les prérogatives du Cos/Lépi et faire passer la liste issue du Ravip.

Gagner à tout prix les prochaines élections est la principale raison des manœuvres politiciennes que l’on voit actuellement sous le régime de la Rupture. Pour y arriver, il faudra avoir une liste électorale taillée sur mesure. Apparemment, le Chef de l’Etat et ses affidés travaillent pour extraire du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) au détriment de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) pour réussir leur coup contre la transparence des élections.

Lors d’une émission télévisée dans le cadre du bilan des deux ans du Président Patrice Talon au pouvoir, l’actuel ministre de l’Intérieur, Sacca Lafia, a défendu l’utilisation d’une liste électorale issue du Ravip pour organiser les prochaines élections. Il a même expliqué que ce fichier électoral serait plus fiable que la Lépi. Comme lui, ce dimanche 13 mai 2018, le président de l’aile dissidente de la Renaissance du Bénin, Abraham Zinzindohoué, est allé dans le même sens. Selon ce dernier, il serait de l’intérêt du peuple béninois d’utiliser une liste provenant du Ravip. Dans les milieux proches du chef de l’Etat, on soutient avec fermeté que c’est la seule panacée pour damer le pion à l’opposition aux prochaines joutes électorales.

Pour ce faire, les faucons du régime de la Rupture ont tout en main pour réussir leur coup contre la démocratie béninoise à travers l’organisation tronquée des élections. Le chef de l’Etat a l’Assemblée nationale sous ses bottes. Il lui suffit d’envoyer au parlement une loi portant modification de la loi sur la Lépi que sa majorité mécanique va adopter. De son côté, la Cour constitutionnelle, qui serait dirigée par Me Joseph Djogbénou aux ordres du gouvernement, va la déclarer conforme à la Constitution. Ainsi, le jeu sera fait. La Lépi sera enterrée pour laisser place à un fichier électoral issu du Ravip, bien que la loi ait accordé une durée de dix ans de validité à la Lépi. C’est dire que la prochaine Cour constitutionnelle aux ordres du régime de la ruse et de la rage est une menace pour la démocratie et la paix sociale au Bénin. Nul n’ignore les conséquences d’une élection tronquée sur les populations. La société civile, le peuple béninois et la communauté internationale doivent maintenir la veille citoyenne contre ce qui trame dans les coulisses de la Rupture

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Giraude ADEOSSI Il y a 7 mois

    Nous sommes trop suspicieux au Bénin… Si ce n’est pas du vodoun c’est de la sorcellerie… et peut-être parce que nous sommes tous pareils prêts à la roublardise.

    La COS -LEPI n’est pas un organe technique mais un organe politique de supervision. Et il n’y a aucune intelligence à recompter la population à chaque élection. l’INSAE détient une base de données issue du RGPH (Recensement général de la population) mise à jour tous les 5 ou 10 ans, tout comme le RAVIP constitue une base de données. Il ne tient qu’au COS LEPI avec l’appui de spécialistes en statistique et démographie de définir les critères à partir desquels établir la liste électorale.
    les premiers critères sont la nationalité et l’age ensuite viennent la résidence sur le territoire national où à l’extérieur…
    ce n’est pas de la littérature ou de la rhétorique journalistique pour empoisonner les esprits… c’est du bon sens qu’il s’agit: avec Excel ou Acess voire d’autres logiciels ce travail peut-être fait. Évidemment la limite est que le système ne tient pas compte des personnes décédées ni de ceux qui ont acquis nouvellement la nationalité; et c’est à cela que sert aussi la veille citoyenne et politique de la COS LEPI afin que un camp ou l’autre ne glisse pas des erreurs dans les critères ou n’omette volontairement certains critères.
    si nous restons dans cette logique il n’est pas compliqué d’avoir une liste électorale fiable; n’en déplaise à ceux qui prêchent le mal.

  • Avatar commentaire

    Le ravip à une base de données telle n’est pas le cas au côté lepi et pourquoi il veut englouti des milliards pour de fautif carte vos mieux de laisser continuer le ravip sur le territoire national pour en finir une fois de bon. Les opposants laisser le gouvernement fait sont travail.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Concernant ce ravip , peut on nous des plus de 10 millions de ceux qui se sont faits recenser , le nombre des gens qui pourront voter , les étrangers , etc etc , ici encore talon et son gouvernement entretiennent le flou qui les caractérisent . 
    Une cour constitutionnelle, qui va tordre Le  bras à notre constitution trouvera le peuple sur son chemin qui va lui opposer l’article 66 

    • Avatar commentaire
      Paysan Il y a 7 mois

      Hey Olla, je rappelle à toi et tes gars que le chars que ton mentor Yayi positionnait dans la ville sont encore là ohhh. A cela j’ajoute les canons à eau qu’il a fait venir au dernier moment pour faire je ne sais quoi.

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 7 mois

        Paysan , Moboutou , le shah d’Iran , Menguistou , Blaise compaore , Marcos , etc avaient tous des chars mais ont dû détaler de leur palais face à la furie de leurs peuples ; ça il faut le retenir 

    • Avatar commentaire
      Monwé Il y a 7 mois

      Laissés moi rire le sachant Olla nous parle de l’article 66 un incompétent qui sait pas faire une analyse politique connaît quoi dans une loi.

  • Avatar commentaire
    Biglotchémè Il y a 7 mois

    Nous sommes trop fertiles en imagination. J’avoue que c’est une bonne solution pour éviter d’engloutir des milliards de francs dans une actualisation annuelle de cette LEPI. Que ce souhait soit. Qu’il en soit ainsi.

  • Avatar commentaire

    Donnez les preuves suffisantes, vous etes la a bavarder toute la journee alors que Talon avance sans vous calculer

  • Avatar commentaire

    Parler, parler, parler