Bénin : Une Charte pour la pratique des cultes endogènes

Bénin : Une Charte pour la pratique des cultes endogènes

Les dignitaires des cultes endogènes désireux de redynamiser le rayonnement du Bénin cultuel et de redorer le blason du Vodoun, créent le CONACEB.

«Tous au Fitheb» au Bénin: Une nouvelle série de spectacles dès ce jour

Le Conseil National des Cultes Endogènes du Bénin (CONACEB) dont les jalons ont été posés à la faveur de la Conférence des forces vives cultuelles des 14,15 et 16 mai dernier a été porté sur les fonts baptismaux ce 14 Août à Abomey-calavi. Elle répond selon le président du bureau exécutif, le Pr Koffi AZA, à une volonté de “sauvegarder et réhabiliter les valeurs morales et républicaines indispensables au développement de  notre cher pays le Bénin“.

Et grand bien leur fasse! Car les actualités récentes des enlèvements, crimes et sacrifices rituels perpétrés par les “gaymen” et autres cybercriminels de même acabit ont de trop jeté le discrédit et l’opprobre sur nos religions ancestrales.

Aussi la première action du conseil qu’est l’établissement de la Charte et du Code de déontologie, est d’une opportunité certaine, pour édicter et réglementer les pratiques au quotidien. Les brebis galeuses n’auront qu’à bien se tenir car les Gardiens de la Tradition veillent.

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 1 mois

    Il y en aura de ces malheureux odieux évènements qui surviendront, ou frapperont notre pays, en touchant des innocentes victimes sans que personne ne siffle un mot.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 mois

    Malheureusement, ce n’est que lorsqu’un des tenants du pouvoir ou quelqu’un d’influent aura vu quelqu’un parmi ses proches assassiné que les autorités réagiront.
    Ce que je dis est vrai de toutes les élites béninoises (politique, économique).
    ce n’est que lorsque les gaymen ont provoqué l’Etat sur les réseaux sociaux que les rafles ont commencé. Comme quoi, il suffit de volonté et de décision.
    Pour l’instant, le problème ne les concerne pas.

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 1 mois

    Pourquoi devrais-je plaindre pour la publication de mes commentaires?

  • Avatar commentaire

    Nous nous laissons aller à l’émotion….et nos analyses sont parfois biaisées..

    Aussi je trouve…que nos journalistes..ne jouent pas leur role..comme il le faut..puisque ils ont la responsabilité d’éduquer et d’informer

    une bonne conférence de presse bien organisée..par les professionnels de la presse…peut permettre de démystifier,et de confondre..tous ceux là qui vivent de l’obscurantisme…

    Chez nous..c’est le vodun….mais ailleurs comme au sénégal…ce sont des confréries,des gouroux…qui vivent bien…de l’indigence mentale,et intellectuelles de millions de personnes..

    on nous dit..que le sénégal..c’est 90% de musulmans…et pourtant c’est un pays de paeins..

    et le paradoxe..le sénégalais se croit le plus futé de l’afrique…mais devant..les kara,les bethio…et les mourides..il perd..complétement toute faculté de raisonnement et de discernement

    Oui..il y a des données..qui nous échappent…

    • Avatar commentaire
      The Atlantean Il y a 1 mois

      @Aziz
      Combien d’innocentes victimes périront avant que des mesures soient mises place sur le territoire pour l’éradication totale des forces de l’abîme? Nous sommes partis du Dahomey au Bénin. Comme j’avais grandi au bord du lac Ahémé, j’ai souvenance qu’un évènement semblable à ce qui s’était passé à Bohicon il y a quelques semaines s’était produit dans un village dont j’oublie le nom près de Kpomassè dans les mêmes circonstances. Un jeune garcon de trois ou quatre ans environ porté disparu. Seul Dieu a senti les douleurs maternelles d’une mère de voir son enfant disparu dans les vapeurs. Après des jours de recherché, le petit garçon a été trouvé trois jours après dans la brousse, ses testicules et la quêquette coupées. Le coupable ou les coupables n’ont jamais été identifiés. Donc du Dahomey au Bénin, c’est prendre une petite calebasse d’eau, et la verser dans un verre. Bénin est un nom qui donne des réflets de Lumière Divine. Même en buvant cette eau, nos anciennes mentalités diaboliques, sataniques démeurent telles qu’elles ont été depuis des siècles.
      Ces innocents victimes ne sont pas mortes en vain. Elles crient et pleurent à Dieu en demandant Justice, et la justice de Dieu retentira quand l’heure appropriée sera sonnée. Si de semblables évènements se passent au Sénégal, touchant des vies humaines, je lutterai contre vents et marrées que de telles atrocités ne se passent pas dans mon pays. Si mon voisin a des poux dans ses cheveux, j’éviterai à tout prix que ma tête ne soit pas envahie de poux.  Les gouvernements du Bénin sont tous complices. Les forces diabliques, sataniques comme voudou, lègba, égun-gun, oro, kinnessi, mahi, couvents, zangbeto et toutes les autres formes des forces de l’abîme devraient être interdites, éradiquées.   

  • Avatar commentaire

    Nous nous laissons aller à l’émotion….et nos analyses sont parfois biaisées..

    Aussi je trouve…que nos journalistes..ne jouent pas leur role..comme il le faut..puisque ils ont la responsabilité d’éduquer et d’informer

    une bonne conférence de presse bien organisée..par les professionnels de la presse…peut permettre de démystifier,et de confondre..tous ceux là qui vivent de l’obscurantisme…

    Chez nous..c’est le vodun….mais ailleurs comme au sénégal…ce sont des confréries,des gouroux…qui vivent bien…de l’indigence mentale,et intellectuelles de millions de personnes..

    on nous dit..que le sénégal..c’est 90% de musulmans…et pourtant c’est un pays de paeins..

    et le paradoxe..le sénégalais se croit le plus futé de l’afrique…mais devant..les kara,les bethio…et les mourides..il perd..complétement toute faculté de raisonnement et de discernement

    Oui..il y a des données..qui nous échappent

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 1 mois

    J’accuse les gouvernements précédents et la gouvernance actuelle au Bénin.Le pays s’incline tout doucement dans l’abysse des forces du mal. Aucun politicien ne songe aborder les questions chaudes au sujet des pratiques voudou et ces ramifications dont nous sommes tous témoins des évènements tragiques qui s’élèvent à Bohicon. Il y a quelques mois un fumier d’égun-gun avait poignardé à mort un jeune Béninois à Cotonou. Nous avions vu à quel point ce drame n’avait pas soulevé l’indignation dans la pensée des béninois à envahir toutes les rues de la ville pour protester. Mais hélas! nous n’avons pas vu survoler une mouche.
    Et aussi longtemps que les politiciens continueront de faire la sourde oreille sur ces tragiques évènements, ils continueront d’avoir des mains souillées du sang des pauvres victims béninoises, hommes, femmes et enfants. Les Béninois sont devenus blazés, et insensibles des pertes de vies humaines autour d’eux et ne réagissent pas, et cela signifie à mon avis une conscience de culpabilité. Et je pose la question suivante: Combien d’innocents hommes, femmes et enfants tomberont victimes de ces foutus voudou avant que le gouvernement ne passe à l’action pour donner un grand coup de balai? À maintes reprises, j’avais plaidoyé pour l’éradication totale d’égun-gun, voudou et ses couvents, lègba, oro, zangbeto, mahi, et les vendeurs des animaux séchés qui servent pour la mise en oeuvre du gris-gris. Quatre victimes seraient aujourd’hui à vie si le gouvernement avait agi suivant mes cris d’alarme. Le diable n’ira pas témoigner contre vous devant le Thrône du Père, mais Le Seigneur Jésus-Christ témoignera contre vous, car vous aves laissé des abominations se perpétrer devant vos yeux, sans se soucier et tous vous avez ignore les cris d’alarmes lancés par un frère. 

  • Avatar commentaire
    Tété Il y a 1 mois

    Pourquoi ne pas se focaliser sur ce qui est objectif et scientifique c’est a dire la connaissance des plantes qui n’a rien a voir avec des sacrifices humains, la manipulation d’esprit ou le mal tout court. Nos hommes politiques devraient travailler dans ce sens et réprimer toute dérive d’où qu’elle vienne. Il est inacceptable qu’on tue pour des âneries et qu’on maintienne des gens dans l’ignorance des soi-disant couvents où les conditions hygiéniques sont précaires.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 1 mois

    S’il y a des traditions qui tirent vers le bas on s’en débarrasse pour ouvrir les yeux grands et voire loin.
    Quelles sont ces pratiques endogènes tant vénérées que l’on veut conserver coûte que coûte. Le vodoun a-t-il jamais contribué à un Avancement du Bénin? Le vodoun a-t-il empêché l’esclavage et la colonisation? que l’on cesse d’entretenir de l’obscurentisme dans ce pays et que tout le monde se met au travail et faire du concrét pour contribuer au développement du pays. Ce soit-disant pro. Azza et les autres veullent ils réanimer les pratiques des sacrifices humaines dont la colonisation nous a délibérées? Les pratiques de vodoun et autres cultures dites endogènes qui concistent à maintenir des jeunes gens, voire des enfants en âge de scolarisation dans des couvents où leur enfance, leur jeunesse et leur virginité leurs sont volés par les soit-disant „Houngans“ maîtres des cérémonies odieuses qui ne vivent que de cela doivent être désapprouvées, rejetées et condamnées avec la rigueur de la loi.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 1 mois

    La République n’a qu’un seul couvent: C’est l’école, le lycée et le collège, où les jeunes gens sont éduqués formés pour être responsables d’eux-mêmes et de la société. Je conseillerais à Monsieur Azza de s’occuper plutôt de l’intellect des béninois que de vouloir s’occuper de la soi-disante spiritualité qui est floue et qui prête souvent à l’entretien de la culture de l’obscurentisme. Que ces promoteurs du soit-disant Conseil des pratiques endogènes s’engagent plutôt dans l’alphabetisation de nos masses et dans la promotion de nos langues endogènes. Que l’enfant béninois maîtrise d’abord sa langue maternelle avant d’apprendre les langues étrangères, tel que cela se passe partout dans le monde. Et que l’on cesse au Bénin de se prénommer Pierre, Paul, Jean, Antoinette, Julie ou Pauline. Et à la place de ces noms d’esclave ou de colonisé que nous revenions aux prénoms authentiques que nos ancêtres donnaient à leur progéniturre. Yetondji, Coovi, Nounagnon, Mory, Tchabi, Yayi, Kuao, Ayodélé, Folountcho, Folake, Assibavi et autres sont les noms qui réflètent la conscience de l’Africain noir que nous sommes.
    Quand Monsieur Azza David et les autres peuvent s’occuper d’une telle promotion, ils auront fait oeuvre utile mésurable pour la nation et méritéraient alors un salaire de retraite auquel ils aspirent.
    Pour mériter une pension de retraite, il fallait auparavant cotiser dans la caisse commune. L’Etat ne saurait décréter des pensions á payer aux têtes courronnées et à des gens, essentiellement promoteurs de „vodoun“ pratique ancêstrale obscure qui n’a rien rapporté et qui ne rapporte rien à la nation.

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 1 mois

    Quelles cultes endogènes qui ne font pas la promotion du capital humain, mais plutot sa destruction.

    Qu’avons-nous a’ foutre avec la promotion de satan?

  • Avatar commentaire

    L’Afrique ne pas un terre de l’islam n’y du chrétienise

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 1 mois

    Personne ne voulait avoir une charte quelconque au sujet de la pratique du vaudou et toutes les autres formes qu’elle engendre. On désire l’abolition totale, un point tout court. Personne ne désire tourner autour du pot. Personnellement j’en ai ras le bol.