Charte des partis et code électoral au Bénin : Deux lois d’exclusion qui interpellent les députés

Charte des partis et code électoral au Bénin : Deux lois d’exclusion qui interpellent les députés

Au Bénin, certains acteurs politiques trouvent que la loi sur la charte des partis politiques de même que le code électoral en processus d'adoption au parlement sont des lois d' exclusion.

Adhésion de Guy Mitokpè à « La voix du peuple » : nouvelle déclaration de constitution attendue

Ils estiment que les dispositions contenues dans ces lois visent à exclure certains acteurs du jeu politique. Ils en appellent au sens du patriotisme des députés afin que ces derniers puissent se rattraper et sauver les meubles. Que ce soit l’honorable Guy Mitokpe, député membre de la minorité parlementaire que ce soit Philippe Noudjènoumè, 1er secrétaire du parti communiste du Bénin ou encore Léonce Houngbadji, président du parti de la libération du peuple, les récriminations sont identiques empruntant des termes différents.

Tous s’il étonnent que ce soient à six mois des élections législatives que les députés ont jugé opportun de revoir le code électoral et la charte des parties politiques. Cette proximité de ces réformes avec la prochaine échéance électorale de 2019 fait penser que le moment choisi par les initiateurs de ces deux lois n’est pas anodin. Surtout lorsqu’on décele les dispositions desdites lois qui créent l’exclusion. Pour Philippe Noudjènoumè comme pour les autres, il y a certainement derrière ces dispositions l’idée d’écarter certains acteurs non seulement de l’animation du jeu politique que du processus électoral dans l’ensemble.

Il affirme que pour aller aux élections, le parti politique doit d’abord exister. C’est en cela qu’il trouve une mécanique ingénieuse des indicateurs de ces deux lois à quelques mois des élections. Les conditions requises pour créer un parti politique sont à ses yeux irréalistes du moins pour les six mois qui séparent des élections législatives. Réunir les 1155 membres fondateurs dont 15 par commune en plus des onze millions à rassembler l’établissement des dossiers de chaque membre fondateur ne sera pas chose aisée pour les personnes modestes qui veulent se regrouper au sein d’un parti politique. Pis, même les partis existant ont six mois juste la période qui séparent des élections pour se conformer aux mêmes dispositions. C’est dire que dès février 2019, juste au début de la campagne électorale des élections municipales, le biotope politique connaîtra plutôt les actions de fermeture des sièges des partis politiques. A quoi pourra ressembler une telle ambiance en période électorale et même si cela s était en période non électorale,  comment des partis historiques pourraient-ils  se voir contraints à quitter la scène politique ? Qu’en sera-t-il des cas du parti social démocrate, Psd  et la Renaissance du Bénin, Rb qui sont en procès au tribunal?

Il s’agit là d’autant de points d’incertitude et de zones d’ombre que laisse la loi sur la charte des partis politiques. Au point de se demander si les députés qui ont voté une telle loi ne se sont pas souciés de recueillir des points de vue des différents acteurs avant son adoption. C’est pourquoi au nom de la préservation de la paix, la communauté internationale fait prévaloir le droit d’ingérence pour aller s’assurer dans certains pays que le déroulement des élections ne va plonger le pays dans le chaos. La question électorale est donc capitale, c’est une espèce de poudrière qu’aucun député ni acteur politique qui aime son pays ne saurait traiter avec légèreté ou fantaisie.

Partout où doivent se tenir des élections, l’un des critères que la communauté observe particulièrement se rapporte au caractère universel de l’élection. Question de s’assurer que la loi électorale n est pas une loi qui exclut certains acteurs. Autrement dit que ladite loi n’est pas taillée sur mesure. Car l’exclusion entraîne des frustrations et des frustrations peuvent naître des situations incontrôlables. Il est donc impérieux dans un tel contexte que les députés ne soient des pyromanes, en rattrapant leurs erreurs. Cela s’est déjà passé aux seins de quelques parlements africains qu’une loi soit adoptée et promulguée mais que les parlementaires ont de l’ intérêt supérieur ont accepté de revenir sur la loi. S’étant rendus compte des conséquences qu’une telle loi aurait pu causer. De la même manière, les acteurs politiques interpellent les députés du Bmp de ces deux lois polémiques, pour sauver les meubles pendant qu’il est encore temps.

Commentaires

Commentaires du site 17
  • Avatar commentaire
    Raphaël Il y a 3 mois

    Mes chers amis, de quoi vous vous mordez ?Laissez Talon et Houngbedji en paix. Quand Talon finira son mandat vous qui parlez et qui savez garder la république, vous serez elu en 2021.Ne vous genez pas car 2019 n’est plus loin.

  • Avatar commentaire
    monwé Il y a 3 mois

    Aziz je te prends quand tu veux dans un débat contradictoire et on verra qui est limité intellectuellement et qui est jeune car tu ne connais rien de moi.
    j’attends ne te dégonfle pas stp et le débat sera dans tous les secteurs de la vie politique

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 3 mois

    Houngbedji, par lâcheté, termine sa carrière politique de la pire des manière. Quelle triste fin.

  • Avatar commentaire

    je me rabaisse..pour répondre..à tes posts..

    mais que veux tu…?

    Tu veux te donner..tellement d’importance…

    Tu dois savoir…que pour le sultan….te dompter..en un deux mouvements…c’est facile pour moi…….

    As tu jamais vu..quelqu’un..dans ce forum..tenir.mes testicules avec une seule main….?

    qui s’y frotte…s’y pique…n’est ce pas…

    • Avatar commentaire
      Monwé Il y a 3 mois

      Essaies et tu verras la honte que je vais t’infliger. Je vais te mettre une raclée tu ne vas jamais oublier

  • Avatar commentaire
    Kadhafi Il y a 3 mois

    Le BMP est un serpent qui va se mordre par la queue car nous, pauvres citoyens nous avons un Dieu qui veille sur nous .

    • Avatar commentaire
      Monwé Il y a 3 mois

      Voilà des incongruités DIEU a quoi avoir la dedans c’est lui qui vous a demandé d’être méchant les uns envers les autres.

      • Avatar commentaire
        Adjaviwo Il y a 3 mois

        bien démandé

      • Avatar commentaire
        SONAGNON Il y a 3 mois

        Il n’y a pas d’incongruité face à quelqu’un qui est dépassé par ce qui se passe sous TALON et s’en remet à DIEU.

        Un croyant, appelle tout son DIEU, face à des situation difficiles, et c’est la cas avec Patrice TALON.

  • Avatar commentaire

    le manque de discernement d’un peuple..qui se croyait le plus intelligent..de la sous région africaine..

    La ruse et la rage comme philosophie de gouvernance..

    Des vieux..monarques..qui ne veulent pas quitter..la politique….et veulent que les jeunes..se battent pour eux..pour toujours (wallis zoumarou)..

    Enfin..une bande de tondus…ayant pris en otage…toute l’économie du pays…et veulent coute que coute…la garder…

    Dis je..nous conduit mathématiquement..vers..des drames..

    Il suffit de réécouter..les propos de yayi..lors des présidentielles…et conclure que nous méritons ce qui nous arrive

    • Avatar commentaire
      Monwé Il y a 3 mois

      AZIZ tu ne peux pas l’ouvrir sans parler de YAYI 10ans de règne le BÉNIN est ou après 5ans de TALON vous allez venir encore critiquer le nouveau président si ce n’est pas un des vôtres et que vous ne trouvez pas le moyen de voler le pays

      • Avatar commentaire

        hélas…!! un des notres comme tu le dis…si bien..

        Les notres…ne sont pas différents…des autres en matière de vols..d’ailleurs le vol…que vous nous aviez appris..

        Mais les notres…ne prennent pas toute la marmite…à eux seuls

        Les notres n’emprisonnent pas à tout va…!!!

        Les notres..n’utilsent aps la rues et la rage…pour écarter..les gens de la compétition..

        Comme tu le vois..malgré le temps qui passe…et qui dénature la nature humaine..les notres…ont encore la dignité…ce que les votres n’ont jamais eu..exception ..ahomadégbe…qui pour moi…a été le seul..digne président..en termes de rigueur morale

        • Avatar commentaire

          il se fait…que quand les votres prennent le pouvoir…le benin frole toujours la division..et la guerre

          En 1964…aho bombarde..le quartier gah à parakou

          en 1990…soglo..induit..une rebellion armée jamais..vu dans le pays (tawès)..à cause de l’exclusion..

          Aujourdhui….nous sommes à la veille…d’un drame….

          Décidément..il va falloir..vous interdire..de prendre le pouvoir..pour toujours…

          Vous portez en vous les génes…de la division….

          • Avatar commentaire
            Monwé Il y a 3 mois

            Je m’appelle OUASSANGARI et ton problème sudiste contre nordiste ça ne regarde que toi. Et je ne connais personne dans ton foutu gouvernement pauvre type. Tu voles c’est ton problème

          • Avatar commentaire

            tu peux t’appeller..wassagari..esclave peuhl(gando)..ou dahomez konou..je m’en fou complètement…

            Ce qui est sur…et évident..c’est que tous les forumistes..savent que tu es limité intellectuellement parlant…mais aussi..tu veux forcé..dans un domaine..que tu ne maitrise pas…les contours…la politique..

            Tu n’es qu’un jeune..agité…

            Un point c’est tout

  • Avatar commentaire
    monwè Il y a 3 mois

    Mr le journa.liste quand dans la constitution on a mis pour être président il faut avoir entre 40 ans et 70 ans CE N’EST PAS L’EXCLU.SION.
    Et Nul ne peut faire plus de deux mandats EST CE QUE CE N’EST PAS L’EXCLU.SION.
    Le BENIN a brûlé ou cessé d’exister ou il a eu la guer.re. HONNÊTEMENT c’est vous le pyromane.
    La vie est pas essence injustice et exclusion du fait des HOMMES. DES exemples il y en a à faisons. Arrêtez vos analyses pas digne d’un intelectuel