Bénin : Le Kpayo ne peut être supprimé dans la précipitation selon Aké Natondé

Bénin : Le Kpayo ne peut être supprimé dans la précipitation selon Aké Natondé

Invité sur l’émission ‘’90 minutes pour convaincre’’ de la radio nationale ce dimanche 17 juin 2018, le député Aké Natondé, membre du bloc de la majorité parlementaire, s’est exprimé sur le nouveau code pénal qui interdit le commerce de l’essence de contrebande communément appelé ‘’Kpayo’’.

Bénin : Cyr Koty parle des projets prioritaires de son département

Le député Aké Natondé déclare que l’essence frelaté nourrit énormément de famille au Bénin et ne peut être supprimé dans la violence et la précipitation. Sur le plateau de l’émission dominicale, ‘’90 minutes pour convaincre’’ de la nationale, le député Aké Natondé, ancien ministre et membre du bloc de la majorité parlementaire, 7ème législature, a plaidé pour une mise en œuvre méthodologique de l’interdiction de l’essence frelaté. Pour lui, le vote des lois sociales dont le volet interdiction de l’essence de contrebande dans le nouveau code pénal  par le parlement vise à promouvoir le développement. Lequel développement il faut donner un visage humain.

« Le Kpayo nourrit énormément de famille au Bénin. Et nous ne pouvons pas du jour au lendemain mettre fin à ça  sans aboutir à une cassure sociale » a indiqué le député Natondé.

il pense que l’Etat doit aller doucement et procéder à la réinsertion professionnelle des milliers de personnes qui vivent de ce produit.

« Il faut mettre en œuvre des politiques qui permettent de sortir les jeunes, les femmes de ces secteurs  pour les diriger vers d’autres secteur de richesses » a fait savoir le député.

Car selon Natondé, une répression immédiate et violente du kpayo aura de lourdes conséquences sociales.  Il a invité les commerçants du kpayo à se mettre en association pour aller vers la modernisation du commerce grâce à la création des mini stations. Cela permettra selon l’invité de Ibrahim Orou Nam et Cécile Goudou Kpangon de la rédaction de la radio nationale, de limiter les dégâts liés à cette pratique notamment les incidents. En ce qui concerne les mesures d’accompagnement à la lutte contre l’essence frelaté, Aké Natondé appelle le gouvernement à soutenir  l’extension des stations services dans toutes les contrées du Bénin.

Tout en reconnaissant l’urgence de revoir le nouveau code pénal, il ajoute que ce nouvel outil juridique vise à donner plus de confort aux juges pour réprimer les nouvelles infractions qui sont nées avec l’évolution du temps.

D’autres sujets ont été également abordés dans cette émission. Il s’agit de la loi sur le bail, la retraite et la demande de levée de l’immunité parlementaire de certains députés.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Sylvestre HONVOU Il y a 4 mois

    La ruse et la rage en action. Ils ont voté une loi sans moratoire et ils viennent dire qu’elle n’est pas applicable à l’état? Est-ce que vous y comprenez quelque chose??

  • Avatar commentaire

    Aké veut tromper qui ? Il fallait réfléchir avant de voter la loi en catimini à 2 heures du matin. Ils sentent que des électeurs vont leur faire payer cash cet acte qu’ils viennent de poser contre des milliers de familles qui vivent du « Kpayo ». Alors par la ruse, les langages ont commencé par changer. La semaine écoulée c’était Toboula. Allez l’écrire quelque part, au lendemain des législatives de 2019, c’est avec rage qu’ils vont faire appliquer cette loi. Et ce serait le déluge dans certaines zones.
     

  • Avatar commentaire
    Un clin d'oeil pour les pauvres Il y a 4 mois

    J’ai l’habitude de supporter les réformes du Président. Même s’il n’a pas encore promulgué ce code récemment voté par les députés; il se doit d’attendre de réinsérer le maximum de citoyens d’abord. L’essence kpayo nourrit des centaines de milliers d’âmes au Bénin. Si les béninois ne cherchent pas dans leur grande majorité à aller en EUrope et mourrir dans l’océan atlantique, c’est justement à cause l’essence kpayo et le taxi moto communément appelé zémidjan. Certes, criminaliser la vente du kpayo permettra à certaines sociétés privées qui y sont déjà de prospérer et de payer normalement plus d’impôts dans les caisses de l’Etat, abstraction faite des faux bilans déposés à l’administration. Dans l’hypothèse ces sociétés payeraient le maximum d’impôts, l’utilisation qui est souvent faite des ressources de l’Etat ne garantit pas une meilleure distribution des revenus et une orentation des appuis de l’Etat vers les grands bénéficiaires de la vente de ces produits pétroliers. Pire, ces vendeurs sont souvent sans qualification. EN conséquence, cette loi doit être extirpée du code pénal ou des dispositions devraient être trouvées pour mettre en veilleuse l’application de cette loi.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 4 mois

    Il y a de l’idée dans le post de “Napoléon1”. L’une des vertus de la Démocratie est qu’à intervalles réguliers, les citoyens sanctionnent les décisions/actions des élus. Alors soudain, le sort et les égards à l’endroit des petites gens  deviennent une préoccupation des candidats potentiels, qui se bousculent au portillon pour faire part du souci que leur procure le quotidien de ceux dont ils veulent les suffrages.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 4 mois

    Que raconte-t-il celui-lá? des inepties précampagne legislatives pour détourner l’attentaion du mal qui est fait aux électeurs dans l’ouémé-plateau. Voter une loi et venir plaider quelque jours après de ne pas l’appliquer est l’une des idioties dont les députés de la BMP sont capables au Bénin.

    Il fallait plutôt bien penser auparavant, si l’on ne veut pas tromper les gens.

  • Avatar commentaire
    Tchite Il y a 4 mois

    Ce qu’il dit est su de tous, mais de concret n’a ete fait pour créer une solution appropriée jusqu’à présent par les gouvernements successifs.

  • Avatar commentaire
    Pauvres Il y a 4 mois

    Dès ce 22 juin,  il y aura une grande marche de protestation devant le domicile du chef du Yinwêland.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 4 mois

      protestations de quoi ? Le pauvre n’a encore rien compris , et tellement aveugle , qu’il ne voit même pas comment le peuple veut encore voir yayi boni aux affaires , comment le peuple le redemande , voit sa bonté , générosité etc

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    ce aké natondé , pouvait me plaire , s’il n’est pas allé se fourvoyer dans le camp du ma.fieux en chef talon ; bonne remarque qu’il émet sur l’interdiction à la hussarde du kpayo , accentuant ainsi la fracture sociale orchestrée par talon depuis qu’il est aux affaires , lui talon qui gouverne , avec mépris du peuple dans sa grande majorité , arrogance du repu paresseux qui veut soumettre tout le monde à ses pieds , pour ne pas dire à ses talons ; mal lui en prendra , et bientôt la danse du scalp va commencer pour lui , dés ce 22 juin devant l’ambassade du benin à Paris , puis devant son domicile à quelques emcablures de l’ambassade ; j’y serai , accompagné de agadjavi que vous reconnaîtrez à son long nez de Pinocchio , portant aussi une perruque fluo violette , juché sur de hauts talons 😂😂😂

    • Avatar commentaire
      Pauvres Il y a 4 mois

      Dès ce 22 juin,  il y aura une grande marche de protestation devant le domicile du chef du Yinwêland.