USA : ça se complique pour Harvey Weinstein

USA : ça se complique pour Harvey WeinsteinPhoto AP

A l'origine du mouvement #MeToo, le producteur Harvey Weinstein se retrouve aujourd'hui accusé de "trafic sexuel". Une poursuite finalement autorisée par le juge new-yorkais en charge de l'affaire, Robert Sweet.

USA : L’option militaire contre la Corée du Nord serait tragique selon James Mattis

Se trouvant déjà dans une situation plus que compliquée auprès de la justice, mais également auprès du grand public, le producteur du cinéma hollywoodien, Harvey Weinstein vient de connaître un nouveau coup dur. En effet, le juge new-yorkais en charge de l’affaire, monsieur Robert Sweet, a décidé d’autoriser les poursuites judiciaires, accusant l’ancien producteur et fondateur de la Weinstein Company, de « trafic sexuel ». Selon lui, le fait de demander à une actrice des faveurs sexuelles contre un rôle dans un film représente du marchandage.

La défense Weinstein se rate

C’est en novembre 2017 que l’acctrice Kadian Noble dévoile ce qui s’est passé à l’occasion du festival de Cannes 2014. Selon son récit, l’homme le plus puissant d’Hollywood l’aurait ainsi emmené dans sa chambre, dans le but de lui faire passer une audition. Très vite cependant, celle-ci se rend compte qu’elle est prise au piège et se voit forcer par Weinstein, à lui accorder des faveurs. Un acte qui s’apparente à de la prostitution et du trafic sexuel selon les avocats de la plaignante.

De leur côté, les avocats de Weinstein ont réfuté ces accusations, assurant que les faits évoqués ne devrait pas être perçus tel que présenté par la jeune actrice. Selon eux, le jeune mannequin / actrice n’allait recevoir aucune rétribution commerciale ce soir-là. Un constat avec lequel le juge Sweet est en total désaccord, avouant tout de même que cette affaire n’est pas un cas typique. Cependant, à la vue des faits, le fait qu’une jeune actrice débutante puisse rencontrer un producteur aussi puissant que Weinstein, est déjà quantifiable en terme de valeur. Résultat, il est fort possible que l’ancien roi d’Hollywood n’ait pas respecté la loi fédérale concernant « la protection des victimes de la traite ».

Commentaires

Commentaires du site 0