En République démocratique du Congo, Jean-Pierre Bemba, tout fraîchement sorti de la Cour pénale internationale se préparait à une campagne électorale mouvementée, mais ne s’attendait pas à être tout simplement écarté. Il avait pu déposer sa candidature contrairement à son autre compère, Moïse Katumbi. Il s’attendait logiquement à participer à la course présidentielle. Mais la commission électorale en a décidé autrement, contre toute attente. Il a été tout simplement écarté par la CENI, avec 5 autres personnes. Face donc à la situation, Jean-Pierre Bemba s’apprête à riposter. Il a fait l’annonce lors d’un entretien avec la chaîne France 24.

Nous (avec ses avocats) sommes en train d’envisager la possibilité (…) de faire appel; car c’est une décision de la commission électorale qui démontre totalement qu’elle est sous le contrôle du pouvoir en place et qu’elle reçoit des injonctions pour éliminer des candidats. Ce qui est vraiement inacceptable (…)” a déclaré le candidat déchu Bemba.

Une nouvelle stratégie donc basée sur un recours légal face à la décision de la CENI. Il affirme que cette manoeuvre a été mise en place parce qu’il avait de bonnes chances d’être le candidat de l’opposition, ce qui pour lui ne semble pas plaire au pouvoir en place.

1 COMMENTAIRE

Répondre à emma Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom