Procès Mètongnon au Bénin : Eustache Kotigan cafouille devant le juge, report des auditions au 27 Juin

Procès Mètongnon au Bénin : Eustache Kotigan cafouille devant le juge, report des auditions au 27 Juin

L’actuel président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), Eustache Kotigan, a été entendu ce mardi 19 juin 2018, au tribunal de première instance de Cotonou, dans le dossier Cnss (Caisse nationale de sécurité sociale).

Bénin – Affaire CNSS / Bibe : Le tribunal renvoie l’audience de Mètongnon et co-accusés sous huitaine

Soumis aux questions des avocats de la défense, du ministère public et du juge en charge du dossier, Rodolphe Azo, il faisait des déclarations contradictoires, les unes contre les autres, au point où le tribunal a reporté les auditions des prévenus au 27 juin 2018. Au prétoire, ce mardi, l’actuel président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), Eustache Kotigan a montré ses limites dans le dossier-Cnss. Pendant des heures, il allait du coq à l’âne à la grande surprise du public et des juristes.

Comme le gouvernement du Président Patrice Talon, il a soutenu que les 16 milliards de la Cnss déposés à la Banque internationale du Bénin (Bibe) étaient des placements à risques, sous son prédécesseur, Laurent Mètongnon, car ladite banque était en faillite. Quelles sont les preuves que la Bibe était en faillite en 2014 ? Est-ce parce que le gouvernement a affirmé en Conseil des ministres que vous affirmez que la Bibe était en faillite ? Avez-vous les preuves que ce que vous affirmez est vrai ? Quel le rapport de la Bceao qui le confirme ? Voilà autant de questions des avocats auxquelles Eustache Kotigan n’a pas pu répondre au grand étonnement de l’assistance. Il s’est contenté de dire que l’Etat a dû prendre quatre milliards des placements de la Cnss pour restructurer la Bibe en difficulté en tant qu’actionnaire. Il a même souligné que l’Etat est actionnaire de la Bibe à hauteur de 55%.

Cette déclaration de M. Kotigan a amené les avocats à lui poser cette question : Pourquoi alors l’Etat refuse qu’on place de l’argent dans une banque où il est actionnaire ? Là encore, il n’a pas pu donner une réponse au juge. Une autre interrogation lui a été encore adressée : entre un actionnaire ou un déposant qui prend plus de risques ? Le prévenu a affirmé que c’est l’actionnaire et que c’est le déposant qui doit être vite dédommagé en cas de difficultés. La Cnss a-t-elle demandé de retirer ses sous quand elle a appris que la Bibe est en difficulté ? Eustache Kotigan a répondu par la négative. Sur quelle base alors on dit que Laurent Mètongnon et ses co-accusés ont fait des placements à risque à la Bibe qui a même la garantie de l’Etat ? Il dit qu’il n’est pas travailleur de la Bibe.

Le juge Azo n’a pas attendu la fin de l’audition de M. Kotigan, avant de renvoyer la poursuite du procès au 27 juin prochain. On attend de voir ce qui sera décidé dans huit jours.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire

    Aucun..homme sensé..ne peut mettre en cause,la pertinence,la necessité,et meme l’obligation..d’avoir une justice crédible,impartiale,juste…dans une société humaine

    La spécificité..de l’étre humain..exige que la société soit gérée par la justice..

    Mais..mais ne nous leurrons…pas quelques soit…le pays..la justice parfaite n’existe pas..meme si sous d’autres cieux..elle fait se qu’elle peut..

    Prenons l’exemple de la france..notre référence…la justice…est une justice de classe..

    Tenez..en france…on peut critiquer,faire la une…d’un journal..en traitant…le président erdogan de dictateur…il y trouvera..des gens sous le prétexte de liberté d’expression…pour soutenir le journal…alors qu’au meme moment..aucun journal..ne peut traiter nétanahou de dictateur…sans que les meme défenseurs..n’y trouve un acte antisémites..avec plainte en justice…qui donnera raison

    On peut traiter les muslmans…de tous les noms…sans que la justice ne trouve rien à dire

  • Avatar commentaire
    Etat voyou Il y a 5 mois

    Que le juge AZO prenne tout son temps, la justice divine sera impitoyable. Moi qui pensait que le Bénin avait dépassé cette étape hélas à y voir ce qui se passe nous sommes encore au temps de Napoléon ou Jules César. Tout ça va passer “Fier d’être Béninois”.

  • Avatar commentaire

    Il y a trés longtemps….que j’ai remarqué…que les beninois…que nous sommes…d’une manière générale….et les cadres en particulier..détenant une part…meme minime…du pouvoir régallien….sont toujours très heureux…de voir….qu’ils détiennent entre leurs mains….la liberté, de leurs semblables..

    Comme si..ils sont le bon dieu..

    Voyez vous..le pr…de la république…dispose..de la vie et de la mort…des autres…de leur liberté…selon ses humeurs et ses calculs..

    Et aucun contre pouvoir…n’encadre ce pouvoir..

    Les juges..comme les opj..peuvent détruire..la vie..d’un citoyen…par simple volonté

  • Avatar commentaire

    Sous d’autres cieux, la sagesse, la dignité et l’honneur auraient amené le juge AZO à librer d’abord Metongnon et consorts face à ce triste cinéma. Hélas, il est toujours dans sa logique cinématique. Une chose est sûre, Dieu est lent à la colère mais toujpurs miséricordieux. Il aura le dernier mot face à la persécution des innocents. C’est une évidence divine. Mètongnon  soit courageux, tu trionpheras. L’heure est proche

  • Avatar commentaire

    C’est vraiment pathétique là où on en arrivé avec cette Rupture. Mais j’ai foi que la justice divine frappera très dur les auteurs de tous ces disgrâces faites aux populations depuis leur arrivée au pouvoir. Que Dieu nous prête vie car le MEILLEUR RESTE À VENIR.

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 5 mois

    Ce procès est un scandale, le juge azo est une honte pour la justice beninoibé.

  • Avatar commentaire

    Cette parodie de justice…sous ordre…ressemble étrangement..à un procès stalinien…

    L’introduction de façon non professionnelle..très brouillonne…de la poudre dans le tc…de ajavon…dans le but..de le récompenser de son soutien..à l’intronisation…du roi…et surtout…de lui interdire..de se mèler de la gouvernance…

    Dis je….doivent nous inquiéter tous….de l’insécurité juridique qui s’abat…sur ce pauvre pays

  • Avatar commentaire

    Ils vont tous manger la honte, ces “tueurs à gage” de talon

  • Avatar commentaire

    pourquoi chercher cout et cout à incarssérer son prochain? Dieu Vois Tout.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    kotingan , un grand charlot , qui n’a pas bien retenu la leçon à réciter à la barre , en renvoyant l’audition au 27 juin , le juge godillot , permet à l’ami kotingan de talon d’aller mieux apprendre sa leçon et venir la déblatérer ; parodie de justice , libérez metognon , c’est tout ce que les beninoises et beninois vous demandent